La Cli-fi : Un Genre Littéraire En Plein Essor

La cli-fi : un genre littéraire en plein essor

Quand le réchauffement climatique enflamme l'imagination des romanciers, cela donne un nouveau genre littéraire à la croisée de la science-fiction et de l'écologie : la climate fiction ou cli-fi. Nous vous proposons de découvrir cette tendance littéraire venue des États-Unis et qui gagne en popularité en France.

C'est quoi, la climate fiction ?

Le terme de cli-fi, pour climate fiction, a été inventé en 2008 par l'écrivain et blogueur américain Dan Bloom.

Il désigne des romans très réalistes qui imaginent les conséquences du réchauffement climatique sur nos vies dans le présent ou dans un avenir très proche.

Ce nouveau genre littéraire, qui relève naturellement de la science-fiction, décrit une planète en plein bouleversement et plonge les lecteurs dans des réalités dont ils n'ont pas forcément conscience.

Est-ce vraiment nouveau ?

C'est au début des années 2010 que la presse américaine a relayé l'apparition de la cli-fi, en la décrivant comme un genre littéraire nouveau.

Pourtant, ce type de fiction climatique a des origines bien plus anciennes.

Le romancier britannique J.G. Ballard fait figure de précurseur du genre, avec son roman Le Monde englouti paru en... 1962 ! L'auteur y raconte la submersion de Londres après la fonte de la calotte glacière.

Déjà dans les années 1960, les dangers d'une surexploitation de la nature et le rêve de coloniser d'autres planètes sont au coeur des romans de science-fiction, comme Dune de Frank Herbert (publié en 1965).

Néanmoins, selon l'inventeur du terme Dan Bloom, la "cli-fi" est un genre littéraire "fait pour le XXIe siècle" car nous commençons à percevoir les conséquences du dérèglement climatique : inondations, vagues de chaleur, pénuries d'eau, réfugiés climatiques...

Pourquoi cet engouement ?

Aux États-Unis, les romans de cli-fi sont encensés par une partie de la presse aux sympathies écologistes.

Il faut dire que, dans ce pays où certains dirigeants sont climato-sceptiques, cette littérature fait oeuvre de résistance.

Les fictions climatiques prennent généralement la forme de récits post-apocalyptiques, où les personnages doivent survivre dans un monde ravagé par la hausse des températures.

En Europe aussi, ce nouveau genre littéraire enthousiasme les maisons d'édition et a fait une apparition remarquée à la dernière Foire du livre de Francfort (en octobre 2018).

Le grand public est de plus en plus conscient des conséquences du chagement climatique et cette prise de conscience alimente l'envie de lire ce type de romans, à condition bien sûr qu'ils proposent aussi de bonnes histoires, pleines d'émotion et de personnages marquants.

Selon les éditeurs, depuis trois ans, la production se densifie en France. De plus en plus d'auteurs écrivent de la cli-fi, et pas seulement les auteurs de science-fiction.

Est-ce un moyen d'éveiller les consciences ?

Depuis toujours, la science-fiction dénonce les dérives des sociétés humaines, grisées par leurs capacités d'innovation et leur désir de contrôler la nature.

La cli-fi n'échappe pas à la règle et se fixe en outre pour objectif d'alerter le public sur la gravité des crises environnementales au travers de ses récits.

Le point commun entre toutes les œuvres de climate fiction n'est pas tant la place accordée à l'environnement que le lien établi entre activités humaines et dérèglements climatiques.

Par le biais de la littérature, les auteurs de "cli-fi" comme Paolo Bacigalupi, Claire Vaye Watkins ou Pierre-Yves Touzot espèrent contribuer à une nécessaire prise de conscience.

Plus faciles à comprendre qu'un discours scientifique, plus angoissants que des thrillers et plus visionnaires qu'un rapport du GIEC, ces romans catastrophistes ont le pouvoir de nous toucher grâce à l'identification naturelle du lecteur aux personnages. C'est là leur plus grand atout pour nous pousser à agir.

Quels romans lire pour s'initier à ce genre ?

Bien que l'engouement pour la cli-fi soit plutôt récent, ce genre littéraire a déjà ses classiques.

On peut notamment citer Dans la lumière de Barbara Kingsolver (2012) qui raconte l'arrivée soudaine d'énormes essaims de papillons monarques dans une forêt du Tennessee et la trilogie Le dernier homme de Margaret Atwood.

Deux romans originaux méritent aussi d'être découverts : Les Sables de l'Amargosa de Claire Vaye Watkins et Terre Lointaine du Français Pierre-Yves Touzot.

Enfin, ce genre littéraire a aussi ses stars comme l'Américain Paolo Bacigalupi, qui représente la frange la plus politisée de la climate fiction, et la Norvégienne Maja Lunde qui vient de publier Bleue, le deuxième tome de sa quadrilogie écologique.

Maja Lunde est convaincue que ce nouveau genre n'en est qu'à ses débuts :
"Je pense que nous verrons plus de ces livres dans les années à venir car les gens sont de plus en plus préoccupés par le changement climatique... et les auteurs écrivent sur ce qui leur fait peur".

Plus d'information :

Tag : cli-fi, cli-fi définition, climate fiction, fiction climatique, roman cli fi, livre cli fi, cli fi exemples, cli fi romans, science fiction, genre littéraire, tendance littéraire, fiction changement climatique , genre littéraire, science-fiction, genre, conscience, Paolo Bacigalupi, littérature, bloom, Réchauffement climatique, États-Unis, Terre, dérèglements climatiques, Environnement, gravité, Innovation, France, émotion, Francfort, maisons d'édition, Europe, post-apocalyptiques, thrillers, Giec, français, Margaret Atwood, l'Américain, Le dernier homme, trilogie, Tennessee, Forêt, changement climatique, papillons monarques, lumière, catastrophistes, 2012, climato-sceptiques, écologistes, Londres, 1962, roman, britannique, romancier, américaine, années 2010, Planète, américain, blogueur, écrivain, fonte, calotte, Glacière,



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis