Les Balises Argos : Un Oeil Sur Notre Planète

Les balises Argos : un oeil sur notre planète

Le système Argos, né en 1978 d'une coopération entre le CNES, la NASA et l'Agence américaine d'étude de l'atmosphère et de l'océan (NOAA), permet de localiser les balises Argos n'importe où à la surface du globe. Ce système est aujourd’hui utilisé pour collecter des informations sur la santé de notre planète.

Qu'est-ce que le système Argos ?

Argos est un système satellitaire de localisation et de collecte de données. Ce système est né en 1978 d'une coopération entre le Centre National d'Etudes Spatiales (CNES), l'Agence américaine d'étude de l'atmosphère et de l'océan (NOAA) et l'Agence spatiale américaine (NASA).

Depuis plus de 30 ans, ce dispositif prend le pouls de notre planète grâce aux fameuses balises Argos installées aux quatre coins du monde.

Le système Argos permet en effet de localiser des balises n'importe où à la surface de la Terre (océans, déserts, régions polaires…) avec une précision d'environ 150 mètres. Ces balises peuvent être installées sur des bateaux, mais aussi des bouées dérivantes et même des animaux !

Comment ça marche ?

Les balises Argos sont le premier maillon d’un système satellitaire composé de 6 satellites, 55 antennes de réception et deux centres de traitement de données basés à Toulouse et à Washington.

Ces balises revêtent des formes très différentes selon leur usage.
Aujourd’hui plus de 20.000 balises ARGOS émettent régulièrement un signal qui permet de les localiser mais aussi de collecter des données.

Ces messages sont transmis aux satellites qui les renvoient aux antennes terrestres. Ces dernières les retransmettent, à leur tour, aux centres de calcul qui les décodent et les communiquent aux scientifiques du monde entier.

A noter : le CNES a confié l'exploitation du système Argos à sa filiale CLS (voir le site ci-dessous).

A quoi ça sert ?

Les balises Argos ont d'abord été utilisées pour la sécurité en mer, par exemple pour suivre des courses de voiliers ou repérer les naufragés.
Si elles sont devenues célèbres pour le suivi des navigateurs, leur principale mission est de recueillir des informations pour la communauté scientifique : relevé de température, de pression, de niveaux d’eau, suivi des espèces animales …

Ces balises ont révolutionné le suivi des animaux migrateurs. Elles permettent de suivre les mouvements de migration et d’étudier les animaux des territoires extrêmes comme l’Arctique ou l’Antarctique.

A noter : à leur création en 1978, ces balises pesaient plusieurs kilos. Aujourd’hui, grâce à une miniaturisation très poussée (les plus petites ne pèsent que 5g), elles peuvent être fixées sur des oiseaux ou des mammifères.

Le premier programme expérimental de suivi d’animaux s’est effectué sur des baleines. Aujourd’hui, plus de 6000 animaux sont équipés de balises, ce qui donne des indications sur la biodiversité et le réchauffement climatique.

Ce système est aussi utilisé en océanographie (pour connaître l’état de l’océan, sa salinité, sa température, ses courants, sa concentration en phytoplancton…) et en glaciologie pour surveiller les glaces de l’Arctique.

Plus d'information :

Visitez le site : http://www.cls.fr/

Tag : balise Argos, balises Argos, système Argos, localisation par satellite, CNES, CLS, biodiversité, migrations animaux, océanographie, réchauffement climatique



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis