Le Side-car : Histoire Et Réglementation

Le side-car : histoire et réglementation

Le side-car, né de l’ajout d'un panier latéral à un vélo, serait apparu dès la fin du XIXe siècle. Si plusieurs pays européens revendiquent son invention, le premier brevet aurait été déposé par un armurier français du nom de Jean Bertoux. Nous vous proposons de découvrir l’histoire des side-cars et la réglementation actuelle.

L'invention du side-car

L’invention du side-car remonte à la fin du XIXe siècle, ce qui en fait un moyen de locomotion contemporain ou presque de la motocyclette. Mais saviez-vous que l’inventeur de cette "nacelle" était français ?

Le 27 septembre 1892, le Français Jean Bertoux, chef armurier du 46ème de ligne à Fontainebleau, dépose un brevet pour un siège suspendu pouvant être attelé sur un vélo. Il le baptise simplement "siège de côté".

A l’origine, le passager était installé dos à la route. Par la suite, l’inventeur rectifia la position du passager par un additif à son brevet, le 8 août 1893. Non seulement la personne transportée se trouvait désormais face à la route, mais elle pouvait en plus manipuler un levier pour entraîner la troisième roue !

Il a toutefois fallu attendre 1902 pour voir des nacelles accrochées à des bicycles motorisés.

Le side-car au XXe siècle

Si l’on utilise aujourd’hui encore le terme de "panier" pour désigner la nacelle latérale, c’est sans doute parce que les premiers side-cars étaient de véritables paniers en osier ou en rotin. Par la suite d’autres matériaux de construction comme le contreplaqué et la tôle furent utilisés.

Des compétitions de side-cars ont été organisées dès les années 1911-1912. Mais le side-car, dont la popularité a crû en même temps que celle de la moto, s’est surtout fait connaître au cours de la Grande Guerre, où il a fait office de véhicule de liaison et même d’ambulance.

Si à l’origine la motocyclette accueillant un panier conservait son architecture, bien vite, on a construit des side-cars en apportant des modifications importantes à la motocyclette d'origine : remplacement de la fourche avant et des pneus, renforcement du cadre…
De confortables side-cars de tourisme firent leur apparition, ainsi que des remorques pour les bagages s'attelant derrière l'ensemble.

Très populaire pendant l'entre-deux-guerres et dans les années 1950, le side-car a ensuite été concurrencé par l'arrivée de petites voitures économiques.

A noter : à la création des championnats du Monde de Moto, en 1949, la FIM a prévu une catégorie side-car qui a existé pendant 48 ans. Les side-caristes ont également pu disputer les championnats d'Europe jusqu'en 1994.

Réglementation des side-cars

Pour le Code de la route, l’ajout d’un side-car ne modifie par le classement d’une moto.
En conséquence, les side-cars sont soumis aux mêmes obligations que les motos solos :
• obligation du port du casque dans le panier
• respect des dimensions maximales pour les motocyclettes : 2 mètres de largeur totale pour 4 mètres de longueur et 2,50 mètres de hauteur
• obligation pour le side-car d’être muni d'un feu de position avant, d'un feu de position arrière et d'un feu stop à l'arrière.

L'ajout d'un side-car est une modification notable de la carrosserie. C’est pourquoi la carte grise doit comporter la mention SIDE-CAR ou SOLO / SIDE-CAR. Il faut en faire une demande de réception à titre isolé auprès de la DREAL/DRIEE de son département.

Les side-cars sont homologués pour le transport de 3 adultes maximum (2 passagers sur la moto et un dans le side). En principe, il est possible de transporter deux enfants de dix ans et moins dans le side et deux adultes sur la moto mais le code de la route n'apporte pas de précision sur ce point.

Plus d'information :

Tag : side-car, side car, side car moto, histoire du side car, invention du side car, side car réglementation, réglementation side car



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis