Les Feux D'artifice : Histoire D'une Invention

Les feux d'artifice : histoire d'une invention

En France, les spectacles pyrotechniques existent depuis le XVIIème siècle. Ils utilisent des explosifs déflagrants pour produire du son et de la lumière, suivant un procédé dérivé de la poudre noire. Nous vous proposons de retracer l’histoire des feux d'artifice.

Origines des feux d'artifices

Le principe des feux d'artifice repose sur la combustion pyrotechnique, dérivée de la poudre noire.
La poudre et l’art d’en faire des explosions de bruit ou de lumière étaient connus des Chinois dès le VIIIème ou IXème siècle.

La poudre noire a été rapportée de Chine en Europe au XIIIème siècle par Marco Polo.
En France, elle a d’abord été utilisée pour fabriquer des armes, les bombardes, apparues à la bataille de Crécy en 1346, avant de devenir un outil de divertissement.

Les premiers feux d'artifice

Les premiers spectacles pyrotechniques ont été appelés feux "d’artifice" pour indiquer qu’ils n’étaient pas naturels, à une époque où ils étaient utilisés pour imiter le feu.
Dès le XVIème siècle, ce procédé a été employé en France lors de fêtes pour animer des dragons crachant le feu.

D’autres ingrédients ont ensuite été progressivement ajoutés à la poudre, notamment de la poussière d’or et d’argent.
En France, le premier feu d’artifice véritable a été tiré sur la Place des Vosges à Paris à l’occasion du mariage d’Anne d’Autriche avec Louis XIII en 1615.

Les couleurs n’ont fait leur apparition dans les spectacles de pyrotechnie qu’à partir du XVIIIème siècle. Avant l'avènement de la chimie moderne au XIXème siècle, les feux d'artifice étaient principalement jaunes ou blancs.
A noter : ce sont des composés métalliques portés à haute température qui donnent ses couleurs à un feu d’artifice.

Un symbole de fête

Le feu d'artifice, qui a été particulièrement en Vogue en France au XVIIIème siècle, est devenu rare par la suite. Jugé trop coûteux, il était considéré sous la République comme un divertissement de privilégiés.

Il a fallu attendre le Premier puis le Second Empire pour que la France renoue avec la tradition monarchique de fêtes pyrotechniques.

La IIIème République a adopté les feux de Bengale en 1880 pour célébrer la fête nationale.
Depuis, il n’y a plus de 14 juillet sans pétards et feux d’artifice et ce symbole de réjouissance est utilisé pour célébrer toutes sorte d’événements.

Plus d'information :

Tag : feux d'artifice, feu d'artifice, histoire des feux d'artifice, invention feux d'artifice, poudre noire, pyrotechnie



Avis

  • Contrairement à Carlos, qui parle de 1605. Je partage l'avis de cet article, 1615 mariage d'Anne d'Autriche. Intéressant comme articles

    23 octobre 2009

  • Pourquoi affirmez-vous que le premier feu d?artifice véritable a été tiré sur la Place des Vosges à Paris à l?occasion du mariage d?Anne d?Autriche avec Louis XIII en 1615, alors que les auteurs sérieux s'accordent pour reconnaître que le premier feu d'artifice (avec poudre) est celui qui fut tiré en 1606 dans la plaine de Fontainebleau, aux frais du duc de Sully. Les historiens s'étonnent au passage que le ministre ait pu engager et assumer une telle dépense alors qu'il était à la fois très économe et peu enclin à faire la fête...

    15 juillet 2008

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis