Le Sumo : Présentation Et Histoire

Le sumo : présentation et histoire

Sport de lutte aux origines anciennes, le sumo est aujourd’hui encore l’un des sports préférés des Japonais avec le baseball. Voici l’histoire et les caractéristiques de cette forme de lutte très ritualisée.

Présentation

Le sumo est un sport de lutte japonais qui oppose deux lutteurs appelés rikishi.

Grands et très corpulents, les champions de sumo pèsent en moyenne 150 kilos, ce qui ne les empêche pas d’être d’une très grande souplesse.

Cette forme de lutte, où chaque combat est entouré de nombreux rites, remonte à plus de quinze siècles et tire son origine des cérémonies shintoïstes.

Histoire

Le sumo est mentionné dans le premier livre d'écriture japonaise, le Kojiki ou "Récit des Temps Anciens", qui date de 712.

Cette forme de lutte serait apparue il y a près de 1500 ans, sous forme de rituels religieux shinto : les combats étaient alors dédiés aux dieux en même temps que des prières pour obtenir de bonnes récoltes.

Après avoir été introduits dans les cérémonies de la Cour Impériale au VIIIe siècle, ces combats ont été progressivement codifiés. Il a toutefois fallu attendre le XVIIe siècle pour que des groupes de lutteurs professionnels soient créés et pour que le combat sumo prenne sa forme actuelle.

Un combat codifié

Le sumo est un sport réservé aux hommes. Il a pour but de faire sortir l’adversaire d’un espace limité (un cercle de 4,55 m de diamètre tracé sur un sol en terre battue) ou de lui faire toucher le sol par n’importe quelle partie de son corps, excepté la plante des pieds…

Lors des combats, les lutteurs sont uniquement vêtus du mawashi, une bande de tissu serrée autour de la taille et de l'entrejambe, qui constitue la seule prise solide autorisée pendant le combat.

Avant chaque combat, les lutteurs défilent en tenue sacrée.
Ils font ensuite leur entrée dans le cercle de sable (appelé "dohyo"), se rincent la bouche et répandent du sel à travers le "dohyo" pour en chasser les esprits malfaisants. Les lutteurs chassent aussi les esprits en frappant le sol avec les pieds, après les avoir levés très haut. Ce sont les trois gestes rituels les plus importants avant le début du combat proprement dit.

Après une phase d'observation, les lutteurs doivent toucher le sol avec leurs deux mains pour accepter le combat.

Le saviez-vous ?

Les rikishi sont les seuls hommes autorisés à porter le chignon lustré des samouraïs.
Ils gardent leurs cheveux longs pendant toute leur carrière et ne les coupent que lors de leur départ à la retraite au cours d’une cérémonie spéciale.

Leur vie quotidienne est très réglementée et leur entraînement suit un certain nombre de rituels ancestraux.

Il y a six grands tournois par an et le titre le plus haut que peut avoir un champion est celui de yokozuna.

Plus d'information :

Tag : sumo, le sumo, sumo japonais, sumo japon, lutte sumo, histoire sumo, rikishi



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis