Le Journal Libération

Le journal Libération

Le journal Libération, qui compte Jean-Paul Sartre parmi ses fondateurs, a connu de nombreuses évolutions en trois décennies. Nous vous proposons de retracer l’histoire de ce quotidien qui bénéficie aujourd'hui d'une diffusion de près de 160.000 exemplaires papier et de 150.000 visiteurs en ligne.

Présentation

Le journal Libération est un quotidien généraliste, qui présente l’actualité nationale et internationale, des rubriques sport et société, des interview et des débats.
Ce journal national, dont le premier numéro est paru le 18 avril 1973 a été fondé sous l'égide de Jean-Paul Sartre.
Il reprend le titre d'un journal de la Résistance, dirigé par Emmanuel d'Astier de la Vigerie.
Le journal que l’on appelle de manière familière Libé était à l’origine positionné à l'extrême gauche puis il a évolué vers la gauche sociale-démocrate au début des années 1980, tout en conservant ses convictions libertaires.

La fondation de Libération

En 1972, Jean-Claude Vernier, qui gère déjà l'Agence de presse Libération (APL), a l'idée de fonder un journal populaire de gauche en s’inspirant de Pirate, un bulletin quotidien imprimé par Jean-René Huleu.
En février 1973 Jean-Paul Sartre, Serge July, Philippe Gavi, Bernard Lallement et Jean-Claude Vernier fondent le journal Libération, qui refuse la publicité et les actionnaires financiers.

Le premier numéro de quatre pages, paru le 18 avril 1973 sous la direction de Jean-Paul Sartre et Serge July, lance une souscription pour le financement d’un "organe quotidien entièrement libre".
Le 22 mai 1973, Libération sort pour la Première fois en kiosque au prix de 0,80 franc.
Jean-Paul Sartre a été le premier directeur de publication du journal, jusqu’à sa démission en 1974. Serge July lui a succédé à ce poste.

Libération dans les années 80

Ce journal original par son mode de gestion, qui prône l’égalité entre tout le personnel, et sa ligne rédactionnelle dont la devise est "l'indépendance à tout prix", connaît de graves problèmes financiers et d'organisation.

Le 21 février 1981, la parution est arrêtée et un plan de licenciements est lancé.
Quelques mois plus tard, le 13 mai, le journal Libération reparaît dans une version modernisée, avec pour nouveau rédacteur en chef Jean-Marcel Bouguereau.

Les premières publicités sont apparues dans ce quotidien le 16 février 1982.
Le tirage du journal ne cesse d'augmenter et les ventes atteignent 60.000 exemplaires.
Des suppléments consacrés à des questions politiques ou culturelles commencent à accompagner le journal.

Les années 90

En mai 1993, des actionnaires extérieurs, tels qu'Antoine Riboud, Gilbert Trigano ou Jérôme Seydoux font pour la Première fois leur entrée au journal.
Le lancement de Libé 3, le 26 septembre 1994, est un échec commercial et financier. Cette nouvelle formule de 80 pages est parue pendant un peu plus d'un an.

En janvier 1996, le groupe Chargeurs de Jérôme Seydoux prend le contrôle du journal Libération. Une recapitalisation s’accompagne d'une réduction d'effectifs.
En juin 1996, Serge July devient PDG et Laurent Joffrin, directeur de la rédaction.
Ce dernier est remplacé par Frédéric Filloux en 1999.

Les années 2000

La diffusion du journal Libération, qui ne cesse de chuter, enregistre un recul de 20 % entre 2001 et 2005.
Le 22 avril 2002, ce quotidien, tiré à 1 million d'unités au lendemain du premier tour de l’élection présidentielle, enregistre un record de ventes avec plus de 700.000 exemplaires,
Le 13 octobre 2003, le journal adopte sa formule actuelle.
Le 20 janvier 2005, Edouard de Rothschild devient l'actionnaire de référence du journal avec 38,87 % du capital.
Serge July a quitté le journal dont il fut l’un des fondateurs le 30 juin 2006.

Organisation du journal

Le siège social du journal Libération se trouve au 11 rue Béranger à Paris, dans le 3 ème arrondissement.
Alors que depuis le milieu des années 1990 les fonctions de PDG et de directeur de la rédaction étaient clairement séparées, Laurent Joffrin occupe actuellement ces deux postes.
Les salariés de Libé possèdent 18,45 % du capital à travers la SCPL (Société civile des personnels de Libération).

Plus d'information :

Visitez le site : http://www.liberation.fr/

Tag : journal Libération, Libération, Libé, histoire Libération



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis