Le Bafa

Le BAFA est un diplôme très souvent demandé aux personnes qui souhaitent travailler dans les colonies de vacances. Il permet en effet d’encadrer à titre non professionnel, de façon occasionnelle, des enfants et adolescents en centres de vacances ou de loisirs.

Présentation

Le BAFA, brevet d'aptitude aux fonctions d'animateur de centres de vacances et de loisirs est un diplôme non professionnel qui autorise l'encadrement d'enfants et d'adolescents dans les centres de vacances ou de loisirs.
Ce brevet est délivré au candidat par la direction départementale de la jeunesse et des sports (DDJS), après qu’il a satisfait aux épreuves d’une formation théorique et pratique.

Un encadrement réglementé

Le BAFA est un diplôme largement reconnu dans le domaine de l'animation socioculturelle.
Selon la loi, les organisateurs de centres de vacances et de loisirs doivent assurer un encadrement d'au moins 1 animateur pour 12 enfants (pour les enfants âgés de 6 ans et plus) et 1 animateur pour 8 enfants (pour les enfants de moins de 6 ans).
Le taux d'encadrement en matière d'accueil périscolaire est d'au moins 1 animateur pour 14 enfants (pour les enfants âgés de 6 ans et plus) et 1 animateur pour 10 enfants (pour les enfants de moins de 6 ans).
Parmi ces animateurs, la moitié de l'équipe au moins doit être titulaire du brevet d'aptitude aux fonctions d'animateur de centres de vacances et de loisirs, 30 % de l'équipe peut être titulaire du brevet ou en cours de formation (en stage pratique) et 20 % de l'équipe peut être sans qualification.

Conditions d’inscription

Les candidats au BAFA doivent avoir 17 ans révolus au premier jour de la formation, sans possibilité de dérogation.
Ils doivent demander un livret de formation BAFA auprès de la direction départementale de la jeunesse et des sports (DDJS) de leur Département de résidence.
La DDJS fournit également une liste des organismes habilités à dispenser la formation théorique de ce brevet.

La formation

L'obtention du BAFA passe par 3 étapes obligatoires, qui doivent être effectuées dans l'ordre sur une durée maximale de 30 mois.

- La session de formation générale est un stage théorique d'une durée de 8 jours, qui se déroule le plus souvent en internat.
- Le stage pratique d'une durée d'au moins 14 jours ou 28 demi-journées (en une ou plusieurs fois) consiste à endosser le rôle d’animateur stagiaire. Il doit avoir lieu au plus tard 18 mois après le stage théorique et est évalué par le directeur du séjour.
- La session d'approfondissement ou de qualification, d'une durée de 6 jours (ou 8 jours pour les qualifications), est généralement consacré à l'approfondissement d'une thématique et à l'analyse du stage pratique.

Le dossier du candidat est ensuite évalué par un jury dépendant du Ministère de la Jeunesse et des Sports, chargé de délivrer ce brevet d’aptitude.

Organismes de formation

La formation théorique du BAFA est dispensée par des organismes de formation de droit privé et n’est donc pas gratuite.
Ces organismes de formation doivent avoir reçu un agrément régional ou national du Ministère de la Jeunesse et des Sports.
Suivant l'arrêté du 6 décembre 2005, 24 organismes disposent d'un agrément national jusqu'à fin 2008, notamment : l'AFOCAL (Association pour la formation des cadres de loisirs des jeunes), le CFAG (Centre de Formation d'Animateurs et de Gestionnaires), les Francas, la Fédération Sportive et Culturelle de France, l’IFAC (Institut de formation, d'animation et de conseil), la Ligue de l'Enseignement, le STAJ (Service technique pour les activités de jeunesse), l'UFCV (Union française des Centres de vacances), l'UCPA (Union nationale des centres sportifs de plein air).

Aides financières

La formation coûte entre 600 et 760 €, mais les stagiaires peuvent obtenir certaines aides financières.
Le Ministère des Sports prévoit une aide directement déduite du prix de la formation, dans le but de faciliter et de démocratiser l’accès au BAFA.
Les publics prioritaires pour obtenir ces aides (au BAFA et BAFD) sont les lycéens boursiers, les étudiants boursiers, les demandeurs d’emploi non indemnisés, les bénéficiaires du revenu minimum d’insertion.
Le montant de l’aide peut atteindre 305 € pour l’ensemble de la formation.
Pour en bénéficier, il faut se renseigner auprès de la DDJS de son Département de résidence.

Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis