Saint Jacques De Compostelle

Saint Jacques de Compostelle

Saint Jacques de Compostelle est depuis le Moyen Age l’un des lieux de pèlerinage chrétiens les plus célèbres. Près de deux cent mille pèlerins ont perpétué la tradition en 2004. De nos jours, ceux qui se entreprennent ce pèlerinage se rendent à Saint-Jacques-de-Compostelle à pied, à vélo et parfois à cheval.

Présentation

La ville de Saint Jacques de Compostelle, située dans la province de La Corogne en Espagne, est avec Jérusalem et Rome l’un des lieux de pèlerinage les plus importants de la Chrétienté depuis le Moyen Âge.
Le pèlerinage sur le tombeau supposé de saint Jacques suscite un regain de ferveur depuis les années 1990.
Le chemin de Saint-Jacques est également devenu un chemin de randonnée célèbre, (empruntant en France des sentiers de grande randonnée tels que le Gr 65), où les marcheurs croisent les amateurs d'art roman.
La dernière étape de ce périple est la célèbre Cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Légende du tombeau de Saint Jacques

Le pèlerinage à Saint Jacques de Compostelle est né de la découverte vers 813 du tombeau de Saint Jacques, frère de Saint Jean l'évangéliste et premier apôtre martyr de la chrétienté.
Selon la légende, la présence du tombeau de Saint Jacques aurait été révélée à l'ermite Pelayo (ou Pelagius) par un ange dans son sommeil.
Il aurait été guidé par une étoile dans le ciel, d'où l’une des étymologies avancées pour le nom de Compostelle : Campus Stellae ou "le champ de l'étoile".

Théodomire, évêque d'Ira-Flavia, reconnut ce tombeau comme étant celui de Saint Jacques en 835 et le roi Alphonse II y fit édifier une église.
En 866, Alphonse III le Grand fit de Saint-Jacques-de-Compostelle un évêché et une cathédrale y fut inaugurée en 899.

Histoire de ce pèlerinage

Le culte de Saint Jacques, étroitement lié à la Reconquista, devint l'un des plus importants du Moyen Âge au cours des X ème et XI ème siècles.
A partir du XI ème siècle, la dynastie espagnole considéra saint Jacques comme le saint patron et le protecteur de l'Espagne face aux envahisseurs musulmans.

Le pape Calixte II fit de Saint Jacques de Compostelle une ville sainte du même ordre que Jérusalem et Rome.
Il assura la promotion du pèlerinage dans toute l'Europe, en faisant construire la Cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle et en faisant écrire le Codex Calixtinus pour assurer la dévotion à l'apôtre, dont les saintes reliques allaient reposer dans la nouvelle cathédrale.

Le chemin de Saint-Jacques

Les pèlerins venant des quatre coins de l'Europe, que l’on surnommait les "jacquets", finirent par converger sur des voies précises proposant des hospices, des chapelles et des étapes.
Le chemin de Saint-Jacques était jalonné de lieux de dévotion comme Chartres, Conques ou Le Puy.
Paris, Vézelay, Le Puy-en-Velay et Arles constituaient des lieux de rassemblement.

Des légendes et des chroniques, colportées par les pèlerins au cours de leur long voyage, virent le jour à propos de ce périple semé d’embûches.
Un moine poitevin, nommé Aimery Picaud, rédigea un "Guide du pèlerin" où il décrivit les quatre routes principales permettant de se rendre à Saint Jacques de Compostelle depuis la France.

La coquille Saint-Jacques

Les pèlerins se rendant à Saint Jacques de Compostelle avaient coutume de rapporter, puis de se voir remettre, comme témoignage de leur périple, des coquilles de pectens, qu'ils fixaient à leur manteau ou à leur chapeau.
C’est cette coutume qui a inspiré le nom de coquilles Saint-Jacques donné par la suite à ces mollusques.
La coquille Saint-Jacques devint l'un des attributs du pèlerin, de même que le bourdon, la besace et le chapeau à larges bords.
Ce symbole fut même gravé dans la pierre sur les frontons ou les chapiteaux des églises qui servaient d'étapes aux pèlerins.

Plus d'information :

Visitez le site : http://perso.orange.fr/cheminsdecompostelle/Leschemins/leschemins.html

Tag : Saint Jacques de Compostelle, chemin Saint Jacques de Compostelle, pèlerinage Saint Jacques de Compostelle



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis