Engager Une Jeune Fille Au Pair : Guide Pratique

Engager une jeune fille au pair : guide pratique

Engager une jeune fille au pair est une solution pratique pour faire garder ses enfants quand on dispose d’un petit budget ou qu'on travaille en horaires décalés. A condition de posséder un logement assez grand, cette expérience peut être enrichissante pour la famille d'accueil comme pour l’étudiant au pair.

Qu'est-ce qu'un étudiant au pair ?

L'expression "au pair" désigne un jeune homme ou une jeune fille étrangère, qui vient en France pour améliorer sa connaissance de la langue française en partageant la vie d’une famille.

La personne placée au pair reçoit le gîte, le couvert et de l’argent de poche en contrepartie de quelques heures hebdomadaires de garde d’enfants. Recruter un étudiant au pair est donc une solution de garde intéressante pour les parents qui travaillent en horaires décalés.

Par abus de langage, on parle souvent de jeune fille au pair, mais ce statut n’exclut pas les candidats de sexe masculin.
Le candidat doit obligatoirement suivre des cours de français dans le pays d’accueil et avoir entre 18 et 30 ans (l’âge peut être abaissé à 17 ans si la personne a un responsable légal en France et peut dépasser 30 ans pour terminer un cycle d’étude).

Son séjour en France ne doit pas être inférieur à trois mois et ne doit pas dépasser un an. Il peut cependant être prolongé de six mois, soit un séjour de 18 mois maximum.

Quel est le statut d'une personne au pair ?

Il existe deux statuts juridiques différents : celui d’employé au pair et celui de stagiaire aide familial étranger. On se réfère généralement au second quand on parle des étudiants au pair.

Un "stagiaire aide familial étranger" vient en France afin de perfectionner ses connaissances linguistiques. Il s’engage à s’occuper des enfants, à raison de cinq heures quotidiennes et de deux soirées de baby-sitting maximum par semaine, tout en étant nourri et logé.

La famille doit mettre une chambre à la disposition de la jeune fille au pair. Celle-ci peut effectuer de petites tâches ménagères (comme le rangement des chambres des enfants) mais ne doit pas se substituer à une femme de ménage. Elle doit disposer d’au moins une journée complète de repos par semaine, dont au moins un dimanche par mois.

La personne au pair n’est pas salariée mais stagiaire. Elle reçoit de l’argent de poche chaque semaine : 80€ minimum soit environ 320€ par mois (non déductibles des impôts).
A noter : les cours de français, les frais de transports et toutes les dépenses personnelles sont à la charge de l’étudiante.

La famille d’accueil doit la déclarer à l’Urssaf et payer des charges. Elle doit l’affilier au régime de Sécurité sociale qui versera les prestations de maladie et d’accidents du travail.

Comment recruter un étudiant au pair ?

Pour recruter une jeune fille au pair, vous pouvez lire les petites annonces, faire fonctionner le bouche-à-oreille ou bien passer par une agence spécialisée dans leur placement.

Les agences au pair sont un gage de sérieux, car elles veillent à la légalité du séjour des candidates et effectuent une sélection rigoureuse des étudiantes au pair. Elles exigent que la candidate ait une expérience de la garde d’enfants et un niveau correct en français.

Les frais d’agence s’élèvent à environ 650€ pour une année scolaire et à 300€ pour trois mois. L’agence fournit tous les documents administratifs, notamment le formulaire obligatoire "accord de placement au pair d’un stagiaire aide familial étranger" (Cerfa n° 61-2116).

La jeune fille au pair doit en effet signer un contrat écrit avec la famille, de préférence avant de quitter son pays ou au plus tard lors de la première semaine de l’accueil. Ce contrat mentionne le nombre d’heures travaillées par semaine (auxquelles s’ajoutent deux soirées facultatives de baby-sitting), l’argent de poche minimum et le logement, à savoir, une chambre individuelle.

Si vous procédez vous-même au recrutement, vous pouvez vous procurer ce formulaire en passant par la Direction du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle (DDTEFP).

Malgré toutes les précautions préalables à l’arrivée de l’étudiante (entretiens téléphoniques, échanges de mails, envoi de photos…), vous pouvez ne pas être satisfait de la personne. L’accord de placement prévoit qu’en cas de faute lourde, la famille ou la stagiaire pourra mettre un terme à l’accueil, et ce sans préavis. Passer par une agence aide aussi à résoudre d’éventuels problèmes.

Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter le site de l’Union française des agences au pair (UFAAP), ci-dessous.

Vous pouvez aussi lire Jeune fille au pair Mode d'emploi ! Comment choisir et vivre ensemble aux Éditions Je Réussis, 10,90€ (ISBN : 978-2-87546-123-0).

Plus d'information :

Visitez le site : http://www.ufaap.org/

Tag : jeune fille au pair, fille au pair, filles au pair, partir au pair, étudiant au pair, étudiante au pair, agence au pair, garde d'enfants, stagiaire aide familial étranger , famille, France, français, ISBN, Mode d'emploi, UNION FRANCAISE, DDTEFP, formation professionnelle, petites annonces, sécurité sociale, Urssaf, an Il, langage, gîte, langue française, -123,



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis