Qui Est Yoshinori Ohsumi, Le Prix Nobel De Médecine 2016 ?

Qui est Yoshinori Ohsumi, le prix Nobel de médecine 2016 ?

A 71 ans, le biologiste japonais Yoshinori Ohsumi vient de recevoir le prix Nobel de médecine 2016. Ce chercheur a été récompensé par le comité Nobel pour ses travaux sur l'autophagie. Mais de quoi s'agit-il ? Et pourquoi cette question intéresse-t-elle autant la recherche ? Voici quelques éléments de réponse.

Un chercheur hors normes

Le Japonais Yoshinori Ohsumi, qui vient de recevoir le prix Nobel de médecine 2016, affirme pourtant avoir toujours fui les domaines de recherche les plus en vue...

Ce biologiste est né le 9 février 1945 dans la ville de Fukuoka, sur l'île méridionale de Kyushu. Son père enseignait l'ingénierie et il a grandi dans un milieu universitaire.

Même si son père a influencé son choix de carrière, il explique qu'il s'est senti rapidement plus intéressé par les sciences naturelles que par les domaines industriels.

Il décroche sa licence en 1967 puis son doctorat en 1974, à l'université de Tokyo. Il a enseigné la biologie au Collège doctoral de recherche avancée à Hayama.

Aujourd'hui, il poursuit sa carrière de professeur à l'Institut de recherche innovante (Institute of Innovative Research) au sein de l'université de technologie de Tokyo où il dirige l'unité de recherche cellulaire.

Le prix Nobel de médecine lui a été décerné le 3 octobre 2016 et il s'est dit "surpris" quand le secrétaire du jury Thomas Perlmann lui a téléphoné.

Des travaux sur le renouvellement cellulaire

Yoshinori Ohsumi a été récompensé par le comité Nobel pour ses recherches sur l'autophagie. Ce terme vient du grec et signifie "se manger soi-même".

Il s'agit d'un mécanisme naturellement présent dans chaque cellule et qui permet aux cellules de recycler ou dégrader les éléments indésirables.

Ce phénomène de régulation fonctionne effectivement comme une sorte de "digestion" : la cellule enferme, dans des "sacs poubelles" appelés autophagosomes, tous les éléments qu'elle doit dégrader.

Ces éléments sont ensuite collectés puis détruits par des enzymes, ou bien recyclés grâce à des "éboueurs" intracellulaires, les lysosomes (ordinairement chargés de digérer et détruire déchets et bactéries).

La découverte des lysosomes avait d'ailleurs valu un prix Nobel au biochimiste belge Christian de Duve en 1974.

Une avancée cruciale

Le mécanisme d'autophagie a été découvert il y a 50 ans, mais les recherches de Yoshinori Ohsumi ont été cruciales dans la compréhension du renouvellement des cellules.

Au début des années 1990, le biologiste japonais a mené des expériences à partir de levures et a ainsi pu identifier les gènes de l'autophagie.

Il en a mis en évidence les mécanismes sous-jacents et a démontré que les mêmes mécanismes sont à l'oeuvre dans le corps humain.

Aujourd'hui, ce phénomène intéresse des équipes de recherche dans le monde entier car les mutations des gènes de l'autophagie peuvent provoquer différentes maladies.

Ce mécanisme est notamment impliqué dans des infections à bactéries et virus, dans certains cancers et dans les maladies neurodégénératives comme la maladie de Parkinson et d'Alzheimer.

Les recherches en cours ont pour objectif de développer des médicaments influant sur l'autophagie, par exemple des traitements anticancéreux.

Comme le souligne Yoshinori Ohsumi lui-même : "Lorsque j'ai commencé mes travaux il y a 27 ans, on comptait 20 articles (sur le sujet), il y en a peut-être 5000 maintenant".

Plus d'information :

Tag : Yoshinori Ohsumi, yoshinori ohsumi, prix nobel de médecine, nobel médecine, prix nobel médecine 2016, autophagie, autophagie cellules, renouvellement cellulaire, recherche, médecine, biologie



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis