Le Tatouage : Un Véritable Phénomène De Société

Le tatouage : un véritable phénomène de société

Autrefois réservé aux "mauvais garçons", le tatouage s'est largement popularisé si bien qu'aujourd'hui un Français sur dix est tatoué ! L'engouement pour cette pratique est tel qu'on ne peut plus parler de "phénomène de mode" mais bien d'un phénomène de société. Retour sur un véritable raz-de-marée d'encre et de motifs.

Cette pratique s'est généralisée

Longtemps considéré comme l'apanage des bad boys, des taulards ou des bikers, le tatouage a connu un vrai boom ces quinze dernières années.

Désormais, actrices, footballeurs, nageurs et passants dans la rue arborent fièrement leurs tatouages.

Les chiffres sont impressionnants puisque, en 2016, un Français sur dix est tatoué. Chez les 25-34 ans le nombre s'élève même à une personne sur cinq !

On ne peut plus parler de "phénomène de mode" tant cette pratique se généralise, en particulier chez les jeunes, filles ou garçons.

Désormais, on trouve des tatouages dans tous les milieux sociaux, de la classe populaire à la plus BCBG.

Sa signification a changé

Si Monsieur et Madame Tout-le-Monde se fait aujourd'hui tatouer, c'est que cette pratique a en grande partie perdu sa connotation de rébellion pour devenir une démarche esthétique, au même titre que le maquillage ou les accessoires de mode.

Cette mode, largement relayée par les stars et les people comme Angelina Jolie ou Estelle Halliday, n'est d'ailleurs plus exclusivement masculine.

Si les jeunes garçons utilisent encore parfois le tatouage comme un rite symbolique, marquant leur passage à l'âge d'homme, les filles y voient avant tout un ornement, une sorte de "bijou cutané".

Bien sûr, chez les filles comme chez les garçons, le but est de séduire mais aussi de s'approprier son corps et de le signer d'une marque personnelle.

De communautaire, le tatouage est aujourd'hui devenu individuel : chacun veut son dessin personnalisé, ce qui est révélateur de l'individualisme croissant de nos sociétés.

Les tendances changent, la mode reste

Comme dans le domaine de la haute couture, les motifs des tatouages varient au fil des ans : après la grande tendance des motifs tribaux d'inspiration maori dans les années 2000, la mode était aux motifs géométriques au début des années 2010...

Chaque saison a aussi ses motifs spécifiques comme les papillons ou les cerisiers en fleurs au printemps.

Au-delà de ces motifs "de saison", la grande tendance 2016 est le mandala (dessin d'inspiration bouddhiste) et l'underboobs (tatouage sous la poitrine arboré notamment par Rihanna).

Cette recherche de nouveautés indique aussi que les tatoueurs sont désormais des artistes qui pratiquent une véritable forme d'art populaire.

Les femmes s'y mettent

Depuis les années 2000, les femmes sont venues grossir les rangs des tatoués. Elles représentent maintenant 80% de la clientèle des tatoueurs.

Fidèles clientes, elles sont bien plus demandeuses que les hommes, car elles aiment multiplier les petits tatouages discrets.

Il y a aussi de plus en plus de femmes tatoueuses parmi les 4000 professionnels recensés en France.

Elles apportent une vision différente du tatouage, au même titre que les artistes et graphistes qui se reconvertissent dans ce métier !

On voit ainsi émerger de nouvelles techniques comme le pointillisme ou le watercolor qui s'inspire de l'aquarelle.

Le tattoo serait-il en passe de devenir le 10e art ? Certains comme le célèbre tatoueur Tin-Tin l'affirment !

Plus d'information :

Tag : tatouage, tatouage phénomène, tatouage phénomène de société, tatouage mode, tatouage chiffres, tatouage statistiques, tatouage en france, mondial du tatouage, tatoueurs france, motifs tatouage



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis