Anonymous Et Le Projet Black March

Anonymous et le projet Black March

Suite à la fermeture de Megaupload et aux nombreuses critiques véhémentes des projets de l'ACTA, la SOPA, la PIPA et HADOPI le groupe de pirates Anonymous lance le projet « Black March » ou Mars Noir. En réaction contre les industries de la culture, il s'agit de stopper tous les achats et téléchargement de biens culturels pour toute la durée du mois de mars.

Qui sont les Anonymous ?

L'anonymat est une des caractéristiques, au départ fondamentale, du Web. Cette tendance s'est largement inversée avec l'arrivée des réseaux sociaux et la mise en valeur de sa propre identité et tout ce qui s'en suit : son travail, ses œuvres, et ses droits.

L'histoire des Anonymous, Anonyme en français, a débuté sur le forum anglais 4chan à partir duquel les «hacktivistes» (hacker signifie cyber pirate), se sont formés. Les Anonymous sont une nébuleuse qui s’est étendue aux quatre coins du globe. Informaticiens chevronnés ou parfois simples novices qui se reconnaissent dans les valeurs véhiculés par le groupe, ils luttent pour les libertés individuelles par des actions de piratage informatique. Identifiables à leurs masques, ou au fameux homme d'affaires sans visage, les Anonymous ne sont pas vraiment une organisation. Les symboles qu'ils utilisent peuvent l'être par n'importe qui et donc se révéler trompeurs.

Le masque est inspiré d'une BD d'Alan Moore et David Loyd, V for Vendetta ainsi que d'un catholique anglais du XVIIème siècle Guy Fawkes qui avait dans l'idée de débarrasser le Palais de Westminster de son élite en le faisant exploser.
L'homme sans visage en costard/cravate est un symbole de l'anonymat moderne qui fait disparaître également le mythe du hacker « geek », binoclard et mal sapé.



Anonymous est depuis longtemps en guerre ouverte contre les industries culturelles. Ils mènent des actions variés d'activisme, de soutien politique et contre les lois anti-téléchargement illégal.
Parmi elles on peut souligner le piratage des systèmes d’exploitation des consoles Sony et Microsoft ou encore le Projet Chanology mené contre l'Eglise de Scientologie.
Lors de la fermeture de Megaupload de nombreux piratages ont été organisés à l’encontre du FBI, de plusieurs organes du gouvernement américain et des industries Universal, Sony,….

Les Anonymous sont une communauté sans leader. Ils fonctionnent en collectif transmettant un message universel de liberté. Ils combattent les gouvernements ou toutes formes d’organisation qui pourraient nuire à nos libertés fondamentales. Ils luttent ensemble pour faire respecter nos droits, par des actes pirates contre quiconque s'opposerait à notre bien le plus précieux. Ils sont néanmoins pacifistes et ne souhaitent pas engendrer la violence. Ils souhaitent que l’on s’unisse contre les gouvernements intelligemment par des actes secrets et insidieux :

  • Utilisation massive du spam et diffusion de messages partout sur la toile

  • Attaques par déni de service (DOS) qui rend les sites indisponibles

  • Intrusion dans des fichiers secrets et divulgation de fichiers sensibles et/ou soumis aux droits d'auteurs

Contexte d'apparition du projet

Le 19 janvier 2012, Megaupload, site de téléchargement de fichiers sur internet est contraint à la fermeture par le FBI.
Rappelons que Megaupload faisait partie du top 20 des sites les plus visités au monde ! C'est vous dire l'importance du public concerné.



Cette date représente un nouveau tournant dans la lutte des Anonymous contre les industries culturelles et les lois qui restreignent les droits de libre circulation des biens intellectuels. Les projets ACTA, SOPA, PIPA et la loi Hadopi sont clairement pris pour cible par les hackers. Intéressons-nous à ce qu’ils contiennent :


  • ACTA : Anti-Counterfeiting Trade Agreement ou accord commercial anti-contrefaçon. Il a été négocié entre plusieurs pays l’Australie, le Canada, la Corée du Sud, les Émirats arabes unis, les États-Unis, le Japon, la Jordanie, le Maroc, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, Singapour, la Suisse et l’Union européenne. Il se préoccupe des droits de la propriété intellectuelle en réponse à « l’augmentation dans le commerce international des contrefaçons et des produits sous copyright piratés »*. Il impose des cadres plus stricts sur le droit de la propriété intellectuelle notamment sur Internet et le e-commerce. Il s'étend aux produits culturels comme aux technologies, produits commerciaux, médicaments. Pour plus d'informations : http://fr.wikipedia.org/wiki/Accord_commercial_anti-contrefaçon


  • SOPA : Stop Online Piracy Act. C'est un projet de loi présenté à la Chambres des représentants des Etats-Unis ayant pour but d'élargir les capacités d’application du droit d’auteur et des ayants droit pour lutter contre sa violation en ligne et les contrefaçons. Il prévoit de nombreuses sanctions contre les sites internet qui violeraient la loi. Le SOPA considère également le streaming de contenus protégés comme un délit. Pour en savoir plus : http://fr.wikipedia.org/wiki/Stop_Online_Piracy_Act


  • PIPA : Preventing Real Online Threats to Economic Creativity and Theft of Intellectual Property Act of 2011 est un autre projet semblable à SOPA mais présenté au Sénat. Il propose des outils au gouvernement américain et aux détenteurs de droits pour limiter l’accès aux sites dédiés au piratage et aux contrefaçons. Pour en savoir plus :http://fr.wikipedia.org/wiki/PROTECT_IP_Act


  • HADOPI : La loi Hadopi ou loi Création et Internet du 11 juin 2009 a pour objectif de mettre un terme aux partages de fichiers en peer-to-peer lorsque ces partages sont en infraction avec les droits d'auteur.
    Elle a permis la création de la Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet, une autorité publique indépendante française qui doit faire appliquer cette loi.
    Pour en savoir plus : http://fr.wikipedia.org/wiki/HADOPI


Ces projets et lois déclenchent de vives réactions. Ils sont combattus notamment par les Anonymous qui déclarent qu'ils portent atteinte à nos libertés. «Internet est né libre et doit le rester»**



Les logiciels libres (par exemple en licence Creative Commons) sont directement concernés par ces projets de loi, leur but originel est d'être diffusés au maximum de personnes ce qui va à l'encontre des droits d'auteurs. Internet est un outil de partage des biens et des connaissances encore jamais vu, qui a certainement encouragé de nombreuses innovations.
Les Anonymous sont bien décidés à réagir contre ces projets, ils ont préparé la contre-attaque.

Le projet

Hier, le 29 février 2012 la radio Le Mouv' a organisé une journée consacrée aux Anonymous, en partenariat avec OWNI, Organisme Web Non Identifié, à l'origine un média social publié sous une licence Creative Commons. L’équipe du Mouv' et les spécialistes de OWNI ont répondu aux questions des internautes pour tenter de définir ce mouvement de l'ombre. Frédéric Bonnaud a reçu l'américain Jeremy Rifkin dans son émission Plan B... pour Bonnaud. Rifkin a présenté son nouveau livre, un récit mystique : la Troisième révolution industrielle : Comment le pouvoir latéral va transformer l'énergie, l'économie et le monde (éditions Les Liens qui libèrent, 2012).
Aujourd'hui, 1er Mars 2012, nous sommes à la date fatidique du commencement du «Black March». Mais qu’est-ce donc ce projet Mars Noir ?

Il s'agit d'une opération de boycott des produits culturels qui invoque notre conscience collective.
Pour réagir face aux gouvernements et aux industries de la culture les Anonymous pensent qu'il faut s'attaquer à l'argent et nous propose donc un Mars Noir. Tout au long du mois de Mars il ne faut pas dépenser son argent pour les biens et produits culturels. Ne pas acheter de CD, ne pas télécharger de chansons légalement ou illégalement, ne pas aller voir de film au cinéma, ne pas acheter ni télécharger de DVD, ne pas acheter ou télécharger des jeux vidéo, ne pas acheter ni télécharger de livre.



Simple d'apparence, mais pas tant que ça dans une société où nous sommes inondés de propositions toutes plus alléchantes les unes que les autres. Une action/réaction désirée, espérée ou peut-être désespérée dans une société d'hyper consommation comme la nôtre.

Gralon s'est rendu sur les réseaux sociaux pour prendre la température et recueillir les réactions à la veille du lancement du Black March. Voilà ce qu'on nous a dit :


  • Aurélie T : «Je trouve que c'est pas une mauvaise idée mais sincèrement je pense pas que ça aura un grand impact sur ce que vont penser les dirigeants des pays ... surtout que ça dure quoi un mois ou deux et bon maintenant on est dans une telle société de consommation et matérialiste que ce sera pas possible»

  • Clément P : «Le truc, c'est qu'on a déjà vu ce genre d'initiatives. Genre "Tel jour, on n’achète pas d'essence", "Tel jour, on éteint les lumières pendant 1 heure". En l'occurrence, ce dernier, je m'en rappelle bien, avait fait la une des JT... et pfiutt, aujourd'hui plus rien, c'est la crise t'as vu, aux chiottes l'environnement. Mais sinon, je suis favorable à toute action qui permettrait de faire prendre conscience de nos actes, ainsi que ceux de nos élus.»

  • Karine B : «Je pourrai pas pour la simple et bonne raison que j'ai déjà une précommande pour le jeu mass effect 3, qui sort le 8 mars. J'ai préco à la Fnac y a quelques mois et déjà déboursé 10€. C'est la crise, donc perdre 10€, ça craint.»

  • Kevin S : «si tout le monde joue le jeu ça va avoir un impact incroyable. moi je soutiens vraiment la cause de la liberté du peuple. je trouve que l'état s'implique trop dans nos sphères qui elles deviennent de plus en plus petites. Les coup d'éclats Anonymous seront sûrement sans effet, n'empêche que ça pose une question et dévoile un problème que trop refusent de voir. et en ça c'est déjà une réussite.»


Des rumeurs circulent sur la Toile, sur l'issue de ce mois de mars. Est-ce que les citoyens vont participer ? Et les Anonymous vont-ils en rester là ?

Notes



*) 2008, ministère du développement économique néo-zélandais.

**) Anonymous lors d'une conférence de presse donnée sur canal IRC le 24 février 2012 : http://www.leparisien.fr/high-tech/les-anonymous-internet-est-ne-libre-et-doit-le-rester-25-02-2012-1877842.php

Plus d'information :

Visitez le site : http://fr.wikipedia.org/wiki/Anonymous_(collectif)

Tag : Anonymous, Black March, Mars Noir, Piratage

Avis

  • un sujet d'actualité très intéressant

    01 mars 2012

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis