Photos HDR
 

Le Mobilier Japonais

Le mobilier japonais

Dans la tradition japonaise, l’ameublement est réduit au minimum. Le mobilier japonais se limite donc à quelques éléments d’aménagement intérieur tels que les tatamis en paille de riz, les futons et les cloisons coulissantes et à quelques objets fonctionnels comme les tables basses et les coussins.

Le tatami

Le tatami est l’élément de base du mobilier japonais.
Il s’agit d’un tapis en pailles de Riz tressées, dont les dimensions (90cm x 180cm) correspondent à la taille d’un homme couché.
Ce revêtement de sol est fait en matériaux naturels et isolants qui conservent la chaleur en hiver et la fraîcheur en été.
Dans la tradition japonaise, il est impératif de se déchausser pour circuler sur le tatami.

Le tatrami est aussi une unité de mesure de la superficie des pièces traditionnelles japonaises ou washitsu.
Ainsi, la taille des washitsu est standardisée et correspond généralement à 6 ou 8 tatamis.
Dans la construction de l'habitat traditionnel, les portes, les fenêtres et les volets sont également dimensionnés dans cette unité.

Le futon

Le mot futon, qui signifie "matelas" en japonais, désigne un matelas traditionnel en coton, relativement fin (5 à 8 cm) et très ferme.
Pour dormir, les Japonais déroulent chaque soir leur futon dans la pièce principale, directement sur les tatamis. Ils le rangent le matin dans le oshiire (armoire à portes coulissantes) pour gagner de la place.
Cet élément traditionnel du mobilier japonais est constitué de nappes de coton brut : le coton est d’abord peigné et cardé selon des méthodes ancestrales pour former des couches régulières, qui sont ensuite superposées et insérées dans une enveloppe en coton.
Le tout est maintenu en place par de nombreux capitons.
Les futons doivent être retournés chaque mois pour conserver leur forme initiale.

Les cloisons et claustras

L’aménagement intérieur de la maison japonaise se caractérise par la flexibilité dans l'utilisation de l'espace.
Les portes coulissantes (opaques ou non) et les paravents sont donc un autre élément essentiel du mobilier japonais.
Elles sont utilisées à la place de cloisons et fenêtres fixes, ce qui permet de réduire ou d'agrandir une pièce selon les besoins ou d'ouvrir complètement une pièce sur le jardin.

On distingue traditionnellement différents types de séparations de pièces.
Le shoji est une porte coulissante pouvant servir de "rideau" de fenêtre. Il s’agit d’un panneau constitué de lattes de bois horizontales et verticales formant une trame sur laquelle est collé du papier translucide. Il permet d'apporter une lumière indirecte dans une pièce.
Le fusuma est un écran opaque coulissant utilisé pour redéfinir l'espace d'une pièce ou servir de porte. Il présente généralement les mêmes dimensions qu'un tatami.
Les fusuma coulissent sur des rails en bois et ont longtemps servi de support de prédilection pour la peinture décorative
Les byobu ou "murs de vent" sont des paravents japonais constitués de plusieurs feuilles de papier articulées et décorées de peintures et de calligraphies.

Autres éléments de mobilier

Les intérieurs japonais se caractérisent par le minimalisme de la décoration et de l'ameublement.
Le mobilier japonais est ainsi réduit au minimum : une table basse ou chabudai, utilisée pour servir le Thé et les repas et quelque coussins ou zabuton.
Le choix des matériaux fait l'objet d'un soin particulier et les matériaux naturels comme le bois, la paille, le bambou, le papier et la pierre sont privilégiés.
Nous vous proposons ci-dessous un lien vers un site proposant des meubles japonais ainsi que des luminaires en papier de Riz blanc sur cadre de bois.

Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis