Reconfinement : 5 Pensées Positives Pour Mieux Le Vivre

Reconfinement : 5 pensées positives pour mieux le vivreImage ©Toa Heftiba

Lors de son allocution télévisée d’hier, le chef de l'État a confirmé le reconfinement sur l'ensemble du territoire français à partir du vendredi 30 octobre et au minimum jusqu'au 1er décembre. Si cette annonce a ravivé de mauvais souvenirs du premier confinement et éveillé en vous des sentiments d’angoisse et/ou de découragement, ne laissez pas ces émotions négatives vous submerger. Nous avons listé pour vous 5 pensées positives qui vous aideront à mieux vivre ce reconfinement.

1- J'avance un jour après l'autre

L’annonce d’un nouveau reconfinement en France jusqu’au 1er décembre au moins vous a peut-être flanqué un coup au moral... Et c’est tout à fait compréhensible : les souvenirs du premier confinement sont encore frais dans nos mémoires avec le sentiment d’isolement voire de détresse qui en a parfois découlé.

Peut-être vous sentez-vous découragé avant même que cette nouvelle phase ait commencé tant la date du 1er décembre vous semble lointaine et incertaine.

Pour contrecarrer cette pensée anxiogène, inspirez-vous du proverbe suivant, attribué au philosophe chinois Lao-Tseu : "Un voyage de mille lieues commence toujours par un premier pas."

Ainsi, plutôt que de penser à une lointaine échéance et de cocher votre calendrier comme un prisonnier attendant sa libération, concentrez-vous sur l’instant présent et vivez un jour après l’autre.

2- Je fais ma part

Face à l’épidémie qui frappe ce monde, peut-être vous sentez-vous inquiet mais aussi démuni et pour tout dire inutile.

Vous vous dites que vous n’êtes ni médecin, ni infirmier. Vous êtes monsieur ou madame tout le monde et vous ne pouvez rien faire d’utile contre le Covid-19… Stop !

Connaissez-vous la légende amérindienne du colibri, qui a inspiré le mouvement des Colibris créé par Pierre Rabhi ?

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : "Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! "
Et le colibri lui répondit : "Je le sais, mais je fais ma part."


La prochaine fois que vous vous sentirez impuissant face à la pandémie, prenez exemple sur le colibri. Il n’est pas nécessaire d’être grand ou fort (ou médecin ;-)) pour faire sa part : en respectant les règles du confinement et les gestes barrières, vous contribuez vous aussi à faire reculer cette épidémie.

Vous avez un rôle à jouer, comme nous tous, pour casser les chaînes de contamination. En faisant cela, vous êtes à la fois solidaire et utile.

3- Même seul, je ne le suis jamais vraiment

Bien sûr, la perspective du reconfinement dans les prochaines semaines est plus difficile à encaisser si vous vivez seul, parce que vous êtes célibataire et/ou que vos obligations vous retiennent loin de votre famille.

Pour toutes les personnes qui sont dans ce cas, il est possible de lutter contre le sentiment d’isolement en méditant sur les liens qui nous unissent aux autres.

Aujourd’hui, ces liens sont souvent technologiques et il suffit de prendre son téléphone pour appeler un ami ou d’allumer son ordinateur pour faire une visio avec ses collègues ou sa famille. Mais je ne parle pas seulement de cela.

Regardez autour de vous : si l’eau coule quand vous ouvrez le robinet, si la lumière s’allume quand vous appuyez sur l’interrupteur, c’est parce que des personnes travaillent pour produire cela.
Les aliments que vous mangez ont été cultivés ou fabriqués par d’autres personnes.

Si vous êtes capable de prendre conscience de cela et d’en éprouver de la gratitude, alors vous pourrez vous sentir relié à un grand nombre d’autres personnes que vous ne connaissez pas mais qui ont contribué à votre bien-être aujourd’hui. Et vous vous sentirez tout de suite beaucoup moins isolé.

4- Je me réjouis de ce que j'ai

Le reconfinement qui s’annonce éveille peut-être en vous une autre peur bien humaine : la peur de manquer de nourriture, de papier toilette, de cigarettes ou de toute autre chose qui vous semble indispensable.

Avant de vous précipiter au supermarché pour faire une razzia au rayon des paquets de pâtes ou de farine, prenez le temps d’ouvrir vos placards. Essayez de regarder objectivement ce que vous avez et de vous en réjouir.

Le premier confinement a prouvé que les magasins continuent d’être approvisionnés malgré la crise sanitaire. Mais bien sûr, le sentiment d’angoisse et d’urgence à faire des stocks que vous ressentez n’a rien de rationnel et le savoir ne suffit pas à vous apaiser.

Pour calmer votre anxiété, ne vous projetez pas dans l’avenir, mais concentrez-vous sur le présent et la réalité.

Ouvrez les placards et imaginez tout ce que vous pouvez cuisiner avec ces ingrédients. Comme nous vous le disions plus haut, pensez aux agriculteurs, artisans et industriels qui ont fabriqué toute cette nourriture et remerciez-les en pensée pour leur travail. Grâce à eux, vous ne manquez de rien aujourd’hui et il en sera de même demain.

5- Je suis en bonne santé et je souhaite à tous de l'être

Enfin, pour mieux vivre le reconfinement à partir de demain, concentrez-vous sur l’objectif et le sens de ces restrictions.

Se confiner est contraignant et difficile, mais nous sommes tous capables de faire des efforts et des sacrifices quand nous comprenons le sens de nos actions.

Concrètement, les restrictions et les règles du confinement seront plus faciles à accepter et à respecter si vous souhaitez contribuer à freiner la deuxième vague de l’épidémie de Covid-19 et aider vos proches et moins proches à rester en bonne santé.

Alors, la prochaine fois que vous vous sentirez déprimé par le contexte actuel ou que vous en aurez marre d’être enfermé chez vous, essayez le petit exercice suivant inspiré de la méditation de la bienveillance :

1- Asseyez-vous confortablement. Fermez les yeux et concentrez-vous sur votre respiration.

2- Lorsque vous vous sentez détendu, formulez intérieurement le souhait suivant : "Puissé-je être en bonne santé et le rester".

3- Pensez ensuite très fort à une personne que vous aimez et formulez le même souhait pour elle : "Puisse(nt) mon conjoint / mes enfants / mes parents être en bonne santé et le rester"

4- Continuez à formuler ce souhait en l’étendant à vos proches, puis à des personnes moins proches. Efforcez-vous de garder votre concentration et de penser au plus grand nombre de personnes possible.

5- Si vous le pouvez, formulez ce voeu de bonne santé pour tous les êtres humains sur Terre. C’est ce que font traditionnellement les moines bouddhistes dans cette méditation de la bienveillance.

Cette méditation devrait non seulement vous apaiser en vous rappelant le sens de ce reconfinement, mais aussi vous aider à combattre concrètement le coronavirus. Des études ont en effet prouvé que la pratique de la méditation permettrait de renforcer le système immunitaire.

Plus d'information :

Tag : reconfinement, mieux vivre le reconfinement, reconfinement pensées positives, se préparer au reconfinement, méditation, visualisation positive, méditation de la bienveillance , colibri, Santé, méditation, épidémie, 1er décembre, Eau, médecin, partir, famille, angoisse, conscience, razzia, lumière, supermarché, papier toilette, interrupteur, Bien-être, pâtes, coronavirus, moines bouddhistes, Terre, NT, respiration, paquets, anxiété, crise sanitaire, système immunitaire, Farine, robinet, visio, ordinateur, cocher, Lao-Tseu, philosophe chinois, proverbe, anxiogène, AIT, France, 30 octobre, calendrier, infirmier, amérindienne, téléphone, obligations, pandémie, vas, bec, animaux, incendie de forêt, Pierre Rabhi,



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis