Le Kintsugi Ou L'art De Réparer Les Fêlures

Le kintsugi ou l'art de réparer les fêluresImage ©Haragayato

Avez-vous déjà entendu parler du kintsugi ? Cet art japonais très en vogue actuellement consiste à réparer des porcelaines ou des céramiques brisées avec de l'or. Nous vous proposons de découvrir cette technique où les fêlures ne se cachent plus mais sont mises en valeur comme des décors uniques.

Une technique de réparation ancestrale

Le kintsugi est un mot japonais qui signifie littéralement "jointure en or''.

Ce terme imagé décrit très précisément une technique japonaise de réparation des porcelaines ou des céramiques brisées.

Cette méthode ancestrale, qui serait apparue à la fin du XVe siècle, consiste en effet à utiliser de la laque saupoudrée de poudre d'or pour réparer divers objets cassés.

Cet art sert traditionnellement à réparer les ustensiles en céramique utilisés pour la cérémonie du thé japonaise.

Des objets avec une histoire

De même que certaines personnes préfèrent les objets chinés dans une brocante aux objets neufs, car ils ont une âme et une histoire, les artisans japonais qui pratiquent le kintsugi prennent en compte le passé de l'objet.

Cette technique de réparation permet en effet de donner une nouvelle vie à une porcelaine brisée sans effacer son histoire ni les accidents éventuels que l'objet a pu connaître.

Grâce à cet art japonais, un objet brisé ne finit plus au rebut mais peut connaître une seconde vie en tant qu’objet décoratif singulier.

Un jeu de patience

Pour réparer une céramique brisée selon la technique du kintsugi, il faut bien sûr veiller à ramasser tous les morceaux.

Il faut ensuite les assembler à la manière d'un puzzle avant de pouvoir les recoller.

L'objet ainsi reconstitué doit encore sécher entre 7 et 14 jours, avant de pouvoir révéler ses fêlures grâce à de la laque et de la poudre d'or.

La technique traditionnelle japonaise étant longue et difficile à réaliser chez soi, les kits que l’on trouve en ligne proposent une méthode simplifiée à base de colle en résine et de laiton.

Si vous voulez vous inspirer du kintsugi japonais pour réparer vos céramiques cassées, vous pouvez notamment utiliser la box Kintsugi de l'Atelier Geneviève disponible en ligne au prix de 29 € (voir le lien ci-dessous).

La beauté des choses imparfaites

La particularité du kintsugi réside dans le fait que les réparations ne sont plus cachées mais mises en valeur par les jointures dorées.

Comme les fissures sur l’objet cassé ont des formes aléatoires, cette méthode de restauration permet d'obtenir des créations totalement uniques.

Cette technique s'inscrit dans une philosophie japonaise plus vaste : celle du wabi sabi qui reconnaît la beauté des choses simples, atypiques et imparfaites.

Cette philosophie nous apprend à accepter l'imperfection et à la considérer non comme un défaut mais comme un atout qui rend un objet unique et encore plus précieux.

Une métaphore de la résilience

En psychologie, certains voient dans cette technique japonaise un symbole de la résilience.

Tout comme les porcelaines brisées, nous ne devrions pas chercher à cacher nos blessures mais plutôt assumer nos imperfections. Nous devrions accepter nos blessures physiques et émotionnelles pour mieux les transformer en or.

Pour en savoir plus sur ce sujet, vous pouvez consulter le livre de Céline Santini Kintsugi, l'art de la résilience, aux éditions First (2018).

Plus d'information :

Visitez le site : https://latelier-genevieve.myshopify.com/collections/box-kintsugi/products/box-kintsugi

Tag : kintsugi, kintsugi japonais, kintsugi définition, c’est quoi le kintsugi, box kintsugi, kit kintsugi, kintsugi kit, kintsugi philosophie, kintsugi psychologie, wabi sabi, réparer avec de l'or , Japonais, histoire, résilience, art japonais, céramique, poudre, laque, psychologie, métaphore, éditions First, philosophie, sabi, wabi, Laiton, résine, puzzle, singulier, jointure, XVe siècle, SERT, thé, brocante, âme, porcelaine, objet a, 2018,



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis