La Mixité Scolaire : Présentation Et Histoire

La mixité scolaire : présentation et histoire

La mixité est obligatoire dans l’enseignement public français depuis 1975. Pourtant, la mixité scolaire ne favorise ni l'égalité des chances, ni l'égalité de résultats entre filles et garçons. Par ailleurs, les stéréotypes sexués influencent encore les choix des garçons et des filles en matière d’orientation et de formation.

Définition de la mixité scolaire

La mixité scolaire est l'instruction et l'éducation en commun des garçons et des filles, dans des classes mixtes.

En France, elle s'est généralisée dans les écoles publiques et privées dans les années 1960.
La mixité, aujourd’hui obligatoire dans les établissements scolaires français, découle de l'idée de fournir à tous les élèves la même éducation.

Petite histoire de la mixité scolaire

L'histoire de la mixité scolaire est liée à la question, plus générale, de l’éducation des filles.
Il a fallu attendre 1836 pour que soit organisé l'enseignement primaire des filles. Jusque là, seules les jeunes filles de familles aisées recevaient une éducation, le plus souvent dispensées par des institutions religieuses.

Voici les dates qui ont marqué l’évolution de l’instruction des femmes :
• 1808 : Napoléon interdit toute présence féminine dans l'enceinte des lycées
• 1836 : organisation de l'enseignement primaire des filles
• 1838 : création de la première école normale de filles
• 15 mars 1850 : la loi Falloux prévoit la création d’écoles de filles dans les communes de plus de 800 habitants
• 1861 : Julie-Victoire Daubié est la première femme autorisée à présenter le baccalauréat
1862 : création de l'enseignement professionnel féminin public et laïque
• 10 avril 1867 : la loi Duruy étend la loi Falloux aux communes de 500 à 800 habitants
• 9 juillet 1879 : la loi Bert crée une école normale d'institutrice dans chaque département
• 21 décembre 1880 : la loi Sée instaure un enseignement secondaire laïque pour les filles (les programmes sont spécifiques ; le cursus en 5 ans au lieu de 7 n'est pas sanctionné par le bac et ne permet pas l'entrée à l'université)
• 1881 : création de l'Ecole Normale Supérieure de jeunes filles de Sèvres
• 28 mars 1882 : la loi Ferry rend l'école élémentaire obligatoire, gratuite et laïque, pour les filles comme pour les garçons
• 1919 : création du baccalauréat féminin
• 1924 : un décret unifie les programmes des baccalauréats féminin et masculin.

Il a fallu attendre les années 1960 pour que la mixité scolaire s’impose dans le système éducatif français :
• 1959 : mise en place progressive de la mixité dans l'enseignement secondaire
• 1963 : un décret institue la mixité comme régime normal dans les Collèges d'Enseignement Secondaire (CES)
• 1972 : l'Ecole Polytechnique devient mixte
• 11 juillet 1975 : la loi Haby rend obligatoire la mixité dans tous les établissements publics d'enseignement
• 1984 : première convention interministérielle sur l'orientation des filles vers les
formations industrielles
• 10 juillet 1989 : loi d'orientation sur l'éducation en vue de favoriser l'égalité des chances entre hommes et femmes
• 2006 : convention pour l'égalité entre les filles et les garçons dans le système éducatif

Et la mixité des formations ?

Malgré la mixité scolaire, la différenciation entre filles et garçons est encore bien présente dans notre système éducatif, sous forme de stéréotypes qui affectent les enseignants aussi bien que les élèves.

Les garçons seraient ainsi plus doués dans certaines disciplines dites "masculines", comme les mathématiques ou la physique, tandis que les sciences humaines seraient le domaine de prédilection des filles.

Les statistiques confirment ces stéréotypes puisque les filles ne représentent que 30,3% des effectifs de classe préparatoire scientifique alors qu’elles sont 75,5% en classe préparatoire littéraire.
De même, en classe de seconde générale et technologique, on compte 93% de filles en option sciences médico-sociales (SMS) et 94% de garçons en option informatique et système de production (ISP).

Pour remédier aux disparités dans les trajectoires professionnelles des hommes et des femmes, l’Onisep a créé un site dédié à l’égalité des chances entre filles et garçons (lien ci-dessous).
Par ailleurs, pour féminiser ses effectifs et inciter les jeunes filles à se lancer dans des études d’ingénieur, l’Ecole Centrale de Paris a imaginé le site : http://www.mademoisellefaitcentrale.com/

Plus d'information :

Visitez le site : http://surlechemindelamixite.onisep.fr/

Tag : mixité, mixité scolaire, mixité école, mixité des formations, mixité professionnelle, mixité en France, égalité hommes femmes, égalité professionnelle , mixité scolaire, laïque, stéréotypes, baccalauréat, enseignement secondaire, loi Falloux, système éducatif, communes, enseignement primaire, français, années 1960, 1975, 1959, 1989, 10 juillet, 1984, établissements publics, système éducatif français, loi Haby, 11 juillet, 1972, 1963, Ecole polytechnique, mathématiques, Ecole Centrale de Paris, ingénieur, Onisep, informatique, SMS, sciences médico-sociales, seconde générale, classe préparatoire littéraire, classe préparatoire scientifique, statistiques, sciences humaines, physique, baccalauréats, 1924, 1867, 10 avril, enseignement professionnel, 1862, Julie-Victoire Daubié, 1808, 15 mars, école normale de filles, 1838, lycées, Napoléon, 9 juillet,



Avis

  • Si, la loi du 11 juillet 1975 (Décrets d?application en 1976). du ministre René Haby rend obligatoire la mixité à l?école de la maternelle au lycée

    15 septembre 2015

  • Jamais aucune loi en France n'a rendu obligatoire la mixité. C'est pourquoi il existe des établissements scolaires publics non mixtes ( le lycée de la Légion d'honneur à Saint-Denis par exemple) et que des établissements peuvent obtenir un contrat avec l'Etat en étant non-mixtes ( A cette rentrée le collège Bienheureux Charles de Foucauld à Puteaux nouvellement ouvert est dans ce cas.)

    28 août 2012

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis