La Robe De Mariée : Histoire Et Traditions

La robe de mariée : histoire et traditions

Dans la culture européenne, la robe de mariée est traditionnellement de couleur blanche, mais saviez-vous que cela n’a pas toujours été le cas ? Nous vous proposons de découvrir l’histoire des robes de mariée et les traditions qui y sont associées.

La robe de mariée sous l'Empire Romain

Sous l'Empire Romain, la mariée était déjà vêtue d’une robe blanche et portait une couronne de fleurs d’oranger comme porte-bonheur.

La tradition de la robe de mariée blanche a ensuite été oubliée au cours du Moyen Age, avant de réapparaître au XIXe siècle, sous l’impulsion de la religion catholique.

Des robes et des couleurs diverses

A l'époque médiévale, les mariées n’avaient pas coutume de porter une robe spécifique pour leur mariage, mais revêtaient simplement leur plus jolie robe. La robe de mariée a ainsi longtemps été le reflet des coutumes régionales.

Afin de pouvoir remettre leur robe dans d’autres occasions et cérémonies, les mariées des milieux populaires ont longtemps porté des robes de couleur (brun clair, bleues, gorge de pigeon, grises…).

Même dans les milieux favorisés et pour les mariages princiers, les robes de mariée étaient faites en tissus de couleur, agrémentés de passementerie d’or ou d’argent et de bordures en fourrure, en fonction de la mode du moment.

La tradition rapporte que Marie Stuart I a été la première à porter une robe blanche lors de son mariage avec Francois II, le blanc étant couleur des ducs de Guise (famille dont elle était originaire).

Les tendances du XIXe siècle à nos jours

Il a fallu attendre le XIXe siècle pour que l’Eglise catholique reprenne et perpétue la tradition de la robe blanche, symbole de pureté et de virginité.

La robe de mariée a ensuite suivi le goût du jour et les tendances de la mode.
Après la pénurie de tissu de la Seconde Guerre mondiale, les robes longues, amples et évasées jusqu'aux pieds font leur grand retour chez des couturiers comme Christian Dior.
La robe de Grace Kelly reste emblématique des années 1950.

Après mai 1968, un certain anti-conformisme règne et des mariées se présentent à la mairie en costume de tous les jours ou même en pantalon !
Pourtant, les robes de princesse sont toujours en vogue : le mariage grandiose de Lady Di en 1981 marque les esprits et inspire aux créateurs des modèles avec jupe évasée, broderies et perles.

Au début des années 1990, la mode revient à un plus de sobriété et la couleur fait son retour sous forme de touches de couleurs pastel. Aujourd’hui, on trouve des robes de mariée pour tous les goûts, y compris avec des couleurs ou des imprimés.

Les traditions liées à la robe de mariée

Dans les temps anciens, la coutume voulait que chacun des invités puisse conserver un petit morceau de la robe de mariée en guise de porte-bonheur. Seul vestige de cette tradition, la mariée offre de nos jours à ses invités des dragées enveloppées dans un morceau de dentelle ou de tulle.

Jadis, la future épouse devait avoir préparé tout son trousseau, mais ne devait pas avoir cousu sa robe car cela portait malheur. Elle ne devait pas non plus se regarder dans une glace en l'essayant.

Une tradition anglo-saxonne veut que la future épouse porte le jour de la cérémonie quelque chose de vieux (souvent un bijou de famille), quelque chose de neuf (en général la robe), quelque chose d’emprunté (à une amie ou à un membre de la famille réputé pour avoir fait un mariage très heureux) et quelque chose de bleu (couleur symbolisant l’amour, la modestie et la fidélité).

Plus d'information :

Tag : robe de mariée, histoire robe de mariée, tradition robe de mariée, robes de mariée, robe de mariage, robe mariée



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis