Alopécie : Quand Les Médicaments Font Tomber Les Cheveux

Alopécie : quand les médicaments font tomber les cheveux

Saviez-vous que certains médicaments peuvent entraîner une chute de cheveux plus ou moins sévère ? On le sait bien sûr pour les chimiothérapies, mais c'est aussi le cas pour de nombreux autres traitements tels que certains antidépresseurs, anti-coagulants ou anti-inflammatoires. Voici quelques conseils pratiques pour reconnaître ce problème et y remédier.

De quoi s'agit-il ?

On parle d'alopécie médicamenteuse quand une chute de cheveux est causée par la prise régulière et prolongée d'un traitement.

Certains médicaments ont un effet nocif sur les cheveux, mais bien sûr l'intensité de la chute dépend :
- des doses prescrites
- de la durée du traitement
- de la personne et de sa prédisposition aux problèmes capillaires.

Quelles sont les causes ?

Les spécialistes distinguent trois sortes d'alopécies médicamenteuses.

1- Dans la plupart des cas, la durée de vie des cheveux est écourtée sous l'effet du médicament. Les cheveux commencent à tomber 2 à 4 mois après le début du traitement.
La perte de cheveux est diffuse et répartie sur l'ensemble du cuir chevelu. Heureusement, elle est réversible dès l'arrêt du traitement.

2- Dans le cas de certaines chimiothérapies, la perte de cheveux est plus rapide et plus sévère.
Les substances utilisées stoppent brutalement le développement du cheveu alors que celui-ci est en pleine phase de croissance.
Comme dans le cas précédent, le problème est réversible à l'arrêt du traitement mais revient si celui-ci est repris.

3- Enfin, certains traitements corticoïdes ou hormonaux sont "androgénisants" 
Chez certaines personnes qui ont déjà tendance à perdre leurs cheveux, ils peuvent aggraver une alopécie androgénétique (la forme la plus courante chez l'homme).

Quels sont les médicaments concernés ?

Parmi les médicaments qui font tomber les cheveux on trouve :

=> des anticoagulants
=> des antidépresseurs
=> des antiépileptiques ou anticonvulsivants
=> des antihypertenseurs
=> des anti-inflammatoires (à la colchicine, stéroïdiens ou non stéroïdiens)
=> des traitements thyroïdiens (en particulier quand ils sont mal dosés)
=> des bêtabloquants
=> des traitements contre le cholestérol
=> des interferons alpha
=> des traitements à base de lithium
=> les rétinoïdes utilisés contre les problèmes de peau tels que acné et psoriasis

En plus de ces traitements qui entraînent une alopécie de type 1, il y a bien sûr les chimiothérapies anticancéreuses (alopécie de type 2) et les traitements hormonaux substitutifs à base de testostérone (alopécie de type 3).

Que peut-on faire ?

Si vous soupçonnez l'un de vos médicaments de faire tomber vos cheveux, reportez-vous à la notice pour vérifier si la chute de cheveux figure parmi les effets indésirables.

Si tel est le cas, parlez-en à votre médecin : il est parfois possible (mais pas toujours) de remplacer un traitement par un autre, moins nocif pour les cheveux.

Si vous êtes obligé(e) de prendre ce traitement, faites-le car votre santé doit être votre priorité !

Cependant, vous pouvez "limiter la casse" en étant particulièrement doux et attentif avec vos cheveux :
=> au quotidien, évitez les laques et les produits coiffants ou texturisants
=> optez pour le shampoing le plus doux et le plus naturel possible
=> bannissez la chaleur excessive : les plaques lissantes, le brushing répété et le fer à friser
=> quand vous sortez au soleil, protégez votre cuir chevelu avec un chapeau
=> nourrissez votre chevelure fragilisée par des soins au moins une fois par semaine
=> pour favoriser la repousse, faites un massage du cuir chevelu et utilisez des lotions stimulantes à base de romarin par exemple.

Plus d'information :

Tag : chute de cheveux, alopécie, alopécie médicamenteuse, médicaments et chute de cheveux, médicaments et perte de cheveux, médicaments qui font tomber les cheveux



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis