Le Carillon Japonais Ou Fûrin : L'accessoire De L'été

Le carillon japonais ou fûrin : l'accessoire de l'étéImage ©Fg2

Si je vous parle d’accessoires de l'été, vous penserez peut-être lunettes de soleil, tongs et panama ou, pour le jardin, barbecue, parasol et transat… Au Japon, l'accessoire de l'été est le fûrin, un carillon à vent que les Japonais mettent à leur fenêtre pour faire entrer de la fraîcheur dans la maison. Nous vous proposons de découvrir cet objet traditionnel et typiquement estival.

C'est quoi, un fûrin ?

Au Japon, un fûrin est un carillon que l'on suspend traditionnellement aux abords des temples et des maisons en été.

En japonais, ce mot est composé des idéogrammes fû "le vent" et rin "la cloche". Il s’agit en effet le plus souvent d'une petite cloche que l’on accroche au chambranle d'une fenêtre pour que le vent la fasse tinter.

Mais c’est surtout un objet que l’on voit un peu partout durant l'été, car le doux son de sa clochette suffit, dit-on, à rafraîchir pendant les grandes chaleurs.




À quoi servent-ils ?

Au Japon, la saison estivale est particulièrement chaude et humide dans la plupart des régions de l’archipel.

Si le fûrin est un objet emblématique de l'été, très souvent accroché au-dessus des portes-fenêtres, c’est parce que beaucoup de Japonais ressentent une sensation de fraîcheur lorsqu'ils entendent le son de ce carillon.

Le doux tintement de sa clochette ressemble en effet au chant du suzumushi, une espèce de grillon japonais, dont le chant annonce l'arrivée de l'automne et donc la fin des grosses chaleurs.

Au Japon, le bruit que fait la petite clochette quand le carillon est bercé par le vent est décrit par l'onomatopée chirin-chirin. Écoutez plutôt :



Quelle est leur origine ?

Le fûrin n’est pas une invention japonaise, mais a été importé dans l’archipel nippon depuis la Chine en même temps que le bouddhisme il y a plus de 2000 ans.

À l’origine, ces carillons servaient à protéger les temples des mauvais esprits. Seules les familles de nobles et de samouraï avaient les moyens d’en utiliser pour protéger leur maison, car le bronze qui servait à leur fabrication était très cher.

Il a fallu attendre la création de carillons en verre à partir de l'époque Edo (1603-1868) pour que tout le monde puisse accrocher des carillons chez soi. Ces carillons en verre, toujours très populaires aujourd’hui, sont d’ailleurs appelés Edo fûrin.




Comment sont-ils fabriqués ?

Aujourd’hui, on trouve des fûrin en céramique, en métal, en verre ou en faïence. De fabrication industrielle ou artisanale, ils se déclinent dans toutes les couleurs et à tous les prix.

Le matériau utilisé influe bien sûr sur le prix, mais aussi sur le son produit : les bulles de verre ont un tintement très cristallin, alors que les carillons en fonte produisent un son proche de celui des cloches des temples, en plus discret bien sûr...

Les carillons en fonte sont typiques de la région d'Iwate, dans le nord du Japon. C'est aussi dans cette région que sont fabriquées les célèbres théières japonaises en fonte.

Quant aux carillons en céramique, ils sont généralement fabriqués en forme d'animaux typiques du Japon.

Tous se composent d’un corps principal et d’un battant, le zetsu, sur lequel est accroché un petit morceau de papier, le tansatsu. Un haïku (court poème traditionnel) est généralement écrit sur le tansatsu.




Où peut-on en voir ?

En plus de faire souffler un vent de fraîcheur dans les maisons japonaises, les fûrin sont des objets traditionnels que l’on retrouve en été lors des festivals ou matsuri.

Vous pourrez admirer des dizaines de petits carillons scintillants lors des événements qui se déroulent de début juillet à fin août ou début septembre :
=> le festival d'été au sanctuaire Hikawa, à Saitama

=> le Fûrin Matsuri au temple Ofusa Kannon, à Kashihara, dans la préfecture de Nara.

Lors de ces fêtes, les temples et sanctuaires ont pour coutume d’accrocher une multitude de carillons dans leurs allées et proposent aux visiteurs d'inscrire un souhait ou un petit haiku sur le tansatsu.

Le temple Ofusa Kannon est d’ailleurs surnommé par les Japonais "le temple des roses et des fûrin". Lors de son fûrin matsuri, 2500 carillons sont accrochés dans l'enceinte du temple.




Plus d'information :

Tag : carillon, carillon japonais, furin, furin japonais, fûrin, carillon furin, furin signification, furin verre, furin haiku, objet de décoration japonais, tradition japonaise, tradition été au japon, furin matsuri , Japon, Japonais, Vent, Carillon, Temple, instagram, Pdt, verre, fonte, Clochette, céramique, chant, haïku, région, Kannon, cloche, cristallin, matériau, faïence, Saitama, métal, rosés, 2018, Préfecture de NARA, Kashihara, animaux, zetsu, papier, poème, Sanctuaire, Matsuri, 1868, 1603, époque Edo, grillon, Espèce, chambranle, Rin, FU, parasol, barbecue, jardin, Panama, automne, bruit, partir, Cher, bronze, samouraï, 2000,



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis