Le Tadelakt, Un Revêtement Typiquement Marocain

Le Tadelakt, un revêtement typiquement marocain

Le Tadelakt, revêtement mural typique de Marrakech, est traditionnellement employé dans les hammams et les salles d’eau. Cet enduit à base de chaux de Marrakech et de pigments est lissé et poli au galet pour obtenir un aspect doux et velouté. Laissez-vous séduire par ce revêtement aux qualités esthétiques uniques.

Le revêtement traditionnel des hammams

Le Tadelakt est un enduit à la chaux brillant et Imperméable qui peut être utilisé aussi bien en intérieur, dans toutes les pièces de la maison, qu'en extérieur.
Ce revêtement, qui nous vient du Maroc, a d’abord été utilisé pour assurer l’étanchéité des réservoirs d’eau, avant de devenir l'enduit traditionnel des hammams et salles de bains dans les Riad et les palais.
Cette technique est née d'une chaux à la minéralité singulière et du savoir-faire des bâtisseurs des palais impériaux marocains.

Des caractéristiques uniques

Le Tadelakt a pour particularité d'être poli avec un galet de rivière et traité au Savon noir pour obtenir un aspect définitif doux et fin présentant des ondulations.
Ce revêtement mural est généralement réalisé avec de la chaux de la région de Marrakech en une seule passe.
C’est cette matière Première unique qui donne à cet enduit des propriétés d'étanchéité et de profondeur très particulières.

Des qualités décoratives et écologiques

Le Tadelakt offre des possibilités de décoration inégalées en raison de son aspect si particulier dû au travail du galet et de son imperméabilité.
Cette propriété permet de l'utiliser pour réaliser des baignoires et des lavabos.
Par ailleurs, cet enduit teinté dans la masse a pour avantage de présenter une couleur profonde et satinée.

Sa composition naturelle en fait un matériau aux nombreuses qualités écologiques.
Il a notamment pour atout d’être un isolant thermique, d’être hydrofuge et de posséder naturellement des propriétés fongicide et bactéricide grâce à son PH élevé.

Le seul défaut de ce revêtement est d’être fragile aux coups et de nécessiter un entretien régulier.
Il faut en effet le nettoyer tous les 6 mois au Savon noir liquide pour préserver son aspect brillant et ses qualités hydrofuges.

L’art de la pose

Les qualités esthétiques de cet enduit, son toucher et son imperméabilité proviennent non seulement de la minéralité de la chaux de Marrakech mais aussi de son procédé d'application unique.
En arabe Tadelakt signifie "polir", "masser". Ce nom rappelle que l’enduit est patiemment poli avec un galet, avant d’être "massé" avec du Savon noir à base d'huile d'olive pour le rendre étanche.

La pose du tadelakt est une opération délicate qui exige plusieurs années de formation pour les maîtres artisans marocains ou Maalem.
C’est pourquoi de nouveaux matériaux qui s'apparentent à la chaux de Marrakech ont été créés.
Ils permettent aux bricoleurs amateurs de profiter des qualités esthétiques et techniques du tadelakt tout en offrant une plus grande facilité de pose.

Il faut en général humidifier le support avant d’y poser cet enduit à la truelle.
Une fois que l’enduit a séché, on réalise les finitions au galet en effectuant de petits mouvements circulaires et on passe du Savon noir dilué dans de l’eau.
Il est recommandé d’enlever l’excédent de Savon à plusieurs reprises en lissant le mur avec une spatule.

Plus d'information :

Visitez le site : http://www.tadelakt-art.com/

Tag : Tadelakt, tadelakt, chaux de Marrakech, chaux marocaine, revêtement mur Maroc, décoration marocaine



Avis

  • tres intéressant. Tu peux nous en dire plus sur le Perfectino ?

    23 août 2008

  • as tu vu ce nouveau produit perfectino tadelakt? Nous, depuis 4 ans on a remplacé le tadelakt marocain par ce tadelakt car il est beaucoup plus facile à placer et il ne faut pratiquement pas l'entretenir. Comme je travaille dans une entreprise qui construit des hammams (www.dreamscreators.com) c très important car nos clients sont des hotels et des centres de spa qui demandent des finitions sans entretien. ps bravo pout l'article, il est bien fait et clair. Pour la petite histoire, le tadelakt de mon pays était en fait le seul matériau que nos ancêtres avait sous la main pour construire; c'est une chaux de très mauvaise qualité mais il n'y en avait pas d'autre. Pour les outils, c'est la même chose; nous n'avions que les caillous de l'oued pour travailler. Si nous avions disposé d'une taloche en inox ou en métal, tu penses bien que nous ne serions pas ennuyé à casser des caillous (lol)! Il faut vivre avec son temps, c'est l'histoire.

    04 avril 2008

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis