Isabelle Carré, Dans Le Refuge : « Être Filmée Réellement Enceinte, Oui C’était Inédit »

Le film Le Refuge, du réalisateur François Ozon, est sorti ce mercredi dans les salles. L’actrice principale de ce long métrage, Isabelle Carré, a accepté de parler d’un rôle qui fut pour elle complètement nouveau, et ceci à divers titres.

Dans le refuge, vous jouez le rôle d’une femme enceinte qui fuit Paris, juste après la mort du père, pour aller se réfugier dans une maison, en province… N’était-il pas difficile de jouer une femme enceinte tout en l’étant réellement ?

François Ozon avait proposé ce rôle à une amie, qui l’avait refusé. Moi, j’ai dit oui, mais c’est vrai qu’être filmée alors que j’étais réellement enceinte, oui c’était inédit. Cela s’est révélé fatiguant quand même, car certains jours, j’ai dû pleurer pendant six heures. J’étais sidérée de ne retrouver qu’une larme à la fin, dans le film, mais cela en valait la peine, finalement. Je rentrais complètement vidée le soir. Je n’ai pas pu faire les deux derniers jours de tournage. Mais je tiens à dire qu’il n’y a qu’une seule scène réalisée avec un faux ventre, celle de la danse, en boîte de nuit.

Avez-vous hésité à accepter ce rôle ?

Oui, car je ne voulais pas que mon enfant, lorsqu’il serait grand, revoie ce film et puisse se dire qu’il avait été utilisé. Et puis je voulais que ma pudeur soit respectée, même s’il y avait cette volonté du réalisateur de filmer l’érotisme de la femme enceinte. Enfin, je ne voulais pas que cela soit trop violent, pas être trop bousculée.

Le papa a-t-il eu son mot à dire ?

Bien sûr. Et il m’a dit quelque chose de très juste, qui m’a aidé à prendre ma décision : être enceinte, c’est avoir le droit et la capacité de travailler jusqu’au huitième mois de grossesse.

Quel sentiment en ressentez-vous aujourd’hui ?

J’ai tourné un autre film enceinte, juste après, mais je ne recommencerai plus. J’ai aimé cette expérience mais je ne veux pas en faire une spécialité…

Le scénario de ce film n’était pas complètement écrit lorsque le rôle vous a été proposé. Était-ce une difficulté de plus ?

Oui, c’était un peu angoissant. Je connaissais juste le thème principal : un couple qui se drogue et, à l’hôpital, la jeune femme qui apprend que son compagnon est mort et qu’elle est enceinte de lui. Il y avait cette idée de la mort et de la vie qui se mélange, et ça m’a plu. Nous avons beaucoup discuté sur le plateau. J’ai pu donner mes idées. Avec ce personnage plus noir, plus « trash », je suis sortie des rôles qu’on me confiait jusque-là, des rôles un peu trop lisses à mon goût.

Plus d'information :

Tag : interview isabelle carré, film le refuge, isabelle carré film le refuge



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis