A Quoi Sert Une Fleur ?

A quoi sert une fleur ?

Qu'elles soient grandes ou petites, colorées ou discrètes, toutes les fleurs remplissent le même rôle : abriter les organes reproducteurs de certaines plantes dites angiospermes. Si vous avez coutume d'admirer les massifs et les bouquets sans jamais vous être posé cette question, nous vous proposons de découvrir à quoi sert une fleur.

C'est quoi, une fleur ?

Chez certaines plantes, la fleur désigne l'organe de la reproduction sexuée et l'ensemble des enveloppes qui l'entourent.

Chez les plantes à fleurs, aussi appelées plantes angiospermes, les fleurs abritent les organes reproducteurs.

Après la pollinisation, la fleur est fécondée et se transforme en fruit contenant les graines.

A noter : les plantes angiospermes (végétaux qui portent des fleurs et des fruits, par opposition aux plantes gymnospermes) représentent la majorité des espèces végétales sur Terre. Elles présentent également le système reproductif le plus perfectionné dans le règne végétal.

Une évolution tardive

Les premiers végétaux à être apparus sur Terre ne produisaient pas de fleurs : ils se reproduisaient au moyen de spores qu'ils portaient sur leurs feuilles, comme la fougère le fait encore de nos jours.

Les fleurs sont apparues tardivement dans l'évolution des végétaux, lors du Crétacé inférieur, 130 millions d'années avant notre ère.

Ce système de reproduction plus perfectionné est un atout pour les plantes angiospermes car elles produisent, après fécondation de la fleur, des graines capables de survivre plusieurs années. Ainsi, les chances de survie de l'espèce sont décuplées.

Des plantes souvent hermaphrodites

On estime que 70% des plantes à fleurs sont hermaphrodites. Cela signifie que chaque plant porte des organes reproducteurs mâles et femelles, qui sont en général des fleurs mixtes.

Pour mieux comprendre ce système reproductif, il faut savoir que :
=> les étamines d'une fleur sont la partie mâle (elles libèrent du pollen)
=> le pistil est la partie femelle (il reçoit le pollen).

De manière plus détaillée, une fleur hermaphrodite est constituée de plusieurs parties insérées sur un réceptacle floral et disposées en rayons autour d'un axe central.

De l'extérieur vers l'intérieur, les botanistes distinguent :
=> le calice, formé par l'ensemble des sépales (parties généralement vertes qui supportent la corolle)
=> la corolle, formée par l'ensemble des pétales
=> l'androcée, c'est-à-dire l'ensemble des étamines (partie mâle qui produit le pollen)
=> le pistil ou gynécée, formé par l'ensemble des carpelles (partie femelle qui se transforme en fruit après fécondation).



Copyright : Diego Delso

Sur une fleur de passiflore (en photo ci-dessus), on distingue bien la corolle qui se compose de nombreux filaments, les 5 étamines et les 3 pointes du pistil en forme de clous...

Chez les plantes angiospermes, la pollinisation peut être assurée avec l'aide de l'eau, du vent (on parle d'anémogamie) ou des insectes (on parle alors d'entomogamie).

Même quand une plante est hermaphrodite, la pollinisation croisée (entre deux individus différents) est intéressante car elle permet de diversifier l'apport génétique et de donner naissance à des plantes plus résistantes.

Fleurs et insectes : une association gagnant-gagnant

Dans le groupe des angiospermes, de nombreuses espèces végétales interagissent avec les animaux pour assurer leur reproduction.

Au fil de l'évolution, les fleurs ont développé différents stratagèmes (formes, structures, parfums et couleurs) afin d'attirer les insectes pollinisateurs.

Par exemple :
=> les couleurs de la corolle sont, pour certaines, uniquement perçues dans l'ultraviolet par certains insectes
=> le parfum des fleurs peut porter jusqu'à plus d'un kilomètre dans un air non pollué et assez humide
=> le nectar et le pollen constituent des éléments nutritifs pour de nombreux insectes (les abeilles, les papillons et les syrphes), mais aussi pour certaines espèces de chauve-souris ou d'oiseaux (comme les colibris).

A noter : on l'ignore souvent mais les plantes à fleurs sécrètent aussi des substances pour rendre leur nectar amer. Le but ? Eviter que chaque pollinisateur n'en consomme trop et repousser d'autres espèces qui ne seraient pas aptes à féconder la fleur...

Certaines plantes utilisent même des leurres visuels ou olfactifs ! C'est le cas de l'arum titan qui émet une odeur de viande pourrie pour attirer les mouches ou de cette orchidée (appelée Ophrys bourdon) qui prend l'apparence d'un insecte :



Copyright : Joachim Lutz

Entre les fleurs et les insectes, le bénéfice est réciproque, puisque les insectes trouvent de la nourriture et se chargent en contrepartie de transporter le pollen assurant ainsi la pollinisation et la fécondation des plantes.

A noter : ce ne sont pas forcément les plus belles fleurs qui attirent le plus les insectes... Ces derniers butinent souvent de petites fleurs qui nous paraissent insignifiantes et délaissent les espèces cultivées dans nos jardins pour leurs couleurs ou leur parfum. En d'autres termes, les humains et les insectes n'ont pas les mêmes critères ni les mêmes préférences !



Copyright : J.M.Garg

Plus d'information :

Tag : fleur, fleur définition, définition fleur, à quoi sert une fleur, c'est quoi une fleur, structure fleur, types de fleur, fleurs, parties d'une fleur, fleur utilité, reproduction des plantes, apparition des fleurs, angios , fleurs, insectes, angiospermes, pollen, espèces, corolle, fécondation, étamines, plantes à fleurs, pistil, pollinisation, végétaux, hermaphrodite, hermaphrodites, nectar, parfum, graines, Terre, fruit, chauve-souris, parfums, papillons, Air, gagnant-gagnant, abeilles, pollinisateurs, ultraviolet, syrphes, oiseaux, insecte, Ophrys, Orchidée, mouches, Viande, arum, leurres, Titan, pollinisateur, amer, Colibris, Joachim, génétique, pollinisation croisée, botanistes, réceptacle floral, Espèce, crétacé inférieur, fougère, feuilles, spores,



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis

(c)