Rallye Wrc/irc : Quelles Différences ?

Rallye WRC/IRC : quelles différences ?

"L'IRC fait du bon travail, mais ils n’ont rien à voir avec le championnat FIA. C’est une discipline complètement privée et commerciale." C'est la vision de Jean Todt entre WRC et IRC. Les plus informés savent qu'il y a des voitures et un système de points différents mais ce n'est pas tout. Gralon vous aide a y voir plus clair.

Une excellente vitrine

Le WRC est le championnat du monde des rallyes règlementé par la FIA. Ce rallye est très onéreux, ce qui explique en partie que les grands constructeurs y participent. Le but? En faire une image de marque, ce qui n'empêche pas de retrouver quelques teams indépendants.

Le championnat IRC s'annonce moins coûteux. Il se présente via des structures soutenues par le biais des usines pour le développement des pièces nouvelles, les pilotes amènent leur budget et les mieux classés peuvent espérer se voir proposer un volant usine pour le championnat WRC.

Le rallye de Monte-Carlo ou celui du Japon, anciennement au programme du WRC, se sont retrouvés dans celui de l'IRC. Pourquoi ? Car la FIA, qui doit placer 24 événements dans deux calendriers à 12 manches, a établi une rotation des rallyes pour 2009 et 2010. Les rallyes de Finlande et de Grande-Bretagne, épreuves WRC 2009, ont disparu en 2010.

Vers une uniformisation des Championnats

Pourquoi pas une fusion en WRC et IRC? Parce que c'est loin d'être évident!
Tout est question de puissance. L'IRC est souvent perçue comme une division inférieure au WRC car les Super 2000 sont quasiment dépourvues d'électronique et moins performantes.
Alors même si les deux championnats tentent de se ressembler de plus en plus avec notamment en 2010 l'arrivée de S2000 améliorées et équipées de turbo en WRC, cela reste des S2000!
C'est ce qui explique qu'il n'est pas rare de trouver des pilotes engagés dans les deux championnats à l'image de Sébastien Ogier. En IRC, le jeune Ogier, plein de talent, s'est vu récompenser au rallye de Grande-Bretagne par un volant aux côté de Loeb pour son titre IRC lors de la dernière épreuve du championnat WRC. Voyez là, une excellente opportunité pour acquérir de l'expérience supplémentaire.

Plus de concurrence en IRC

C'est la valse dans les écuries. Crise oblige, Subaru et Suzuki ont du mal à digérer le phénomène et du coup en tête du classement, ça se joue essentiellement entre Ford et Citroën. Par contre, l'IRC attise davantage l'appétit des constructeurs. Peugeot, Abarth (Fiat), Skoda, Honda (qui s'est retiré de la F1), Mitsubishi et Volkswagen aiment se livrer bataille.
La bataille fait aussi rage entre les constructeurs de pneumatiques BF Goodrich (Michelin), Pirelli et Yokohama, ce qui ne pourra pas être le cas en WRC. En effet, la règle veut qu'il n'y ait qu'un fournisseur unique de pneus, Pirelli.
Enfin, en IRC le système de points, pour les pilotes et les constructeurs, n'est pas le même qu'en WRC : si tous les rallyes comptent en WRC, seuls les 7 meilleurs résultats (sur 12 le plus souvent) sont comptabilisés en IRC.



Le WRC plus cher que l'IRC

Autre différence de poids entre les deux disciplines : le coût.
Pour le WRC, c'est à 750 000 euros que sont estimées les Ford Focus ou une Citroën C4 d'usine engagées sur le rallye... A cela s'ajoutent bien évidemment le temps passé par les ingénieurs et les séances d'essais visant à optimiser leurs performances.
A titre de comparaison, en IRC, les meilleures S2000, la Peugeot 207 et la Fiat Abarth, reviennent à 250 000 euros à l'achat tout en étant moins évoluées et donc plus fiables. Voilà qui explique aussi la "faible" taille du plateau WRC par rapport à celui de son petit frère.

Alors pour une meilleure compréhension du championnat, n'hésitez pas à jeter un coup d'oeil sur le nombre d'engagés et le coût estimé d'une saison...




Plus d'information :

Tag : rallye automobile de monte carlo,acm, rallye monte carlo, rallye wrc, irc, différence wrc-irc



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis