Le Béton Armé : Histoire D'une Invention

Le béton armé : histoire d'une invention

Le béton armé, aujourd’hui très utilisé dans le domaine du génie civil, est une invention française. Voici les différents inventeurs qui ont contribué à mettre au point ce matériau innovant.

Le ferciment de Lambot

Il y a plus de deux mille ans, bien avant l’invention du béton armé, les Romains utilisaient déjà de la chaux vive comme liant.

Le jardinier français Joseph-Louis Lambot a été le premier à avoir l’idée d’utiliser une armature de métal dans les mortiers. S’inspirant des techniques de moulage en sculpture, il fabriqua avec du fil de fer et du mortier des caisses pour orangers et des réservoirs (en 1845), puis une barque (en 1849).

En 1855, il déposa un brevet pour cette combinaison de fer et de mortier qu’il baptisa le "ferciment". Avec cette nouvelle technique, il construisit un canot qui passa inaperçu à l'Exposition universelle de Paris.

Les brevets de Joseph Monier

Un autre jardinier français Joseph Monier a également apporté sa contribution à la création du béton armé.

Cet horticulteur paysagiste eut l'idée d'utiliser cette même technique pour solidifier les bassins, réservoirs d'eau et abreuvoirs. En 1867, il déposa à Paris une demande de brevet pour "un système de caisses-bassins mobiles en fer et ciment applicables à l'horticulture".

Les années suivantes, il déposa six additifs et cinq nouveaux brevets et adapta sa technique à la construction de ponts.

Les constructions de François Hennebique

Le français François Hennebique (1842 - 1921) coula la première dalle de béton armé en 1879.

En 1892, il construisit un immeuble dans ce nouveau matériau et y installa son entreprise avec pour slogan : "Plus d’incendies désastreux". A ses débuts, ce matériau était en effet utilisé comme une mesure de protection contre les incendies.

Ce béton fut rapidement utilisé pour de nombreux projets en raison des nouvelles possibilités qu’il offrait. En 1899, François Hennebique conçut et construisit le premier pont civil en béton armé de France : le pont Camille-de-Hogues à Châtellerault.

Il l'employa aussi pour bâtir une villa-témoin à l'architecture originale à Bourg-la-Reine. Par la suite, ce matériau servit à construire les docks de Manchester, le tunnel de Newcastle, le stade de Lyon…

En savoir plus

Le béton armé est un matériau composite constitué de béton et d'acier. Les premiers ouvrages utilisaient des barres d'acier doux lisses, qui ont ensuite été remplacées par des barres d'acier haute adhérence offrant une meilleure résistance.

Ce matériau est l’une des innovations qui ont permis de construire les premier gratte-ciel dans les années 1880.
On s’en sert aujourd’hui pour réaliser des poutres, des poteaux, des dalles, des murs en béton (aussi appelés "voiles"), des coques et des fondations pour les bâtiments.

L'église Sainte-Jeanne-d’Arc à Nice, achevée en 1933, a été l’un des premiers édifices religieux à utiliser la technique du voile de béton armé. Son architecture futuriste lui a valu d’être classée monument historique.

Plus d'information :

Tag : béton armé, invention béton armé, histoire béton armé, inventeur béton armé



Avis

  • jsais que la proffesion Genie c'est purement math,jveux savoir la representatiom d'une matrice dans le beton.

    02 novembre 2015

  • ce une idee tre ingenieuse

    25 novembre 2012

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis