Djerba

Djerba

L'île de Djerba est célèbre dans le monde entier pour ses plages et ses hôtels. Synonyme de farniente, ce site attire des touristes européens, principalement allemands, italiens et français. Devenue une destination internationale de premier plan, l’île propose toutes sortes de complexes hôteliers et d’activités touristiques (sports nautiques, thalasso, découverte des ruines antiques).

Présentation

Djerba (qui peut s’écrire aussi Jerba) est une île de 514 km² située dans le golfe de Gabès au sud-est de la Tunisie.
Egalement appelée "petite Syrte", elle est la plus grande île d'Afrique du Nord, avec ses 125 kilomètres de côtes.
L'île est séparée du continent par un bras de mer, le canal d’Ajim, large de 2 kilomètres seulement et accueillant deux îlots (Elgataia Kebira et Elgataia Sghira).
L'extension de la plage de Mezraya forme une presqu'île, Ras Rmel, qui est l'un des sites touristiques les plus importants de l'île.

Les atouts naturels de l’île

Djerba bénéficie d’un climat doux et d’un ensoleillement important.
A ces atouts climatiques, s’ajoute un environnement naturel présentant, comme à travers toute la Tunisie, de nombreux oliviers, des grenadiers et des figuiers de Barbarie.
L’île, bien que majoritairement rurale est célèbre dans le monde entier pour ses plages de sable blanc.
Ses eaux sont particulièrement poissonneuses et les restaurants de l’île, fournis par l’activité traditionnelle de pêche, sont réputés pour leurs fruits de mer.

Comment y accède-t-on ?

L’île de Djerba est reliée au continent par un bac, assurant la traversée entre Ajim et Jorf, ou par une voie de 7 kilomètres remontant à l'époque romaine et reliant l'extrémité sud-est de l'île à la péninsule de Zarzis.

L’activité touristique

Le tourisme est la principale activité économique de l'île de Djerba.
De grands complexes hôteliers, pouvant proposer jusqu’à 3000 lits, ainsi que l'aéroport international de Djerba-Zarzis et la présence d'infrastructures routières satisfaisantes ont fait de cette île un important centre touristique.

Entre modernité et traditions

L’attrait touristique de cette île repose aussi sur le mélange de modernité et d’activités traditionnelles que l’on y découvre.
Des huileries sont ainsi associées à la culture des oliviers, dont les champs s’offrent au regard du visiteur.
L'artisanat local, comme les poteries du village de Guellala, se développe en même temps que le tourisme.

Sites à visiter

L’île se distingue par la grande diversité de ses sites touristiques.
La synagogue de la Ghriba, située dans le village d'Er-Riadh, est l'une des plus anciennes et des plus célèbres synagogues du monde. On trouve également à Djerba plus de 300 mosquées et une église catholique (Saint-Joseph), située en plein centre de Houmt Souk.
Les côtes de l’île sont parsemées de plusieurs forts, notamment le Bordj Ghazi Mustapha, et le Bordj Kastil, ruines d'une forteresse bâtie en 1289 par le conquistador espagnol Roger de Lauria.
Deux musées méritent une visite : le nouveau musée de Guellala, qui expose le patrimoine de l’île et présente les traditions locales et le musée de Houmt Souk, consacré aux antiquités locales.
Le pont romain qui relie l’île au continent remonterait à l'Antiquité romaine, voire à l'époque punique. Il a été submergé par la mer puis coupé vers 1551, avant d'être reconstruit lors de la Seconde Guerre mondiale.
Cette voie permet également d'y acheminer de l'eau, l'île ayant la particularité de ne pas posséder de source d'eau douce.
A côté du phare de Ras Tourguenes se trouve la plus grande ferme aux crocodiles d'Afrique du Nord, où vous pourrez admirer environ 400 crocodiles.

Plus d'information :

Tag : Djerba, voyage Djerba, tourisme Djerba, séjour Djerba



Avis

  • j'aime beaucoup djerba c'est une agréable ile

    17 décembre 2008

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis