Allergie Au Chat : Quelles Solutions ?

Allergie au chat : quelles solutions ?

En ce 8 août, journée internationale du chat, nous avons pensé à tous ceux qui aimeraient avoir un chat mais qui y sont malheureusement allergiques. En effet, plus d'un million de Français seraient concernés par cette allergie. Dans ce cas, est-il vraiment impossible d'accueillir cet animal chez soi ? Y a-t-il des astuces pour vivre en bonne entente avec son matou sans développer trop de symptômes gênants ? Voici quelques éléments de réponse.

Quelle est la cause de cette allergie ?

Comme pour toute allergie, les personnes allergiques aux chats ont un système immunitaire hypersensible qui réagit de manière excessive en présence d'un allergène.

Contrairement à ce que l'on croit, ce ne sont pas les poils de l'animal qui sont responsables de l'allergie au chat, mais une protéine (Fel D1) sécrétée par ses glandes salivaires et sudoripares.

Quand le chat se lèche, il les dépose sur son pelage. C'est pourquoi certaines personnes ont des réactions allergiques au contact des chats.

Il faut aussi souligner que ces allergènes sont volatils et se déposent un peu partout dans la maison et sur les vêtements, ce qui peut déclencher une allergie même sans contact direct avec l'animal.

Comment la reconnaître ?

L'allergie au chat se manifeste par des symptômes typiques d'une réaction allergique :
1- une rhinite (avec le nez qui gratte et des éternuements)
2- une conjonctivite (les yeux piquent, sont rouges et larmoient)
3- des quintes de toux et/ou un essoufflement.
4- dans les cas les plus graves, une crise d'asthme

L'animal est en cause si la personne qui présente ces symptômes est en contact régulier avec lui.

Or, contrairement à ce que les propriétaires de chats pensent, l'allergie peut apparaître brutalement plusieurs mois voire plusieurs années après l'arrivée du chat dans le foyer.

Pour confirmer le diagnostic, il est indispensable de consulter un allergologue qui réalisera des tests cutanés sur les avant-bras.

Comment vivre avec ?

Les personnes qui possèdent un chat depuis plusieurs mois voire plusieurs années sont généralement réticentes, c'est bien compréhensible, à s'en séparer lorsqu'une allergie est diagnostiquée.

Pour vivre avec un félin quand on souffre d'une allergie au chat, plusieurs solutions sont envisageables :
=> tenter une désensibilisation pour réduire les symptômes ; il faut toutefois savoir que cette méthode prend du temps (de 3 à 5 ans) et n'est pas efficace à 100%
=> prendre des précautions d'hygiène chez soi pour limiter l'exposition aux allergènes
=> en attendant que la désensibilisation fonctionne, contrôler les symptômes avec un traitement antihistaminique pour que l'allergie ne s'aggrave pas et n'évolue pas vers un asthme

Pour réduire les risques de réactions allergiques, il est conseillé de :
=> s'équiper d'un aspirateur avec filtre HEPA 13 ou 14 et le passer au moins 2 fois par semaine
=> supprimer tapis et moquettes ; éviter aussi les coussins et les plaids qui sont des nids à allergènes
=> interdire au chat d'entrer dans votre chambre et de dormir avec vous
=> aérer votre logement au moins 10 minutes par jour
=> brosser vos vêtements, surtout les vestes et les manteaux sur lesquels les poils restent accrochés
=> brosser régulièrement le chat de préférence à l'extérieur
=> (essayer de) mouiller son pelage une fois par semaine avec un gant de toilette ou de le laver avec un shampoing vétérinaire
=> changer complètement sa litière au moins une fois par semaine

Quand doit-on se séparer de son chat ?

Lorsque l'allergie au chat est avérée, on peut continuer à vivre avec seulement si les symptômes sont supportables.

Si le contact de l'animal déclenche des crises d'asthme, vous devrez vous en séparer car cela représente un danger pour votre santé.

Même après le départ du chat, votre maison ne sera complètement débarrassée des allergènes qu'au bout de 4 à 6 mois.

Bon à savoir

Il semblerait que les femelles et les mâles castrés soient moins allergisants, car la protéine responsable des allergies est liée aux hormones mâles.

En revanche, l'allergie au chat ne dépend ni de la race de l'animal, ni de sa taille ni de la longueur de ses poils.

Certaines études ont démontré que l'exposition à des animaux de compagnie dès le plus jeune âge contribuerait à réduire le risque de développer plus tard des allergies aux animaux domestiques comme les chats, mais aussi les chiens et les chevaux.



Copyright : Joaquim Alves Gaspar

Plus d'information :

Tag : allergie au chat, allergie au chat solutions, allergie au chat que faire, allergie au chat traitement, allergie au chat et asthme, vivre avec une allergie au chat, peut on avoir un chat si on est allergique, allergique a



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis