Canicule : Pourquoi Il Va Falloir S'y Habituer

Canicule : pourquoi il va falloir s'y habituer

Ce mardi 31 juillet 2018, 9 départements sont en vigilance orange pour la canicule. Dans les jours qui viennent, les fortes chaleurs vont s'étendre sur l'ensemble du territoire selon Météo France. La vague de chaleur que subit actuellement l'hémisphère nord est qualifiée d'exceptionnelle. Pourtant, selon les experts, ces températures caniculaires pourraient devenir de plus en plus banales en raison du réchauffement climatique.

Cette chaleur est-elle exceptionnelle ?

Ce mardi 31 juillet 2018, Météo-France a placé neuf départements en vigilance orange canicule : Rhône, Isère, Drôme, Ardèche, Vaucluse, Gard, Hérault, Pyrénées-Orientales et Alpes-Maritimes.

Les prévisionnistes ont également annoncé qu'il va faire de plus en plus chaud au cours de la semaine avec des températures caniculaires un peu partout en France.

A noter : pour rappel, on parle de "canicule" quand il y a trois jours consécutifs de températures élevées et que le thermomètre descend difficilement en-dessous de 20°C la nuit.

En France, le mois de juillet 2018 s'annonce comme l'un des trois plus chauds que notre pays a connu depuis 1900.

Plus globalement, c'est l'ensemble de l'hémisphère nord qui connaît actuellement une vague de chaleur exceptionnelle.

Des records de chaleur ont ainsi été battus :
=> en Suède : le pays enregistre le mois de juillet le plus chaud depuis au moins deux siècles et demi et a dû faire appel à la solidarité européenne pour lutter contre le feu. Un impressionnant 32,5°C a été relevé près du cercle arctique en Suède le 17 juillet.

=> au Japon, où les températures ont dépassé 35°C par endroit la semaine dernière. Un record national a même été battu le 23 juillet avec 41,1°C à Kumagaya.

=> aux Etats-Unis, où les températures ont dépassé 40°C à Los Angeles début juillet. Dans la grande banlieue de Los Angeles, à Chino, le mercure est monté à 48,9°C le 6 juillet !

=> en Algérie, à Ouargla, dans le Sahara, il a fait 51,3°C le 5 juillet. Il s'agit de la température la plus élevée jamais relevée en Algérie par des instruments fiables selon l'OMM.

Cette situation est inédite, comme l'a expliqué à l'AFP Anders Levermann, climatologue au Postdam Institute for Climate Impact Research (PIK) : "Généralement, il y a des vagues de chaleur sur une partie de la planète [...], mais là, la totalité de l'hémisphère nord a chaud, c'est stupéfiant".

Avec toutes ces températures record, les prévisionnistes s'attendent à ce que 2018 soit l'une des années les plus chaudes jamais enregistrées sur la planète.

Est-ce lié au réchauffement climatique ?

Selon l'Organisation météorologique mondiale (OMM), les récents épisodes de chaleur "sont compatibles avec les tendances à long terme causées par l'augmentation des concentrations de gaz à effet de serre".

A cause du réchauffement climatique, la planète est aujourd'hui un degré plus chaude qu'elle ne l'était il y a 100 ans. Il n'est donc pas étonnant que la chaleur et la sécheresse soient pires qu'elles ne l'auraient été autrement.

A posteriori, les météorologues peuvent mener des recherches pour savoir si un événement aurait pu ne pas se produire sans le changement climatique.

En décembre dernier, pour la première fois, une étude publiée dans le Bulletin of the American Meteorological Society concluait que le réchauffement climatique était le seul responsable du record de chaleur global pour 2016 et d'une canicule extrême en Asie.

Ce phénomène va-t-il durer ?

Dans toute l'Europe du Nord, l'Organisation météorologique mondiale (OMM) prévoit des températures supérieures à la normale jusqu'à début août.

Selon les experts, il va falloir s'habituer aux fortes chaleurs car le phénomène pourrait empirer dans quelques années.

Frédéric Hourdin, climatologue et directeur de recherche au CNRS évoque "des étés de plus en plus chauds avec de plus en plus de risque d'incendies".

Il précise : "On pense que dans une trentaine d'années, si on n'agit pas sur le climat, on aura des étés caniculaires, plus chauds que celui de 2003"

Les canicules comme celles de 2003 (qui avait causé 70.000 morts en Europe) risquent de devenir la norme après 2050 ou 2060.

Alors que les trois dernières années ont déjà été les plus chaudes jamais enregistrées sur Terre, il est grand temps que nous réduisions nos émissions de CO2 si nous ne voulons pas vivre ces événements extrêmes (épisodes de canicule et de sécheresse favorisant les incendies) de plus en plus souvent.

Pour rappel, selon la Commission européenne, 2017 a été l'une des pires années pour les incendies en Europe, avec 800.000 hectares brûlés au Portugal, en Espagne et en Italie.

Plus d'information :

Tag : canicule, canicule france, canicule causes, canicule réchauffement climatique, fortes chaleurs, canicule prévisions, réchauffement climatique, météo, réchauffement climatique conséquences



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis