Le 3 Mai : Une Journée Pour La Liberté De La Presse

Le 3 mai : une Journée pour la liberté de la presse

Le 3 mai a été proclamé Journée mondiale de la liberté de la presse par l’Assemblée générale des Nations Unies en 1993. Tous les ans, cette date est l’occasion de rappeler les principes fondamentaux de la liberté de la presse, d’évaluer la liberté de la presse à travers le monde, de défendre l’indépendance des médias et de rendre hommage aux journalistes qui ont perdu leur vie dans l’exercice de leur profession.

Histoire de la Journée pour la liberté de la presse

La Journée pour la liberté de la presse est célébrée le 3 mai, jour d’adoption de la Déclaration de Windhoek.

Ce jour a été proclamé "Journée mondiale de la liberté de la presse" par l’Assemblée générale des Nations Unies en décembre 1993, suivant la recommandation adoptée par l’UNESCO en 1991 lors du Séminaire pour le développement d'une presse africaine indépendante et pluraliste à Windhoek (Namibie).

Ce séminaire avait conduit à l'adoption de la Déclaration de Windhoek sur la promotion de médias indépendants et pluralistes.

A noter : même si l'on célèbre la Journée mondiale de la liberté de presse depuis 1993, ce droit figure déjà dans l'Article 19 de la Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948 : "Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit."

Objectifs de la Journée pour la liberté de la presse

Le 3 mai, Journée mondiale de la liberté de la presse est une occasion pour :
• informer les citoyens des atteintes portées à la liberté de la presse (censure et violences faites aux journalistes, directeurs en chef et éditeurs)
• soutenir les médias qui font l’objet de restrictions ou dont la liberté d’expression est muselée
• évaluer l’état de la liberté de la presse à travers le monde
• rappeler aux Etats le respect des engagements qu'ils ont pris envers la liberté de la presse
• encourager et développer des initiatives en faveur de la liberté de la presse
• rendre hommage aux journalistes qui ont perdu leur vie dans l’exercice de leur profession.

C’est l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), qui coordonne chaque année les activités du 3 mai.

A noter : pour défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse dans le monde, l’UNESCO a également créé un groupe consultatif sur la liberté de la presse comprenant des professionnels des médias du monde entier et a créé, en 1997, le Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO/Guillermo Cano.

Edition 2011

L’édition 2011 de la Journée mondiale de la liberté de la presse sera célébrée le 3 mai 2011 sur le thème : "Les médias du 21ème siècle : nouvelles frontières".

Des événements sont prévus dans plus de cent pays pour célébrer cette Journée qui marquera aussi le 20e anniversaire de la Déclaration de Windhoek sur la promotion de médias indépendants et pluralistes.

Un moment fort de cette journée sera la cérémonie de remise du Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO/Guillermo Cano. Créé en 1997, il récompense une personne, une organisation ou une institution qui a contribué d'une manière notable à la défense et/ou à la promotion de la liberté de la presse.

En France, le nouvel album de photographies de Reporters sans frontières "100 photos de René Burri pour la liberté de la presse" paraîtra en kiosques et librairies le 3 mai 2011.
Le produit de la vente de ces albums permet à l’association de financer ses actions de défense de la liberté de l'information.

Plus d'information :

Tag : liberté de la presse, journée pour la liberté de la presse, journée mondiale de la liberté de la presse, journée liberté de la presse, presse écrite, reporters sans frontières, RSF, censure, René Burri

Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis