L'escrime : Présentation, Histoire Et Caractéristiques

L'escrime : présentation, histoire et caractéristiques

Discipline emblématique de l'époque chevaleresque, l'escrime a évolué au fil des siècles vers une pratique sportive, artistique ou de loisir. La fédération française de ce sport compte aujourd’hui plus de 59.000 adhérents. Nous vous proposons de découvrir l’histoire et les principes de ce sport olympique.

Présentation

L'escrime est un sport de combat d’origine occidentale.
Elle consiste à toucher l’adversaire avec la pointe (estoc) ou le tranchant (taille) d’une arme blanche sur certaines parties du corps (dites "parties valables") sans être touché.

On distingue trois types d'armes, l’épée, le sabre et le fleuret, dont la pratique est mixte.
Il existe donc 12 épreuves différentes : épée féminine et masculine, fleuret féminin et masculin et sabre féminin et masculin en épreuves individuelles ou par équipe.

A noter : l'escrime fait partie des rares sports dont la langue officielle est le français. Dans les compétitions internationales, le français est obligatoirement utilisé pour l’arbitrage en plus d’un code de signes. Les arbitres utilisent notamment les termes En Garde ! Prêts ? Allez ! Halte !

Petite histoire de l'escrime

L'histoire de l'escrime se caractérise par le glissement progressif de l’activité guerrière vers une forme d'art martial puis vers la pratique sportive actuelle.

L'apparition de la rapière au XVème siècle marque le premier pas vers une escrime de loisir.
Cette arme plus fine a révolutionné cette pratique en transformant le duel de force en duel de finesse.
La codification de cette discipline et la définition de ses termes est plus tardive. En France, elle commença à être enseignée par des maîtres d'armes au cours du XVIIème siècle.

Plus tard, ce sport connut un nouvel essor grâce à Pierre de Coubertin, le rénovateur des Jeux Olympiques en 1896.
Les épreuves de fleuret et de sabre individuels figuraient déjà aux premiers Jeux d’Athènes. L'épée masculine devint à son tour une discipline olympique en 1900.
Le fleuret féminin vint s’y ajouter en 1924. En revanche, il fallut attendre 1996 pour que l'épée féminine devienne un sport olympique et 2004 pour que le sabre féminin apparaisse aux JO.

Les règles actuelles ont été définitivement fixées au début du XXème siècle, avec la création de la Fédération internationale d'escrime (FIE).

Les trois armes

L'escrime utilise trois armes différentes qui figurent toutes aujourd’hui dans les compétitions olympiques.
Chacune de ces armes, de forme et de poids différents, se pratique suivant des conventions qui lui sont propres (surface valable, manière de toucher l'adversaire…).
Aux trois armes, il est strictement interdit d'utiliser le bras non armé à quelque fin que ce soit.

Au fleuret, il faut toucher l’adversaire avec la pointe de la lame (estoc).
La surface valable exclut les membres et la tête : la touche doit être portée sur la zone du tronc.
Par ailleurs, les assauts au fleuret sont soumis à des règles de priorité. Pour qu'une touche rapporte un point, il faut que le tireur l'ayant porté ait lancé son attaque ou effectué une parade avant de lancer sa riposte.

L'épée est aussi une arme d'estoc mais les assauts ne sont pas soumis à des règles de priorité : c'est le premier qui touche qui marque le point. La zone valable s’étend sur tout le corps.

Le sabre est une arme de taille et d'estoc : on peut utiliser la totalité de la lame pour porter une touche. La zone valable est le haut du corps (au dessus de la ceinture), y compris le masque.
Au sabre, on applique à peu près les mêmes règles de priorité qu'au fleuret.

Arbitrage

En escrime, les épreuves sont arbitrées à l'aide d'un appareil électrique enregistreur de touches, grâce à un fil relié au bout de l'arme.
Pour juger la matérialité d’une touche, seule l'indication de l'appareil de contrôle fait foi.

En cas de faute grave ou de manque de respect de la part d'un des escrimeurs envers son adversaire ou de l'arbitre, il existe trois sanctions :
- jaune : avertissement
- rouge : 1 point à l'adversaire,
- noir : expulsion de la compétition ou interdiction de faire de l'escrime pendant les 2 mois de la saison en cours.

La sortie de la piste par l'un des bords latéraux et la sortie des deux pieds par le bout arrière de la piste sont également sanctionnées.

Plus d'information :

Visitez le site : http://www.escrime-ffe.fr/SITE_FFE/Default.htm

Tag : escrime, histoire de l'escrime, règles de l'escrime, armes escrime, fleuret, sabre, épée



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis