Le Viagra : Un Médicament Découvert Par Hasard

Le Viagra : un médicament découvert par hasardImage ©Den Store Danske

Avant de faire la une de l’actualité en annonçant un vaccin "efficace à 90%" contre le Covid-19, le laboratoire Pfizer a révolutionné la vie de millions d’hommes dans le monde en inventant le Viagra. Mais saviez-vous que les effets de la célèbre pilule bleue ont été découverts par hasard ? Nous vous proposons de retracer l’heureux concours de circonstances qui mena à cette trouvaille très lucrative.

Un exemple fameux de sérendipité

En recherche scientifique ou médicale, la sérendipité est un heureux concours de circonstances qui permet de faire une découverte inattendue et d’en comprendre l’intérêt, dans un domaine parfois éloigné de la recherche de départ.

La découverte du Viagra par le laboratoire Pfizer au début des années 1990 illustre parfaitement ce concept : c’est en testant un médicament initialement destiné à soigner les angines de poitrine que Pfizer a mis au point la fameuse petite pilule bleue contre l’impuissance masculine.

Un effet secondaire inattendu

À l’origine, le citrate de sildénafil (le nom scientifique du Viagra) n’était pas destiné à traiter les troubles de l'érection mais plutôt certaines maladies cardiovasculaires.

Cette molécule, connue pour sa capacité à dilater les vaisseaux sanguins, a d’abord été testée par le laboratoire Pfizer pour soigner l'angine de poitrine une maladie liée au rétrécissement des artères qui alimentent le cœur en oxygène.

Cet essai clinique a été un échec, mais un effet secondaire inattendu a attiré l’attention des chercheurs : chez certains participants, la prise de ce médicament s’accompagnait d’érections soudaines et durables jusqu’à plusieurs jours après la prise du traitement.

En 1993, le laboratoire réoriente ses recherches vers l’impuissance masculine, un trouble qui affecte un tiers des hommes de plus de 40 ans. L’Agence américaine du médicament (FDA) donne son feu vert pour le nouveau traitement le 27 mars 1998 et la mise en vente sous le nom de Viagra commence début avril 1998 aux États-Unis.

Cette découverte "par hasard" a été une véritable aubaine pour Pfizer qui a ainsi mis au point le premier médicament oral indiqué dans les troubles de l’érection.

Une révolution médicale

Bien avant d’annoncer un vaccin "efficace à 90%" contre le Covid-19 début octobre 2020, le laboratoire Pfizer a déjà été à l’origine d’une révolution médicale.

Avant l’invention du Viagra, les traitements de la dysfonction érectile n’étaient ni pratiques ni vraiment efficaces. Il fallait par exemple recourir à des mini-suppositoires à introduire dans l’urètre ou à des piqûres dans le pénis !

On comprend donc pourquoi la petite pilule bleue en forme de losange a révolutionné la vie sexuelle de millions d’hommes à travers le monde.

Depuis son approbation par l’Agence américaine du médicament (FDA) le 27 mars 1998, ce médicament a été vendu à des milliards d’exemplaires et a fait le bonheur du laboratoire Pfizer tout autant que celui des patients.

Un succès foudroyant

Le succès du comprimé bleu en forme de losange a été foudroyant : 150.000 prescriptions sont rédigées aux États-Unis dans les deux premières semaines de commercialisation et trois millions dans les trois premiers mois !

Officiellement commercialisée en Europe à partir de septembre 1998, la pilule contre l'impuissance suscite un engouement mondial et devient l’une des découvertes les plus lucratives des laboratoires Pfizer.

Les ventes mondiales de Viagra se sont envolées de plus de 30% en 1999 et en 2000, dépassant rapidement le milliard de dollars de recettes annuelles.

Cette manne a été une autre bonne surprise pour le groupe pharmaceutique qui n'espérait au départ qu'une centaine de millions de dollars de revenus par an.

L’usage détourné ou "récréatif" de ce traitement apparaît rapidement, de même que les contrefaçons. Rançon de son succès, le viagra est l’un des médicaments les plus contrefaits au monde, avec plusieurs millions de fausses pilules vendues sur Internet chaque année.

De plus, des études ont démontré qu’environ 40% des usages de cette pilule sont d’ordre récréatif. Des hommes entre 30 et 50 ans qui n’ont pas de dysfonctions érectiles la prennent pour améliorer la qualité de leurs rapports.

En 2012, les ventes de ce traitement rapportaient encore 1,5 milliard d’euros à Pfizer, dont 26 millions d’euros pour la France. En 2013, le brevet du Viagra est tombé dans le domaine public. Depuis, Pfizer produit un générique, toujours en forme de losange mais de couleur blanche.

Plus d'information :

Quizz sur cet article : Le citrate de sildénafil est un médicament plus connu sous le nom de :

Tag : Viagra, viagra, découverte du viagra, viagra découverte, laboratoire pfizer, sérendipité, sildénafil , Pfizer, Viagra, pilule, 1998, losange, impuissance, Révolution, États-Unis, 27 mars, FDA, américaine, dollars, foudroyant, MIS, sérendipité, vaccin, 2012, 2000, couleur, 1999, partir, Europe, bleu, générique, domaine public, brevet, dysfonctions érectiles, ordre, Internet, France, usage détourné, groupe pharmaceutique, manne, 2013, Rancon, bonheur, maladies cardiovasculaires, troubles de l'érection, nom scientifique, sildénafil, citrate, angines de poitrine, années 1990, recherche scientifique, molécule, vaisseaux sanguins, sexuelle, urètre, dysfonction érectile, érection,



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis