Le Minitel : Présentation Et Histoire

Le Minitel : présentation et histoire

Le Minitel a joué un rôle majeur dans l’histoire des télécommunications en France puisqu'il initié les Français à la communication électronique avant l’avènement d’Internet. Nous vous proposons de retracer l’histoire de ce réseau et de ses services, depuis sa mise en place en 1983.

Présentation

Le Minitel est un moyen de communication télématique développé par France Télécom au début des années 1980.
Ce réseau de télécommunication grand public peut être considéré comme l’un des précurseurs du Web puisque les premiers réseaux mondiaux de l'Internet (à la fin des années 1960) ne concernaient pas le grand public.
Cette technologie a surtout été utilisée en France dans les années 1980 et 1990.

Evolution technique

Le Minitel était à l’origine un terminal de consultation de données fondé sur la norme Vidéotex (qui est aussi à la base du Télétexte).

Il s’agissait d’un terminal informatique passif, comprenant uniquement un clavier et un écran, mais pas de Microprocesseur ni de dispositif de stockage.
Les services étaient accessibles depuis une ligne de Téléphone de France Télécom grâce à un Modem incorporé.

Dès le début des années 1990, des passerelles entre le Minitel et Internet ont été conçues et mises en place pour permettre aux usagers de disposer des services USENET (e-mail et newsgroup), par exemple le 3615 Internet de Valentin Lacambre.

Les débuts du Minitel

Les premiers terminaux de Minitel, de simples décodeurs que l’on branchait sur un téléviseur, ont été expérimentés en 1980, à Vélizy et à Rennes dans quelques 2500 foyers.
Ils permettaient de consulter une vingtaine de services sur l'écran de son téléviseur et les liaisons distantes étaient établies via le réseau TRANSPAC.

Cette Première expérience permit de tester ce nouveau moyen de communication auprès du public : les services les plus populaires étaient la presse, la vente par correspondance, la billetterie SNCF, les banques et la messagerie.

En 1983, une deuxième expérience en Ille-et-Vilaine offre un service d'annuaire électronique, qui a ensuite été généralisé dans toute la France.
Dès la fin de l’année 1983, l’Hexagone compte 120.000 terminaux.

Les terminaux sont distribués gratuitement par France Télécom puisque cette technologie est destinée à remplacer la version papier de l’annuaire téléphonique.
Entre 1983 et 1984, le nombre de terminaux passe à 531.000.

Développement du Minitel

C’est en 1984 qu’apparaît le système "kiosque", une méthode de facturation des services Minitel reposant sur la durée de consultation et non sur la distance.

Avec l'ouverture du 3615, le nombre de services s’accroît à grande vitesse, qu’il s’agisse de messageries, de jeux ou de services professionnels.
De 145 services en janvier 1984, on passe à 2074 services en janvier 1986, près de 5000 en 1987 et 23.000 au milieu des années 90 !

Entre 1984 à 1988, la demande explose grâce au succès impressionnant des messageries permettant un dialogue en direct.
Ces services sont nés des expériences STEL à Nice et GRETEL à Strasbourg (Serveur des "Nouvelles d'Alsace"), ainsi que SM à Paris (Serveur Médical de Canal 4).

En 1985, on recensait plus d’un million de Minitels en service en France.
En 2000, le Minitel était encore utilisé par près de 25 millions de Français disposant d’un parc de près de 9 millions de terminaux.

Plus d'information :

Tag : Minitel, histoire Minitel, évolution Minitel

Avis

  • troop bien

    13 novembre 2012

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis