Le Marcottage : Mode D'emploi

Le marcottage : mode d'emploi

Le marcottage est une technique de multiplication souvent utilisée pour les plantes difficiles à bouturer, comme les plantes grimpantes et les arbustes ligneux. Elle consiste à faire émettre des racines à un rameau, avant de le couper de la plante mère. Explications.

Le principe

Le marcottage est une technique de multiplication des plantes assez facile à mettre en œuvre. Elle consiste à faire émettre des racines à un rameau sans le couper de la plante mère au départ.

Ce rameau reste ainsi nourri par la plante mère le temps que ses racines se développent, ce qui multiplie les chances de reprise. Cette méthode de multiplication a d’ailleurs un taux de réussite plus élevé que le bouturage.

La dernière étape consiste à "sevrer la marcotte", c'est-à-dire à séparer le nouveau plant doté de ses propres racines de la plante mère.

A noter : certaines plantes comme les fraisiers se marcottent naturellement ; en effet les fraisiers émettent des stolons sur lesquels des racines se développent, formant un nouveau plant.

Les différentes techniques

Il existe plusieurs types de marcottage :
le marcottage par couchage consiste à enterrer un rameau et à le maintenir au sol ou dans un godet à l’aide d’un crochet
• le marcottage en cépée consiste à tailler et à butter la plante mère avec un mélange de terreau et de tourbe pour que des racines se forment sur les parties enterrées des rameaux
• le marcottage aérien consiste à inciser un rameau et à l’entourer avec un manchon en plastique rempli d'un mélange de tourbe et de sable. Le but est de faire apparaître des racines au milieu de la plante, avant de couper et de replanter la partie dotée de racines.

Ces différentes méthodes sont adaptées aux végétaux difficiles à multiplier par bouturage notamment les plantes grimpantes (clématites, chèvrefeuille ou glycine par exemple) et les arbustes ligneux.

Le "marcottage par couchage" est à réserver aux plantes à rameaux souples, par exemple le rhododendron ou la viorne boule de neige.

On utilise souvent le "marcottage aérien" pour les plantes d’intérieur comme le ficus ou pour les espèces dont les tiges sont trop rigides ou cassantes pour être couchées (magnolia, hibiscus ou caoutchouc).

Le "marcottage en cépée" convient pour les bruyères et les buissons à tiges courtes.

Les règles à respecter

Le marcottage s’effectue de préférence en été, au mois d’août. Il faut choisir un rameau situé en périphérie de la plante mère et lui enlever ses feuilles avant de l’enterrer.

Pour émettre des racines, le rameau doit être enterré dans un substrat de qualité (un mélange de sable et de terreau, avec éventuellement du compost). Le sol doit être gardé humide en permanence pour favoriser l’apparition de racines.

On peut utiliser un pot pour enterrer le rameau afin d’éviter le pliage forcé et de laisser la nouvelle pousse dans son pot.

On peut aussi inciser le rameau et le badigeonner avec une hormone de bouturage pour favoriser le développement des racines. Ces deux techniques, facultatives dans les autres cas, sont obligatoires pour le marcottage aérien.

Plus d'information :

Tag : marcottage, le marcottage, marcotage, définition marcottage, marcottage aérien, marcottage aerien



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis