Procès En Appel De Jérôme Kerviel

Procès en appel de Jérôme Kerviel

L'ex Trader de la Société Générale est de nouveau devant la justice pour clamer son innocence. En première instance, il avait été condamné à 3 ans de prison pour avoir fait perdre 4,9 milliards d'euros à la banque en 2008.

Kerviel clame son innocence

Le deuxième volet du procès Kerviel s'ouvre ce matin à Paris. L'ex Trader de la société Générale poursuivi pour avoir fait perdre 4,9 milliards d'euros à la banque en 2008, fait appel de sa condamnation. Aujourd'hui encore, il clame son innocence. Selon lui, la banque savait ce qu'il faisait.

Pour cette deuxième bataille, Kerviel s'est entouré d'un ténor du barreau : le très médiatique David Koubbi. Avant l'audience, l'avocat avait déjà ouvert les hostilités en [u]portant plainte contre la banque pour faux et escroquerie. La Société Générale a répondu avec une plainte pour dénonciation calomnieuse.

Condamné en 2010

En première instance, Jérôme Kerviel avait écopé de 3 ans de prison ferme et de 4,9 milliards d'euros de dommages et intérêts à payer à la Société Générale. Une somme qui symbolise le montant perdu par la banque à cause des actions du trader.

A l'époque, le tribunal a imputé toute la responsabilité de la perte à Jérôme Kerviel. Il était poursuivi pour faux et usage de faux, abus de confiance et introduction frauduleuse de données dans le système informatique de la banque. On lui reprochait d'avoir pris des décisions spéculatives dangereuses sur des marchés à risque. Et cela, en déjouant les contrôles de la banque avec des opérations fictives.

Le procès de la dernière chance

Kerviel a toujours affirmé avoir pour seul but de faire gagner de l'argent à la banque. Selon lui ses supérieurs savaient et fermaient les yeux tant qu'ils en gagnaient.

L'enjeu de David Koubbi va être de convaincre la cour que la banque savait. Le procès a lieu jusqu'au 28 juin. L'avocat a donc 15 jours pour convaincre et ainsi empêcher à son client de rembourser une somme que des centaines d'années ne suffiraient pas à payer.

Plus d'information :

Tag : Jerôme Kerviel Procès. Procès en appel. Société Générale Trader. David Koubbi Kerviel. Abus de confiance. Jérôme Kerviel Société Génrale. , banque, Jérôme Kerviel, euros, instance, avocat, informatique, abus de confiance, dénonciation calomnieuse, escroquerie, barreau, Ténor, deuxième bataille, SOCIETE GENERALE, Paris, 28 juin,



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis