Assurance Jeune Conducteur : Mode D'emploi

Les tarifs d’assurance jeune conducteur sont systématiquement supérieurs aux autres en raison de la majoration appliquée à cette catégorie de clients par les compagnies d’assurance. Cependant, quelques astuces peuvent vous permettre de disposer d'un véhicule assuré sans payer le prix fort.

Des tarifs généralement élevés

Les tarifs d’assurance jeune conducteur sont généralement très élevés (entre 1200 et 2500 euros par an en moyenne) car les jeunes conducteurs sont les clients représentant les risques les plus importants pour les assureurs.

C’est pourquoi les titulaires du Permis de conduire depuis moins de 3 ans subissent des majorations très importantes lors de la souscription de leur contrat d'assurance auto.
La majoration peut même être de plus de 100%, si bien que l’assurance auto représente une dépense considérable dans le budget des étudiants.

Comment les tarifs sont-ils calculés ?

Le tarif d’un contrat d’assurance auto est calculé en fonction du risque d'accident, qui n'est pas le même pour tous.
De nombreuses données sont prises en compte dans ce calcul : petite cylindrée ou berline puissante, conducteur débutant ou expérimenté, circulation en zone rurale ou urbaine, et bien sûr bonus ou malus.

Selon les statistiques, les jeunes conducteurs représentent plus de risques que les autres à cause de leur inexpérience ou de comportements imprudents.
Ainsi, les automobilistes de moins de 21 ans provoquent deux fois plus d’accidents que les plus de 30 ans et les 18-24 ans sont à l’origine d’environ 22 % des accidents mortels de la route.
C’est pourquoi les offres d’assurance jeune conducteur sont systématiquement soumises à une majoration.

Des solutions pour payer moins cher

La meilleure solution pour réduire la surprime de l’assurance jeune conducteur consiste à passer par l'AAC, l'apprentissage anticipé à la conduite.
Les jeunes qui apprennent à conduire dès l'âge de 16 ans dans le cadre de la Conduite accompagnée bénéficient d’une surprime réduite à 50% la Première année, à 25% la deuxième année et parfois d’aucune surprime la troisième année.

La formule de l'apprentissage anticipé est très appréciée des assureurs car les deux ou trois années de Conduite accompagnée permettent au jeune conducteur d'acquérir de l'expérience.

Pour un jeune conducteur occasionnel, la solution la plus économique est de retarder l'acquisition d'une Première voiture à son nom et de se faire déclarer comme conducteur secondaire du véhicule de ses parents (ou d'un proche) pendant les deux premières années.
Cela permet de limiter les frais d'assurances car, dans ce cas, l’assureur se contente de faire payer une prime ou une franchise légèrement plus élevée.

Comment choisir son contrat ?

Le meilleur moyen d’obtenir une estimation fiable des contrats d’assurance jeune conducteur est de contacter directement les assureurs.
Vous trouverez souvent le tarif le plus avantageux auprès de la compagnie d’assurance des parents.

Si la valeur du véhicule est moindre, vous pouvez contenter d’une assurance au tiers.
Ainsi, l’assurance responsabilité civile couvre les dommages causés à des tiers.
En revanche, une assurance tous risques s’impose pour une voiture de valeur.

Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis