Le Déni De Grossesse : Un Trouble Mal Connu

Le déni de grossesse : un trouble mal connu

Le déni de grossesse concerne chaque année en France plus de 2000 femmes qui sont enceintes sans le savoir, parfois jusqu’au moment de l’accouchement. Ce trouble psychique mal connu peut avoir une issue dramatique.

Qu'est-ce que le déni de grossesse ?

Le déni de grossesse est un trouble psychique généralement ignoré ou mal compris, mais reconnu par les spécialistes comme une véritable pathologie. Il concerne des femmes qui sont enceintes mais n’ont pas conscience de leur état.

Contrairement aux idées reçues, ce déni ne touche pas seulement des femmes issues de milieux défavorisés ou peu informées sur la grossesse. Au contraire, il concerne des femmes de tous âges, de toutes conditions sociales et de tout niveau d'instruction.

Plus étonnant encore, près de la moitié des femmes touchées par ce trouble seraient déjà mères d’un ou de deux enfants.

Une absence de signes

Le déni de Grossesse s’accompagne souvent d’une absence de signes qui pourraient révéler la grossesse : les femmes concernées ne grossissent pas et peuvent même continuer à avoir leurs règles.

En effet, dans ce type de déni, c’est le cerveau qui commande le corps de telle manière qu’aucun signe de cet état ne soit visible. Les muscles de l’abdomen maintiennent alors le fœtus en position verticale et le ventre ne s’arrondit pas. Les femmes ne sentent même pas bouger leur bébé.

A noter : le déni correspond au mécanisme inverse de la Grossesse nerveuse (où les signes apparaissent sans que la personne soit enceinte).

Les différents types de dénis

Les femmes qui ne se rendent pas compte de leur Grossesse lors des trois premiers mois ne sont pas concernées par ce trouble. On parle de déni de Grossesse à partir de la vingt-septième semaine (soit près de sept mois).

On distingue d’ailleurs deux types de dénis de Grossesse :
• le déni partiel prend fin avant le terme : les signes physiques de la Grossesse apparaissent alors, parfois très tardivement et brutalement.
• le déni total dure jusqu'au terme et pendant toute cette période, le corps ne présente aucun signe de grossesse.

Dans les deux cas, ce trouble psychologique n'a rien à voir avec un mensonge, une dissimulation ou une dénégation. C'est une sorte de mécanisme de défense que ces femmes créent contre une maternité qu’elles ne peuvent concevoir.

Si la plupart des dénis de Grossesse finissent bien, il arrive que ces femmes accouchent seules et que l'issue soit fatale pour le nouveau-né. Les cas d'infanticides restent rares et le plus souvent l’enfant décède plutôt par accident ou par manque de soins.

Vous trouverez plus de renseignements sur le site de l’Association Française pour la Reconnaissance du Déni de Grossesse, ci-dessous.

Plus d'information :

Visitez le site : http://www.afrdg.info/

Tag : déni de grossesse, définition déni de grossesse, explications déni de grossesse



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis