Le Concorde : Histoire D'un Avion De Légende

Le Concorde : histoire d'un avion de légende

Le Concorde, bien qu’il ait pris sa retraite en 2003, demeure un avion mythique et un symbole de l’excellence française. Unique supersonique de l’aviation civile, il était capable d’atteindre Mach 2, soit deux fois la vitesse du son, et de traverser l’océan Atlantique en moins de quatre heures.

Un avion d’exception

Le mythe du Concorde est encore bien vivant plusieurs années après l’arrêt des vols commerciaux en raison des performances exceptionnelles de cet avion.

Cet avion supersonique, construit par l'Aérospatiale et British Aerospace avait une vitesse de croisière de Mach 2,02 (soit 2179 km/h) à une altitude de 15.650 mètres.
Son record de vitesse a été établi le 26 mars 1974 à Mach 2,23 (soit 2405 km/h) !

Il était aussi le seul engin de cette envergure à être doté d'une aile delta modifiée (dite "gothique").
Ce bijou d’aéronautique avait aussi un prix, puisqu’un aller-retour Paris New-York avoisinait les 9000 euros.

La naissance du supersonique

Le projet de construire le premier avion civil supersonique remonte à la fin des années 1950.

Le Concorde est né de la collaboration entre les Etats français et britanniques et entre leurs entreprises aéronautiques Sud Aviation et British Aircraft Corporation (BAC).
Le traité de coopération qui a rendu possible son développement a été signé le 29 novembre 1962.

L'assemblage final du prototype Concorde 001 a commencé à Toulouse en avril 1966.
Par la suite, Toulouse et Filton, au Royaume-Uni, étaient les deux seuls centres de production des appareils supersoniques.

Cet avion de légende a effectué son premier vol au-dessus de Toulouse le 2 mars 1969, avec André Turcat aux commandes, secondé par Jacques Guignard, Henri Perrier et Michel Retif.

L’envol du Concorde

Le prototype 001 passa le mur du son le 1er octobre 1969 et atteignit la vitesse de Mach 2 un an plus tard, le 4 novembre 1970.

Les démonstrations destinées au grand public commencèrent le 4 septembre 1971, mais il fallut attendre 1975 pour que le supersonique reçoive son certificat de navigabilité.

Le Concorde fut finalement mis en service le 21 janvier 1976, après plus de 5000 heures de test, dont 2000 heures réalisées à vitesse supersonique.
Les premiers vols commerciaux de la British Airways et d’Air France étaient effectués sur les trajets Londres-Bahreïn, Paris-Rio de Janeiro via Dakar et Paris-Caracas via les Açores.

La retraite du supersonique

Après l’accident d'un Concorde survenu le 25 juillet 2000, à Gonesse, près de l’aéroport Roissy charles de gaulle et en raison de la chute de la rentabilité du supersonique, British Airways et Air France ont simultanément annoncé le retrait de cet avion le 10 avril 2003.

Les derniers vols commerciaux ont été effectués le 31 mai 2003 pour Air France et le 24 octobre 2003 pour British Airways.
Cet avion de légende a officiellement pris sa retraite le 26 novembre de la même année.

Une légende bien vivante

Alors que le supersonique ne vole plus, il passionne toujours autant les amateurs d’aéronautique et les collectionneurs.

Le hall d'exposition intitulé "Faster than sound", qui a ouvert ses portes 13 avril 2007 à l'Aéroport International Grantley Adams, La Barbade, a réservé une place d’honneur au Concorde G-BOAE.

Une vente aux enchères des pièces de l’avion, organisée à Toulouse fin septembre 2007, a également permis de mesurer l’engouement que suscite encore le supersonique.

Plus d'information :

Visitez le site : http://www.concorde-jet.com/

Tag : le Concorde, Concorde, histoire Concorde, collection Concorde, avion supersonique



Avis

  • RENAISSANCE DE CONCORDE Site : "jean.teremetz.free.fr" puis cliquer sur "RENAISSAN.CONCOR.pdf" : Où l'on apprend par la même occasion ce qu'est réellement le "mur du son", que l'on ne traverse jamais et que l'on traîne tout au long du vol supersonique . . .

    05 avril 2009

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis