Le Soutien Scolaire

Depuis une dizaine d'années, les cours particuliers payants dispensés hors de l'école explosent en France. Près du tiers des parents ont recours aux entreprises de soutien scolaire et 80% d’entre eux seraient prêts à le faire. L’ampleur du phénomène est symptomatique d'une course à l'excellence scolaire où tous les moyens sont bons.

Qu’est-ce que le soutien scolaire ?

e soutien scolaire est une aide individuelle dispensée aux élèves qui en ont besoin pour compléter l'enseignement reçu en cours.

Au sens large, le terme est utilisé pour désigner l'accompagnement à la scolarité dispensé en dehors de l'école, sur le temps périscolaire, par des intervenants variés. Cet accompagnement va d’une simple aide aux devoirs jusqu'à une véritable remise à niveau si nécessaire.

Or, l’accompagnement scolaire n'est plus réservé aux élèves en difficulté. Le terme de "coaching scolaire" est apparu pour désigner toute forme de soutien temporaire ou permanent permettant à l'élève de se renforcer dans une matière ou de préparer un examen.

Au Japon, le système universitaire étant très élitiste, les écoliers travaillent dur depuis l'école maternelle jusqu'à l'entrée en université. Les cours du soir (juku) y sont presque une règle systématique.

La demande de soutien scolaire

L'accélération de la compétition scolaire et les lacunes de notre système éducatif génèrent une demande de plus en plus forte dans le domaine du soutien scolaire en France.

Des associations à but non lucratif et les administrations publiques mettent en place des structures d'accueil, où les élèves sont aidés dans leurs travaux. Les associations qui bénéficient de financements publics sont régies par une Charte de l'accompagnement à la scolarité créée en 1992 et révisée en 2001. Celle-ci précise notamment le caractère laïc des actions et limite la participation financière des parents à une somme symbolique. En Belgique, il existe un véritable réseau d’écoles des devoirs qui regroupe plusieurs centaines de ces organismes.

Les sociétés spécialisées dans le soutien scolaire se sont également multipliées ces dernières années en France, grâce à des aides d'Etat sous forme de déduction d'impôts. Généralement, ces sociétés s'appuient sur des équipes de professeurs et de psychologues qui définissent les besoins des élèves pour remédier aux faiblesses identifiées.

Le marché du soutien scolaire

Il est difficile de quantifier avec précision ce secteur, encore dominé par le travail non déclaré, mais le marché global du soutien scolaire en France se chiffre en centaines de millions d'euros et progresserait de 10% par an.

Acadomia, le leader actuel du marché, a été fondé en 1989. Implantée dans une soixantaine de villes, l'entreprise fait travailler 20.000 enseignants. Elle a triplé son activité depuis son entrée en bourse en 2000 et son chiffre d'affaires pour l'année 2004-2005 s’élevait à 22,5 millions d'euros.

Mais elle est loin d’être la seule à profiter de ce créneau. Les publicités de KeepSchool, Complétude, Prof à Dom sont partout et ciblent une large clientèle : collégiens et lycéens en priorité, mais aussi élèves du primaire et étudiants.

Critique des entreprises de soutien scolaire

Devant l’ampleur du phénomène, les organismes spécialisés en soutien scolaire sont accusés de jouer sur « le marché de l'angoisse » et de « doper » les écoliers. Certains établissements proposent même des stages intensifs pendant les périodes de vacances.

De plus, le caractère commercial de ces prestations destinées à combler les lacunes du dispositif scolaire ne permet pas l'accès de tous à cette aide. Les pédagogues en critiquent le principe même, arguant que ce soutien évite au système éducatif de se remettre en cause.

C’est la notion même d’égalité des chances, chère à notre système républicain, qui est en jeu. C’est pourquoi l'accompagnement à la scolarité au sein même de l’Education Nationale constitue un enjeu fort pour l’avenir.

Plus d'information :

Tag : Le soutien scolaire



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis