Philippe Echaroux : Du Street Art Lumineux Dans Le Jardin Du Musée Du Quai Branly

Avez-vous entendu parler de Philippe Echaroux ? Ce photographe et street artist engagé, originaire de Marseille, s’est fait connaître par ses performances éphémères. Ses installations de street art 2.0 marquent les esprits sans laisser de trace dans les villes ou dans la nature. Pendant tout le mois d'octobre, le jardin du Musée du Quai Branly à Paris accueille son installation "Dans la Mémoire du monde". Vous pourrez y découvrir des portraits des Paiter Suruí, un peuple de la forêt amazonienne qui lutte pour sauvegarder son territoire et son mode de vie.

Un artiste de l’éphémère

Né en 1983 à Marseille, Philippe Echaroux est un photographe autodidacte qui a inventé une nouvelle façon de pratiquer l’art urbain.

À ses débuts, il a semé ses photos à travers sa ville natale, en les placardant au mur avec de la Patafix ou en les collant sur des ballons de baudruche.

Aujourd’hui, cet artiste engagé défend le concept de street art éphémère et des causes qui lui tiennent à coeur, comme celle des Paiter Suruí, un peuple indigène d’Amazonie victime de la déforestation galopante et de l’orpaillage clandestin.

Pour éveiller les consciences, il projette des mots et des visages lumineux dans les villes et les campagnes, non seulement en France mais aussi dans le monde entier.

Un street art 2.0

Philippe Echaroux est un street artist pas comme les autres car il ne dégrade jamais les lieux où il s’exprime et ne laisse pas de traces de son passage.

Adepte des œuvres éphémères, il a inventé une nouvelle façon d'exercer le street art, d’abord par des accrochages provisoires sur les murs des villes, puis par les projections lumineuses de ses images.

Cet ancien kitesurfeur professionnel devenu un street artist reconnu inonde de mots et d’images choc des villes et des contrées sauvages du monde entier.

Ses photos, projetées de nuit sur des murs, des ponts, mais aussi des arbres ou des glaciers, s’accompagnent toujours d’un message positif, que celui-ci soit implicite ou écrit en toutes lettres...

"Quand on défend l’écologie, c’est très bien de produire quelque chose qui peut faire sens et qui laisse pas de traces", explique-t-il.

Une installation au Musée du Quai Branly

Depuis maintenant quatre ans, Philippe Echaroux soutient le combat des Paiter Suruí d'Amazonie pour préserver l’intégrité de leur territoire.

Pendant tout le mois d’octobre 2020, c’est dans le jardin du musée du Quai Branly que l’artiste va nous sensibiliser à leur cause grâce à une installation multi-sensorielle intitulée "Dans la Mémoire du monde".

À propos de ce titre, le photographe explique : "Malheureusement ces gens-là sont dans une situation plus que critique. Je trouve ça important qu’ils appartiennent à notre mémoire. C’est une volonté de faire entrer ces indiens dans notre souvenir".

Chaque soir, les portraits des Paiter Suruí sont projetés sur les arbres du jardin et illuminent la nuit. Grâce au travail du photographe et portraitiste Philippe Echaroux, ce peuple amazonien méconnu se retrouve donc sous les feux des projecteurs dans la capitale !




Copyright : Philippe Echaroux


La lumière projetée sur des arbres est aussi une manière poétique d’illustrer la menace qui pèse sur la forêt amazonienne et certains de ses habitants.

Cette installation impressionnante est complétée par un environnement sonore imaginé par l’artiste, à partir des sonorités de la forêt amazonienne qu’il a enregistrées durant son séjour sur place. Les visiteurs peuvent ainsi faire l’expérience d’une immersion sonore dans un écosystème menacé de disparition.

Infos pratiques

L’installation de Philippe Echaroux "Dans la mémoire du monde" est à découvrir dans le jardin du musée du Quai Branly du 1er au 29 octobre 2020.

Adresse
Musée du Quai Branly - Jacques Chirac
37, quai Branly
75007 PARIS


Horaires
L’installation est visible en nocturne :
=> au musée du quai Branly – Jacques Chirac les jeudis 1er, 15, 22 et 29 octobre 2020, du coucher du soleil jusqu’à 22h
=> tous les soirs du 1er au 31 octobre depuis la rue de l’Université et le quai Branly, du coucher du soleil à minuit.

Les jeudis 15, 22 et 29 octobre, de 18h à 22h, vous pourrez aussi profiter d’une immersion sonore dans le hall d'accueil, grâce aux chants collectés auprès des Paiter Suruí par Philippe Echaroux et aux sons enregistrés au cœur de la forêt amazonienne dans les années 1990 par le musicien Bernie Krause ("Amazon Days, Amazon Nights").


Tarif
Gratuit

Plus d'information :

Visitez le site : http://www.quaibranly.fr/fr/

Tag : Philippe Echaroux, philippe echaroux, philippe echaroux amazonie, philippe echaroux exposition, philippe echaroux quai branly, musée du quai branly, exposition quai branly, philippe echaroux dans la mémoire du monde , jardin, Street Art, photographe, forêt amazonienne, artiste, street artist, 29 octobre, JACQUES, Amazon, Marseille, autodidacte, lumière, environnement sonore, partir, Écosystème, Paris, 31 octobre, années 1990, musicien, feux, portraitiste, professionnel, art urbain, ballons de baudruche, art éphémère, indigene, déforestation, orpaillage, 1983, accrochages, kitesurfeur, France,



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis