Génétique : Crispr-cas9 Suscite Des Espoirs Et Des Craintes

Génétique : CRISPR-Cas9 suscite des espoirs et des craintes

CRISPR-Cas9 est une méthode en passe de révolutionner le domaine des modifications génétiques. Cette technique, sorte de copier-coller de l'ADN, est en effet simple d'utilisation et peu onéreuse. D'une part, elle suscite l'espoir de traiter de nombreuses maladies génétiques. D'autre part, les risques de dérives inquiètent déjà les scientifiques.

De quoi s'agit-il ?

CRISPR-Cas9 est une technique de modification de l'ADN dérivée d'un mécanisme de défense bactérien.

Cette innovation révolutionnaire permet la suppression et l'insertion de gènes, de façon simple, rapide et efficace, un peu à la manière de "ciseaux à ADN".

Cette technique a été développée à partir de 2012 et, en à peine deux ans, des équipes de chercheurs du monde entier se la sont appropriée.

Elle a même été nommée découverte capitale de l'année 2015 par le magazine "Science".

Pourquoi est-ce une révolution ?

La méthode CRISPR-Cas9 est de plus en plus utilisée dans les laboratoires car elle possède plusieurs avantages par rapport aux enzymes découpeuses d'ADN développées avant elle.

Premier avantage, elle est beaucoup plus simple d'utilisation. Elle a d'ores et déjà permis à plusieurs équipes de chercheurs de cibler plusieurs gènes à la fois, y compris dans des cellules humaines.

Autres atouts majeurs découlant de la simplicité du système : sa rapidité et son faible coût. La méthode CRISPR-Cas9 ne prend que quleques jours (au lieu de quelques mois) et elle est au minimum dix fois moins coûteuse que celles utilisées auparavant.

Elle devrait donc "démocratiser" la modification de l'ADN.

Quelles sont les applications possibles ?

CRISPR-Cas9 constitue donc un outil d'une facilité déconcertante pour modifier le génome de nombreux types de cellules, chez les bactéries, les plantes, les animaux et peut-être un jour chez l'homme.

En 2014, cette technologie a franchi deux étapes importantes :
- elle s'est révélée utilisable sur des primates, dans une étude de Jiahao Sha, de l'université médicale de Nanjing en Chine
- elle a permis de corriger des maladies génétiques in vivo sur des souris

Certaines applications pourraient voir le jour rapidement, notamment :
- pour la lutte contre les bactéries résistantes aux antibiotiques
- des applications en agriculture pour remplacer les très controversés OGM
- des applications en virologie et en pharmacie

On pourra peut-être un jour utiliser cette technique sur l'homme dans le cadre de thérapies géniques, mais il faudra d'abord franchir plusieurs étapes. La principale crainte est bien sûr celle de dérives vers la légalisation de bébés génétiquement modifiés...

Elle s'est renforcée depuis que l'Autorité britannique pour la fertilité humaine et l'embryologie a autorisé l'utilisation de CRISPR-Cas9 sur des embryons humains dans le cadre de recherches contre l'infertilité.

En France, la recherche sur les embryons en général est encadrée par une loi qui interdit ces travaux, sauf dérogations spécifiques.

En Angleterre comme chez nous, les embryons modifiés ne peuvent pas être "transférés à des fins de gestation". Pour l'instant.

Pour en savoir plus sur le fonctionnement de cette technique et ses applications, nous vous invitons à regarder la vidéo de vulgarisation ci-dessous :



Plus d'information :

Tag : génétique, CRISPR-Cas9, crispr cas9, modifications de l'ADN, modification adn, modifications génétiques, modifications embryon humain, thérapie génique, traiter maladies génétiques, recherches génétique



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis