Le Stylo Plume : Un Objet En Voie De Disparition ?

Le stylo plume : un objet en voie de disparition ?

Près de 150 ans après sa création, le stylo plume déserte les trousses des écoliers. Dans les papeteries, ses ventes ne cessent de chuter depuis quelques années, car les consommateurs lui préfèrent le stylo bille ou le roller. Retour sur l'histoire d'un objet aujourd'hui menacé de disparition.

Une révolution dans les outils d'écriture

C'est à la fin du XIXe siècle que le stylo-plume (aussi appelé stylographe ou porte-plume réservoir) a révolutionné le domaine de l'écriture.

Il a en effet remplacé la plume pour porte-plume avec pour avantage de posséder sa propre réserve d'encre.

Il s'agissait à l'origine d'un réservoir, puis de cartouches d'encre jetables.

Il est difficile de déterminer qui a inventé le stylo plume car cet objet est le fruit d'un long processus de développement.

Un premier brevet esquissant le système de fonctionnement de ce stylo a été déposé à Paris le 25 mai 1827, par un inventeur roumain du nom de Petrache Poenaru.

Mais c'est Lewis Edson Waterman qui a véritablement mis au point le stylo plume moderne en inventant le réservoir à encre. Il a eu l'idée de se servir de la capillarité pour remédier au problème d'écoulement trop important de l'encre.

Longtemps le roi des stylos

Pendant des décennies, le stylo-plume était un incontournable dans les trousses des écoliers.

Dans les années 1950 et jusque dans les années 1990, son usage était imposé en classe.

Mais ce "roi des stylos" a été détrôné par de nouveaux concurrents, moins chers et plus pratiques.

Il faut dire que le modèle à plume présente des inconvénients :
=> il laisse les doigts sales
=> il fait des pâtés dans les cahiers surtout si l'on est gaucher
=> il doit être rechargé en changeant régulièrement la cartouche d'encre

Aujourd'hui, les élèves lui préfèrent le stylo bille de toutes les couleurs ou le roller dont l'encre gel s'efface facilement à l'aide d'un simple embout en gomme.

Des ventes en chute libre

Pour preuve de ce désamour, les ventes de stylo-plume sont en chute libre depuis déjà plusieurs années.

Lors de la rentrée 2013, les ventes avaient chuté de 10% par rapport à l'année précédente et en 2012, elles avaient déjà fondu de 11% par rapport à 2011...

Cette baisse continue puisqu'il s'en est écoulé un peu plus de trois millions en 2017, contre six millions en 2013.

Et la tendance se confirme une fois encore après cette rentrée 2018, selon les chiffres de l'institut GFK.

Délaissés au profit des stylos Bic ou rollers, les stylos-plume ont vu leurs ventes reculer de 14% entre 2017 et 2018.

Sur les cinq dernières années, les ventes ont chuté de près de 40%.

Est-il en voie de disparition ?

La chute des ventes concerne principalement les produits destinés aux enfants alors que les stylos-plume destinés aux adultes résistent mieux.

Selon Christophe Le Boulicaut, président de l'Association des industriels de la papeterie et du bureau (AIPB), les produits à plus forte valeur ajoutée se vendent encore, malgré leur coût plus élevé, de par leur qualité et leur confort.

Même si les magasins spécialisés sont désormais moins nombreux à commercialiser ce type de modèle, il n'y a pas de quoi se faire un sang d'encre pour le stylo-plume !

Il n'a pas complètement disparu des rayons car certains enseignants le réclament toujours.

Par ailleurs, il reste aussi une valeur sûre pour un cadeau et se repositionne désormais comme un objet de luxe.

Pour les stylos-plume comme pour les stylos bille, les fabricants rivalisent d'imagination pour proposer des séries limitées, des "collections privées" et de nouvelles couleurs d'encre.

Plus que jamais, écrire à la plume permet de se démarquer et d'avoir de la prestance. Et si vous demandiez un Montblanc pour Noël ?

Plus d'information :

Tag : stylo plume, stylo plume invention, stylo plume histoire, premier stylo plume, histoire du stylo, stylo plume waterman, tendance consommation, papeterie, waterman, stylo de luxe



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis