Le Camping-car : Quelle Réglementation ?

Le camping-car : quelle réglementation ?

Si le camping-car séduit de plus en plus de voyageurs épris de liberté, il y a des règles à respecter en matière de circulation et de stationnement. Voici un petit guide pratique des droits et devoirs des propriétaires de camping-cars.

Quel permis faut-il posséder ?

Un camping-car ne dépassant pas 3,5 tonnes de PTAC (Poids Total Autorisé en Charge) se conduit avec un simple permis B. C'est le cas de la majorité des camping-cars.

Si vous restez en France, le Code de la Route ne prévoit pas de limitation de vitesse particulière pour les camping-cars. Vous devez simplement respecter les mêmes règles de limitation que les véhicules de même gabarit.
Veillez aussi à respecter des distances de sécurité plus grandes qu'avec une voiture.

A noter : si vous franchissez les frontières, sachez que la réglementation peut être différente hors de France.

Pourquoi l'autoroute est-elle plus chère ?

Sur les autoroutes, les propriétaires d’un camping-car paient plus cher que les voitures.
En effet, les camping-cars sont classés en catégorie 2. C’est pourquoi ils paient un tarif 30% plus élevé environ.

Quelles sont les règles pour les passagers ?

Le nombre de passagers autorisé est celui indiqué sur la carte grise. Il dépend du PTAC du véhicule, et non du nombre de couchages dans le camping-car.

Selon le Code de la Route, le port de la ceinture est obligatoire :
• pour les passagers en cabine de conduite
• pour ceux à l'arrière dont la place peut gêner la vue du conducteur.

On peut donc circuler à bord et dormir sur les couchettes quand le véhicule roule, mais ce n’est pas recommandé pour des raisons de sécurité.
A noter : dans la cabine de conduite, les enfants doivent comme dans une voiture être maintenus par un système de retenue adapté à leur poids et leur taille (c’est-à-dire un siège coque ou baquet, puis un rehausseur jusqu’à l’âge de 10 ans).

Où est-il permis de stationner ?

D’après le Code de la route, un camping-car peut circuler et stationner sur la voie publique dans les mêmes conditions qu’une voiture. Dans la journée, seuls l'arrêt ou le stationnement dangereux, gênant ou abusif peuvent être sanctionnés.

En revanche, il est interdit de camper dans certaines zones :
• dans les bois, forêts et parcs classés comme espaces boisés à conserver
• en bord de mer
• dans un rayon de 200 mètres autour d'un point d'eau capté pour la consommation
• dans un site classé ou inscrit dans les zones de protection du patrimoine naturel
• à moins de 500 m d'un monument historique
• dans certaines zones déterminées par les autorités municipales ou préfectorales (par exemple, sur certaines places les jours de marché).

A noter : ces zones d’interdiction sont signalées ; renseignez-vous auprès de la mairie ou de l'office du tourisme pour savoir où vous pouvez stationner et séjourner.

Quels sont les avantages des aires de services ?

Il y a en France près de 3500 aires de services, dont certaines sont doublées d'aires d'étape pour stationner sur place avec son camping-car.

Ces aires, gratuites ou payantes, permettent de faire le ravitaillement en eau potable et de faire la vidange des eaux usagées.

La vidange des eaux usagées (eau de vaisselle, de douche ou des toilettes) doit être faite dans des lieux prévus à cet effet : aires des services, campings, emplacements spéciaux dans les communes. De même, les ordures doivent être déposées dans les containers prévus à cet effet sur les aires d'autoroutes et de services.

Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter le site de la Fédération française de camping et caravaning (lien ci-dessous).

Plus d'information :

Visitez le site : http://www.ffcc.fr/faq/3/pratique-du-camping-car.aspx

Tag : camping-car, camping car, conduire un camping-car, réglementation camping-car, réglementation camping car, circulation camping-car, stationnement camping-car, aires camping car, aires pour camping car, législation campin



Avis

  • Au sujet du permis , je constate qu'en France , le détenteur d'un permis B obtenu avant Janvier 1975 peut conduire un campingcar supérieur à 3500 KG sans aucune formalités Qu'en est il en Belgique !

    24 janvier 2013

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis