Les Peintures D'intérieur

Les peintures d'intérieur

Les produits utilisés dans nos maisons, comme les peintures d'intérieur, sont responsables de la toxicité de l'air intérieur, une toxicité généralement supérieure à la pollution atmosphérique extérieure. Une directive européenne concernant la réduction des émissions polluantes va être étendue en 2007 aux bâtiments déjà existants. Certains fabricants se sont d’ores et déjà efforcés de mettre au point des peintures efficaces et faiblement polluantes.

Le caractère polluant des peintures d’intérieur

L'utilisation de peintures d’intérieur remplit l'air des logements de substances chimiques : cette contamination, qui a des proportions préoccupantes, se poursuit après le séchage, de sorte qu'il est nécessaire d'aérer la pièce pendant plusieurs jours avant de s'y installer à nouveau.

Evolution des marques de peinture

Une directive européenne sur les composés organiques volatils (COV), qui entre en vigueur cette année, devrait contraindre les fabricants à retravailler la formulation de leurs peintures d’intérieur. Alors qu'auparavant seules les peintures naturelles des marques Auro et Biofa faisaient exception, des marques plus courantes se sont déjà efforcées de résoudre ce problème, notamment Dulux Valentine et Auchan.

Les peintures qui utilisent des dérivés pétroliers comme solvant sont appelées à disparaître pour respecter les limitations en COV imposées par cette directive. Les gammes de peinture se renouvellent et font la part belle aux peinture à l'eau qui allient efficacité et absence de pollution.

Qu’est-ce que les COV ?

Les composés organiques volatils sont des substances chimiques, dont certaines sont connues pour leur toxicité, comme les hydrocarbures aromatiques (dont le plus connu est le benzène), ou éveillent des soupçons, comme les phtalates.

L’air intérieur d’une maison est généralement considéré comme sain lorsque le taux de COV ne dépasse pas 200μg/m3 d’air. Or, lorsque l’on applique des peintures d’intérieur, ce seuil est rapidement dépassé.

La plus préoccupante des substances polluantes est le formaldéhyde, très irritant même à faibles doses et classé cancérigène par le CIRC (Centre international de recherche sur le cancer) depuis juin 2004.

Quel type de peinture d’intérieur choisir ?

Une peinture naturelle n’utilise que des ingrédients d’origine végétale : des liants à base d’huile de lin, de ricin, de cire d’abeille etc., des solvants à base d’agrumes et des pigments végétaux ou minéraux. Bien sûr, un ingrédient végétal n’est pas forcément inoffensif, mais ces peintures ont le mérite d’indiquer clairement leur composition.

Les peintures d’intérieur parfumées ne sont pas recommandées car elles ne font que masquer l’odeur désagréable. Non seulement on ne pense pas à ouvrir les fenêtres, mais encore ces peintures contiennent à la fois des COV et tout un cocktail de substances chimiques parfumantes.

Recommandations dans l’utilisation des peintures d’intérieur

Pour réaliser vos tavaux de peinture, il convient de porter des gants et un masque. Ces protections sont d’autant plus utiles que les peintures d’intérieur contiennent des substances allergènes.

La meilleure mesure de prévention reste d’ouvrir les fenêtres pendant et après les Travaux et d’attendre le plus possible avant de réintégrer la pièce. 15 jours plus tard, l’air ambiant a beaucoup perdu de sa toxicité.

Ce délai est d’autant plus important si la pièce repeinte est une chambre de bébé.

Enfin, les peintures d’intérieur sont nocives pour l’environnement et les milieux marins : c’est pourquoi il ne faut pas jeter les fonds de pot dans l’évier ou les égouts mais plutôt les apporter à la déchetterie.

Plus d'information :

Tag : peintures d'intérieur, peinture interieur, peinture appartement,



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis