La Sclérose En Plaques : Symptômes Et Traitements

La sclérose en plaques : symptômes et traitements

En France, près de 80.000 personnes souffrent de sclérose en plaques, une maladie qui se déclare vers l’âge de 30 ans et qui est deux fois plus fréquente chez les femmes. Voici une présentation de cette maladie, de ses symptômes et des traitements qui améliorent le quotidien des malades.

Présentation

La sclérose en plaques ou SEP est une maladie chronique du système nerveux central, qui touche le cerveau et la moelle épinière.

Cette maladie neurologique est aussi une maladie auto-immune liée à un dérèglement du système immunitaire. Certains anticorps attaquent la myéline, la gaine isolante qui entoure les fibres nerveuses. La destruction de la myéline forme des plaques et entraîne des troubles moteurs, sensitifs et neurologiques.

Les causes de la maladie sont encore mal connues. La SEP est une maladie multifactorielle dans laquelle interviennent à la fois une prédisposition génétique et des facteurs environnementaux.

Symptômes

La sclérose en plaques se manifeste de manière variable.

Les symptômes peuvent être :
• des troubles moteurs : faiblesse musculaire d’un bras ou d’une jambe avec troubles de la marche (ce sont les signes les plus fréquents en début de maladie)
• une perte de la sensibilité : engourdissements, fourmillements ou picotements dans les membres
• une gêne visuelle (vision double ou baisse de l'acuité visuelle d'un œil) liée à une atteinte du nerf optique
• des troubles de l'équilibre.

L’imagerie par résonance magnétique ou IRM permet aujourd’hui de diagnostiquer plus tôt la maladie pour une prise en charge plus précoce. L’IRM permet en effet de repérer les plaques cérébrales (lésions causées par la SEP).

A noter : la Sep est une maladie imprévisible qui évolue par poussées successives, entre lesquelles la maladie ne progresse pas. Les formes progressives sont plus rares et plus sévères.

Traitements

Aujourd’hui, il n’existe pas de traitement capable d’entraîner une guérison totale et définitive de la maladie. En revanche, des traitements de fond permettent de réduire la fréquence des poussées et de ralentir la progression du handicap.

Ces traitements de fond sont les immunomodulateurs (Interféron bêta et acétate de glatiramère) et les immunosuppresseurs utilisés pour traiter les formes agressives de SEP.

L’arrivée de ces nouveaux traitements et le diagnostic précoce grâce à l’IRM ont amélioré la vie quotidienne des personnes souffrant de sclérose en plaques.

Plus d'information :

Visitez le site : http://www.unisep.org/home.php

Tag : sclérose en plaques, SEP, symptômes sclérose en plaques, traitement sclérose en plaques



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis