Silence On Lit : L'association Qui Promeut La Lecture Quotidienne à L'école

Silence on lit : l'association qui promeut la lecture quotidienne à l'école

Et si, dans les écoles, on obligeait tous les élèves et l'ensemble du personnel à lire en silence pendant quinze minutes par jour ? Vous trouvez cette idée bizarre ? Pourtant, elle fait son chemin grâce à l'association SOL pour Silence on lit ! Cette initiative originale est portée par le cinéaste Olivier Delahaye depuis qu'il a découvert en 2015 une expérience similaire dans un lycée d'Ankara en Turquie. Or, ce temps de lecture quotidien et obligatoire a de nombreux effets positifs sur les élèves. Explications.

Présentation de l'association

Silence on lit est une association loi de 1901, créée par Danièle Sallenave, de l'Académie Française, Ayse Basçavusoglu, directrice du Lycée Tevfik Fikret à Ankara et Olivier Delahaye.

Elle a pour vocation de promouvoir 15 minutes de lecture chaque jour, dans les établissements scolaires ou les entreprises.

Cette expérience, gratuite et plutôt simple à mettre en place, a pour objectif de créer une nouvelle habitude et de faire (re)découvrir le plaisir de lire aux élèves et/ou au personnel.

Le concept est très simple, mais ses bénéfices sont nombreux (voir le paragraphe ci-dessous).

Cette initiative bénéficie d'ailleurs du soutien de plusieurs écrivains de l'Académie française, comme Hélène Carrère d'Encausse, Danièle Sallenave et Erik Orsenna.

Quel est le principe ?

Dans les établissements scolaires participant à l'opération Silence on lit, tout le monde se plie à un étrange rituel quotidien.

Pendant 15 minutes, tout s'arrête comme par enchantement : chacun s'immobilise et se plonge dans sa lecture du moment.

Les élèves et les enseignants lisent ensemble et en silence, tout comme l'ensemble du personnel (membres de l'administration, personnel d'entretien et des cuisines) !

Ce temps de lecture obligatoire a lieu tous les jours à la même heure. Il est encadré par une sonnerie spécifique et dure en général 15 minutes, par exemple de 13h40 à 13h55.

Les élèves ont la possibilité de lire ce qu'ils veulent (des romans, de la science-fiction ou des BD ...), sauf des magazines ou des manuels scolaires.

D'où vient cette idée ?

Le cinéaste Olivier Delahaye a fondé l'association Silence on lit après avoir découvert une expérience similaire dans un lycée francophone d'Ankara en Turquie en 2015.

Le lycée Tevfik Fikret pratique ce temps de lecture quotidien depuis 2001, soit depuis plus de 15 ans !

La pause lecture s'y déroule tous les jours à 13h35, entre le déjeuner et la reprise des cours.

Au début de l'expérience, le temps de lecture était de 10 minutes mais, au bout de quelques mois, il a été porté à 15 minutes à la demande générale.

Aujourd'hui, cette idée est reprise par de plus en plus d'établissements scolaires en France, de l'école primaire au lycée.

Le collège de Banon dans les Alpes de Haute-Provence a été le premier collège en France à mettre en place ce temps de lecture quotidien.

Cette opération est également menée à Lorient depuis la rentrée 2016.

En 2017, une trentaine d'établissements ont suivi la formation proposée par l'association SOL pour tenter l'expérience dès la rentrée. Silence, ils lisent...

Quels sont les bienfaits ?

Les bénéfices de l'opération Silence on lit sont multiples : amélioration de la concentration, apaisement, curiosité, échanges entre élèves et professeurs...

Même si tout le monde ne lit pas le même livre, cette expérience crée du lien. Elle permet de parler de ses lectures, de ses goûts et favorise le dialogue entre élèves et enseignants.

Elle a aussi pour intérêt de faire redécouvrir la lecture aux enfants qui n'ont pas l'habitude de lire chez eux.

Par la répétition quotidienne de ce rituel, on instaure l'habitude de lire et les participants finissent par y prendre du plaisir.

Ce temps de lecture obligatoire a enfin un intérêt pédagogique sur plusieurs plans :
=> il développe la concentration et la mémorisation
=> il éveille la curiosité
=> il favorise les apprentissages, en français bien sûr, mais pas seulement !
=> il rend les élèves beaucoup plus réceptifs aux cours de l'après-midi grâce à ces 15 minutes de pause dans le calme
=> il développe l'esprit critique et la liberté de penser

Cette pause sans écrans ni leçons est une sorte de parenthèse de silence où chacun peut s'extraire du monde extérieur pour mieux se plonger dans celui de la lecture.

Grâce à cette jolie initiative, les livres ne sont plus synonymes de devoirs scolaires, mais deviennent des compagnons que l'on apporte avec soi ou que l'on retrouve tous les jours.

Si vous voulez tenter cette expérience, il vous suffit de prendre contact avec l'association SOL (lien ci-dessous).

Plus d'information :

Tag : Silence on lit, silence on lit, association SOL, association sol, association silence on lit, projet silence on lit, silence on lit banon, silence on lit lorient, silence on lit college, olivier delahaye, bienfaits lectu



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis