Mariage Du Prince William Et Catherine : Un Mariage Très Médiatique

Mariage du prince William et Catherine : un mariage très médiatique

Plus de 2,5 milliards de téléspectateurs sur une planète peuplée de 6,7 milliards d'êtres humains. C'est tellement énorme, que ça paraît impossible! Et pourtant! Rien qu'en France, trois chaînes télévisées retransmettaient en direct le mariage du prince William et de Catherine Middleton. TF1, France 2 et M6, à chacun sa ligne éditoriale.

Merci France 2 !

Sans vouloir trop vous raconter ma petite vie, mais un peu quand même, sachez que je ne regarde jamais, j'ai bien dit jamais France 2. Je ne saurai vous dire pourquoi... Le télé-matin de William Leymergie a bercé mon enfance donc, j'en ai un peu ma dose. Les JT ne font à mon sens, que reprendre ce qui s'est écrit dans Le Parisien du matin, et côté émission ou téléfilm, autant vous dire que je ne suis pas encore assez vieille pour cette chaîne.
Aujourd'hui, sur France2, c'était le règne d'une autre héritière. Marie, nièce de Michel Drucker, grand journaliste et pilier du PAF français, n'a pas la tâche facile. Oui, le nom n'est pas facile à assumer. Mais plutôt que de l'encourager, j'ai contre elle la critique facile. Insupportable, le piston qui donne des avantages et vole les places à ceux qui n'ont rien et ont travaillé dur. Qu'on le veuille ou non, les passe-droit, ça existe, le piston, c'est partout, et à la télé, plus que tout !

Marie sur tous les fronts
Mais pour le coup, j'avoue (et ce qui me connaisse, savent que c'est rare) que j'ai eu tort. Son émission, son direct de 5 heures, elle l'a tenu et même rondement bien mené la Marie. Dans un ton solennel mais décontracté, elle connaissait son sujet sur le bout des doigts. Certes, elle était aidé par Stéphane Bern le plus célèbre des chroniqueurs mondains dès 9h15, du créateur Karl Lagerfeld qui n'a pas manqué de nous rappeler les origines allemandes de la famille royale et du spécialiste de la monarchie britannique Philippe Harrouard. Mais croyez-moi, ils n'étaient là qu'en complément car la grande Marie avait déjà tout compris.
Que ce soit le parcours, le protocole, les invités, et même dimension émotionnelle du mariage. Marie Drucker sait tout sur tout ! J'ai même été surprise lorsqu'à plusieurs reprises elle a su identifier certaines têtes couronnées avant Stéphane Bern, qui avouons-le, doit avoir un sixième sens surdéveloppé pour reconnaître les visages et retenir tous ces titres à rallonge.

Stéphane Bern, toujours aussi majestueux
Sans tomber dans le guindé et ennuyeux récit historique, Stéphane Bern a su ponctuer ses commentaires de remarques humoristique "so british" qui n'ont fait qu'accentué la dimension populaire souhaitée par les deux époux.
C'est à juste titre qu'il nous fait remarquer le bon et le moins bon respect du protocole ou des règles de bienséances dont on peut vous donner quelques exemples:
- Le père de Catherine, James, est entré à Buckingham palace sans enlever son haut-de-forme
- La femme d'un homme politique est venue sans chapeau
- David Beckam a porté une décoration beaucoup trop flagrante sur sa jaquette
- Catherine doit faire la révérence devant la Reine et Camilla mais, c'est inutile quand cette dernière est avec la Reine

Mais à ce petit jeu là, Karl Lagerfeld se défend sacrément bien. D'ailleurs pour l'affaire Beckam, c'est lui même qui a signalé que David aurait du simplement accroché un ruban en bas de son veston. Il a également signalé combien le couple monégasque s'inscrivait dans la tradition classique et chic de Grace Kelly. Et il a été particulièrement touché (comme nous tous) par la beauté éclatante de Pippa Middleton, la sœur de Catherine, habillée elle aussi par Sarah Burton pour la maison Alexander Mc Queen, d'une robe fourreau en soie blanc ivoire qui lui allait, comme un charme.

Tout le plateau a été ému par la scène du balcon bien qu'on s'était tous préparé à voir un baiser. Le deuxième était tellement plus romantique... La chaîne a su alterner les commentaires plateau et les directs avec les envoyés spéciaux sur place. Que ce soit au pied de Buckingham, sur cette grande avenue appelée The Mall ou encore dans les Street Party; chaque journaliste a fait un vrai travail d'investigation et a parfaitement choisi ses intervenants, en jonglant entre spectateurs anglais et français. On soulignera au passage la ferveur britannique de la journaliste placée au cœur d'une street party, qui habillée et chapeautée pour les circonstances avait peu être déjà arrosé l'événement...

Mais que s'est-il passé?

Si France 2 nous a fait rêver, TF1 et M6 sont, eux, complètement passés à côté de tout ce qu'il y a de glamour et majestueux dans un mariage princier.

TF1, programme soporifique
Non ce n'était pas le 14 juillet et encore moins une bénédiction papale, et pourtant devant leur poste, les téléspectateur de TF1 devant la retransmission du mariage princier ont dû s'y ennuyer tout autant. Jean-Claude Narcy aux commandes... C'est peut-être là l'erreur. Aucune émotion, aucun enthousiasme, aucune originalité; bref le mieux, c'était clairement les images sans le son! Et encore, faut voir les images...
Un pseudo reportage sur les coulisses du mariage. En clair, rien de nouveau, aucune révélation croustillante et surtout beaucoup d'images d'archives. Mais, ils nous ont pris pour qui? Du coup, on avait une désagréable sensation d'alternance entre des brides de cortèges et enchainement de flash-back. En bref, du grand n'importe quoi, et je suis bien curieuse de découvrir demain via médiamétrie les résultats des audiences. Un gros flop serait le bien venu, et ça ne ferait pas de mal à la première chaîne française qui a une légère tendance à prendre le melon ces derniers temps à grand coup de séries américaines.
A noter, pour finir, les innombrables coupures publicitaires. Au final, on s'interroge sur le prix qu'ont été vendues aux annonceurs ces secondes de réclames tant elles ont été nombreuses pour un créneau matinal de semaine...

M6 essaie l'humour anglais
Le casting de base était discutable. Nathalie Renoux en maître de cérémonie a tenté d'offrir un point de vue décalé de l'événement, aux côtés de Cristina Cordula ancien top model et du chroniqueur mondain Emmanuel de Brantes. Bon alors, déjà, j'ai pas trop compris pourquoi la dame du JT s'était mise sur son 31, poitrine toute voile sortie et diamants (vrais, faux?) au ras du cou. Est-il nécessaire de rappeler que dans le code de déontologie d'un journaliste, il est stipulé que celui-ci doit être humble et ne jamais se mettre en avant?! Que s'est-elle imaginée? Qu'elle volerait la vedette à Catherine? Soyez sérieux, Catherine au moins, a eu le courage de perdre du poids, elle!

Et puis, dans une émission de télé, à l'exception des primes de Cauet peut-être, on est en droit d'attendre un minimum du fond, de matière pour commenter un événement aussi riche en symboles. Là, on a fait qu'échanger les blagues potaches, les répétitions de "c'est chic" avec Cristina, les lancements de reportages ratés et les blancs à l'antenne. C'est quand même pas du grand journalisme tout ça!
A croire, que quelques adolescentes passionnées de mondanités auraient pu mieux faire...
Langage peut soigné et invités un peu trop décalés pour les circonstances. On est en droit de se demander ce qui a bien pu passer par la tête de la direction de la rédaction au moment de choisir sa ligne éditoriale...
C'est comme si, tout d'un coup, on disait que Closer arrivait à la cheville de Gala ou Paris Match qui continuent d'enquêter et de travailler avec les personnalités plutôt que de ne leur voler que des clichés peu flatteurs à leur insu. En clair, M6 nous a proposé une simple discussion de salon de thé entre deux vieilles copines jalouses et mesquines, et ça, chez Gralon, on n'aime pas !

Plus d'information :

Tag : mariage du prince William, mariage prince William, mariage prince William et Kate Middleton, prince William, Kate Middleton, duc de Cambridge, Queen, reine Elisabeth II, Londres, populaire, ferveur populaire, popularité, , journaliste, Stéphane Bern, M6, France 2, TF1, David, chic, protocole, Karl Lagerfeld, plateau, piston, français, prince William, droit, JT, britannique, cheville, française, Paris Match, Mediametrie, flash-back, Anglais, Jean-Claude Narcy, 14 juillet, salon de thé, melon, créneau, maître de cérémonie, Cauet, code de déontologie, Cristina, antenne, journalisme, diamants, voile, chroniqueur, Closer, top model, Mall, avenue, famille, PAF, pilier, Michel Drucker, France2, téléfilm, Le Parisien, William Leymergie, Catherine Middleton, France,



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis