La Médaille Fields : La Plus Haute Distinction En Mathématiques

La médaille Fields : la plus haute distinction en mathématiques

Généralement considérée comme le "Prix Nobel de mathématiques", la médaille Fields récompense tous les quatre ans, depuis 1936, les travaux de jeunes mathématiciens de moins de 40 ans. A ce jour, onze mathématiciens français ont reçu cette prestigieuse récompense.

Qu'est-ce que la médaille Fields ?

La médaille Fields est la plus prestigieuse distinction dans le domaine des mathématiques. Souvent comparée au Prix Nobel, elle est décernée à de jeunes mathématiciens qui ont apporté des contributions majeures à leur discipline.

Cette médaille est décernée tous les quatre ans au cours du congrès international des mathématiciens à, au plus, quatre mathématiciens âgés de moins de 40 ans.

Les lauréats se voient attribuer chacun une médaille et un prix de 15.000 dollars canadiens (soit un peu plus de 10.000 euros).

Histoire de la médaille Fields

La médaille Fields a été instaurée pour compenser l'absence d'un prix Nobel en mathématiques.

C’est le mathématicien canadien John Charles Fields (1863-1932) qui proposa la création de cette médaille lors du congrès international des mathématiciens de 1924 à Toronto. A sa mort, en 1932, il légua ses biens à la science afin de financer cette récompense.

A l'origine, seules deux médailles en or étaient décernées tous les quatre ans pour récompenser des progrès remarquables en mathématiques. La Seconde Guerre mondiale a interrompu l'attribution de cette distinction jusqu'en 1950. La décision de passer à quatre lauréats au plus date de 1966.

Caractéristiques de la médaille Fields

La médaille Fields a été dessinée par le sculpteur canadien R. Tait McKenzie.

Sur l'avers sont gravés un portrait d'Archimède et une citation en latin qui lui est attribuée : Transire suum pectus mundoque potiri ("S'élever au-dessus de soi-même et comprendre le monde").

Sur le revers se trouve l'inscription latine : Congregati ex toto orbe mathematici ob scripta insignia tribuere ("Les mathématiciens s'étant rassemblés du monde entier ont remis cette récompense en raison de remarquables écrits").
La tranche porte le nom du lauréat.

Les lauréats de la médaille Fields

Depuis 1936, 52 médailles Fields ont été décernées, dont 11 à des Français, ce qui place notre pays au deuxième rang après les Etats-Unis (avec 13 médailles).

En 2010, deux Français ont remporté la médaille Fields : Cédric Villani, professeur à l'Ecole normale supérieure de Lyon et directeur de l'Institut Henri-Poincaré, et Ngo Bao Chau, professeur à l'université Paris-Sud.

Voici les noms des lauréats depuis 1936 :
- 1936 : Lars Ahlfors, Jesse Douglas
- 1950 : Laurent Schwartz, Atle Selberg
- 1954 : Jean-Pierre Serre, Kunihiko Kodaira
- 1958 : René Thom, Klaus Roth
- 1962 : Lars Hormander, John Milnor
- 1966 : Michael Atiyah, Paul Cohen, Alexandre Grothendieck, Stephen Smale
- 1970 : Alan Baker, Heisuke Hironaka, Sergueï Novikov, John Griggs Thompson
- 1974 : Enrico Bombieri, David Mumford
- 1978 : Pierre Deligne, Charles Fefferman, Gregori Margulis, Daniel Quillen
- 1982 : Alain Connes, William Thurston, Shing-Tung Yau
- 1986 : Simon Donaldson, Gerd Faltings, Michael Freedman
- 1990 : Vladimir Drinfeld, Vaughan Frederick Randal Jones, Shigefumi Mori, Edward Witten
- 1994 : Jean-Christophe Yoccoz, Pierre-Louis Lions, Efim Zelmanov, Jean Bourgain
- 1998 : Richard Ewen Borcherds, William Timothy Gowers, Maxim Kontsevich, Curtis McMullen
- 2002 : Laurent Lafforgue, Vladimir Voevodsky
- 2006 : Wendelin Werner, Andreï Okounkov, Grigori Perelman, Terence Tao
- 2010 : Cédric Villani, Ngo Bao Chau, Elon Lindenstrauss, Stanislav Smirnov.

Plus d'information :

Tag : médaille Fields, médaille de Fields, médaille Fields 2010, lauréats médaille Fields, médaille Fields lauréats, prix nobel mathématiques, histoire médaille Fields, Ngo Bao Chau, Cédric Villani , Médaille Fields, mathématiciens, mathématiques, 1936, prix Nobel, 1932, canadien, 1950, international, 1966, 1978, 1974, Pierre Deligne, 1970, Stephen Smale, Alexandre Grothendieck, Paul Cohen, John Milnor, 1962, René Thom, 1982, Alain Connes, Terence Tao, Grigori Perelman, 2002, 1998, Pierre-Louis Lions, 1994, Edward Witten, 1990, 1986, William Thurston, 1958, Jean-Pierre Serre, 1954, sculpteur, Seconde Guerre mondiale, or, Toronto, 1924, mathématicien, euros, dollars canadiens, majeures, TAIT, avers, Archimède, Atle Selberg, Laurent Schwartz, Université Paris-Sud,



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis