Le Vendredi 13 : Histoire Et Superstitions

Le vendredi 13 : histoire et superstitions

Chaque vendredi 13, les mêmes phénomènes se répètent comme par magie : les uns restent cloîtrés chez eux, tandis que les autres tentent leur chance aux jeux de hasard. Si ce jour porte chance, c’est aussi une aubaine pour la Française des jeux qui enregistre à cette occasion trois fois plus de joueurs au Loto. Mais d’où viennent les superstitions liées à cette date ?

Des avis partagés

Pour beaucoup d’entre nous, un vendredi 13 n’est pas un jour tout à fait comme les autres. Jour de chance pour les uns, jour de malchance pour les autres, cette date ne laisse personne indifférent…

Or, il n’est pas rare qu’un vendredi tombe le treizième jour du mois. D’après les statistiques, cela arrive au moins une fois par an. La date fatidique peut même revenir jusqu’à trois fois dans l’année, comme cela a été le cas en 2012 en janvier, avril et juillet.

Avec un seul vendredi treize dans l’année, 2010 et 2011 ont été plus sereines pour les paraskevidékatriaphobes (comprenez : les phobiques du vendredi 13).

Les origines de cette superstition

Pour les joueurs de la Française des Jeux un vendredi 13 est avant tout l’occasion de gagner une jolie somme. Si certains associent ce jour à la chance, d’autres encore plus nombreux y voient un mauvais présage.

La paraskevidékatriaphobie n’est qu’une variante de la triskaidekaphobie (la peur du chiffre 13) qui a conduit les compagnies aériennes à supprimer le siège n°13 dans les avions…

C’est dans le Nouveau Testament qu’il faut chercher l’origine de cette superstition. En effet, lors du dernier repas du Christ, Jésus et ses 12 apôtres étaient 13 à table. Quant au vendredi, il apparaît aussi comme un jour néfaste car le Christ aurait été crucifié un vendredi.

Dans l'Antiquité déjà, les Grecs et les Romains considéraient le chiffre 13 comme un signe de malheur venant rompre l’harmonie symbolisée par le chiffre 12. Associé aux dieux olympiens, aux heures du jour et de la nuit et aux constellations, le douze incarne la perfection.

Plus récemment, on a associé la superstition du vendredi treize à l'arrestation de Jacques de Molay, grand-maître des Templiers le vendredi 13 octobre 1307. Cette invention moderne a été reprise entre autres par l’écrivain Dan Brown.

Des chiffres et des mathématiques

En Amérique latine, l'équivalent de notre vendredi 13 est le mardi 13. En Italie, c'est le chiffre 17 qui est associé à la malchance et en Chine, c'est le chiffre 4. Dans les deux cas, ces chiffres sont symboliquement associés à la mort, par leur graphie ou leur prononciation.

Et les mathématiques ne font rien pour rassurer les superstitieux… D’après les statistiques, le 13 du mois tombe plus souvent un vendredi qu’un autre jour de la semaine ! Impossible d’y échapper puisqu’une année compte obligatoirement entre 1 et 3 vendredis 13.

La Française des Jeux a proclamé cette date "Journée de la Chance" et propose pour l’occasion des cagnottes extraordinaires. Mais là encore, les mathématiciens vous diront qu’il y a une chance sur 14 millions de gagner au Loto vendredi treize ou pas…

Plus d'information :

Tag : vendredi 13, vendredi treize, vendredi 13 superstition, vendredi 13 templiers, origine vendredi 13, jour de chance, porte chance, porte malheur, paraskevidékatriaphobie , vendredi 13, superstition, vendredi treize, Christ, mathématiques, statistiques, loto, constellations, Jacques de Molay, templiers, 1307, Chine, écrivain, Dan Brown, Italie, Amérique latine, dieux olympiens, harmonie, magie, jeux de hasard, phobiques, paraskevidékatriaphobie, compagnies aériennes, Nouveau Testament, Jésus, apôtres, Antiquité, Grecs, mathématiciens,



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis