L'aquariophilie : La Passion Des Plantes Aquatiques Et Des Poissons.

L'Aquariophilie : La passion des plantes aquatiques et des poissons.

Les origines de l'aquariophilie semblent remonter à l'époque des Sumériens dont le temple, dédié au Dieu poisson Oannes, était orné de beaux bassins.

Origines de l'aquariophilie

Le poisson rouge, a été le premier poisson à être maintenu, dans un but esthétique, par les chinois vers le 1er millénaire avant JC . Il fut importé en Occident où il fit fureur à la Cour de Versailles. On l'appelait alors cyprin doré ou daurade de Chine.
Tout au long du XIXème plusieurs inventions voient le jour :


  • Le Dr Nathaniel Bagshaw Ward invente le précurseur du terrarium moderne qu'il utilise pour des plantes aquatiques en 1841.

  • En 1846 Anna Thynne, quant à elle, réussit à maintenir en vie des algues marines et des coraux durs pendant trois ans.

  • Pendant ce temps, Robert Warington crée l'un des premiers aquariums biologiquement équilibrés avec des poissons rouges, des escargots et de la Vallisneria.

  • Le premier aquarium public ouvre ses portes au Zoo de Londres en 1853 suite à la Grande Exposition de Londres de 1851 qui popularise l'aquariophilie au Royaume-Uni.


L'aquariophilie ne va cesser de se développer, en France grâce notamment au naturaliste Pierre Carbonnier, mais également en Allemagne et aux Etats-Unis.
  • En 1908 le guppy, incontournable aujourd'hui, est le premier poisson importé d'Amérique du Sud vers l'Europe.

L'équipement des maisons en électricité et les avancées technologiques dans ce domaine ont achevé de populariser l'aquariophilie en permettant de créer des systèmes de maintenance (lumière, filtration, pompe à air).
Enfin en 1960, des aquariums d'eau de mer peuvent être crées et maintenus grâce à l'arrivée des colles silicones. Aujourd'hui les poissons peuvent être importés de presque partout.

Du loisir à l'expérience scientifique.

L'aquariophilie devient un loisir populaire mais également une mine pour les scientifiques. L'aquarium permet d'expérimenter, d'observer le comportement d'organismes comme les plantes, les poissons dans des conditions quasi-identiques à celles de leur milieu naturel. Il constitue un progrès pour les dioramas (mise en scène d'animaux empaillés dans leur milieu de vie) pratiqués dans les musées de zoologie. Il permet aux étudiants de découvrir des milieux de vies auxquels ils n'auraient pas accès autrement.
La mise en place d'un aquarium est une véritable expérience scientifique qui consiste à créer un milieu de vie qui pourra accueillir des plantes et des poissons et d'y observer les mêmes règles que dans la nature pour maintenir un équilibre écologique.
L'aquariophile choisit ses poissons selon ses goûts mais également par rapport aux caractéristiques de son eau : eau douce ou eau de mer, Tropicale ou Tempérée, potentiel hydrogène ou pH de l'eau. Un grand nombre de conditions sont nécessaires pour un équilibre écologique parfait et la survie de son aquarium :


  • la quantité et la taille des poissons doit être étudiée

  • Les caractéristiques de l'eau doivent être surveillées

  • Les espèces de poissons, leur compatibilité

  • Leur alimentation

  • Leur reproduction

Un véritable marché de l'aquariophilie

L'aquariophilie est un loisir qui semble au premier regard accessible, c'est pourquoi il intéresse et est devenu si populaire. En France par exemple on sait qu'il y a 26 millions de poissons en aquarium contre 8 millions de chats, 10 % des ménages possèdent au moins un poisson en aquarium et 25 % des ménages possèdent au moins un chat. 
La plupart du temps, l'acquisition de l'aquarium se fait pour une raison d'ordre esthétique ou parce que l'on pense, à tord, que c'est très facile de s'occuper de poissons.
Le marché de l'aquariophilie est juteux, dans certaines animaleries les ventes du marché de l'aquariophilie représentent 50 % du chiffre d'affaires. Entre les centaines d'aquariums (sans oublier le bocal) et les milliers d'espèces de poissons, de crustacés, de coraux et de plantes en magasin le consommateur à de quoi être tenté.
Malheureusement on se fait parfois avoir. Un poisson rouge dans un bocal est une aberration pour tout aquariophile qui se respecte, et pourtant des dizaines de foyers rentrent chez eux avec cet animal et son futur « milieu de vie » de dix litres, conseillés, ou pas, par des vendeurs peu scrupuleux ou carrément incompétents.
Ces pratiques sont néfastes évidement pour le poisson que l'on maintient mais également à plus grande échelle pour certaines espèces de poissons comme ceux d'eau de mer qui sont souvent capturés dans leur milieu naturel car la demande des consommateurs est forte.

Pour les passionnées, l'aquariophilie est avant tout l'observation et la préservation d'une espèce dans les conditions les plus adaptés à ses besoins pour lui assurer une longue vie et la capacité de se reproduire. Toute personne possédant un aquarium doit en faire un biotope, un milieu de vie qui doit respecter scrupuleusement les caractéristiques adaptées aux espèces qu'il maintient.

Plus d'information :

Visitez le site : http://www.aquariophilie.org/

Tag : Aquariophilie, Aquariophile, Poissons, Plantes aquatiques



Avis

  • Il est très important de bien se renseigner et s'informer auprès de forum par exemple. L'aquariophilie demande du temps et des responsabilités

    12 janvier 2014

  • bonnes informations : je me lance

    21 mai 2012

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis