Qu'est-ce Que Le Capital Risque ?

Le capital risque consiste à financer des entreprises innovantes en cours de création ou de développement par une prise de participation au capital. Cet investissement risqué comporte un potentiel de gains élevé. Cette formule, qui a été créée aux Etats-Unis, s’est développée en France grâce à l’action des pouvoirs publics.

Un mode de financement des entreprises

Le capital risque est un mode de financement en fonds propres des entreprises, sous la forme d'une prise de participation au capital.
Les investisseurs apportent du capital à une entreprise innovante ou de technologies à fort potentiel de développement et de retour sur investissement.

Les investisseurs peuvent aussi faire profiter à l’entreprise de leurs réseaux et de leurs expériences.
Ils interviennent soit au moment de la création de l’entreprise (on parle alors de capital d'amorçage) soit aux premières phases de son développement.

Quelques précisions de vocabulaire

A l'origine, le capital risque concernait tout type d'entreprise, quels que soient son secteur d’activité et son âge.
Aujourd'hui, cette définition correspond à la notion plus large de capital-investissement et le capital-risque concerne exclusivement les entreprises nouvelles ou en phase de création, qui sont généralement des entreprises de haute technologie.
Le terme de "risque" utilisé en France est sans équivalent dans les autres pays où l'on parle le plus souvent d'opportunité (Venture capital, en anglais).

L’invention du capital risque

Le capital risque est apparu aux Etats-Unis vers les années 1945.
Il a pris son essor sous le nom de venture capital à partir de 1950, avec le développement de l'industrie électronique.

Dès 1958, le Small Business Investment Act codifie les pratiques jusqu’alors disparates des Venture Capital Companies et établit les Small Business-Investment Companies (SBIC), comprenant un certain nombre d'avantages financiers et fiscaux.

Ce type d’investissement se développe surtout aux Etats-Unis à partir de 1978, grâce à des mesures fiscales comme la réduction de l'imposition des plus-values.

Le modèle américain

Selon le modèle américain, le capital risque est un apport en fonds propres dans une PME naissante ou en développement, présentant des perspectives aléatoires de croissance.
L'investisseur est un partenaire actif de l’entreprise : il s'implique dans la gestion et joue un rôle de conseiller.
L'activité de l'entreprise concerne un projet novateur (comme ceux de la Silicon Valley).

Contrairement à un banquier qui recherche des garanties, l'investisseur en capital-risque partage les risques de lancement, le développement et les profits de l’entreprise, en cas de succès.

Le capital risque en France

Alors qu’aux Etats-Unis le capital risque s'est développé par le jeu d'investisseurs privés, en France, il s’est développé grâce à l'action des pouvoirs publics.
Son premier cadre juridique a été établi dans les années 70.

Les Sociétés Financières d'Innovation (SFI) ont été créées par la loi du 11 Juillet 1972 pour faciliter la mise en œuvre industrielle de la recherche technologique et l'exploitation d'inventions.
Elles bénéficient, sous certaines conditions, d'avantages fiscaux et financiers.

Les Instituts Régionaux de Participation (IRP) ont été créés pour étendre le capital-risque aux PME installées en province.
Le premier d'entre eux fut créé à Lyon en 1977 sous le nom de Société de Participation dans les Entreprises Régionales en Expansion (SIPAREX).

Les Fonds Communs de Placement à Risques (FCPR) sont, comme tous les Fonds Communs de Placement, des copropriétés de valeurs mobilières.
Ils ont été créés par la loi du 3 janvier 1983 et sont gérés par des sociétés de gestion agréées par le Ministère de l'Economie et des Finances.

Les sociétés de capital-risque (SCR) ont été créées par la loi du 11 Juillet 1985.

Un investissement risqué

Le capital risque correspond, par définition, à des investissements à risque assortis de gains potentiels élevés.
Le portefeuille de ce type de fonds se compose de projets qui échouent et d’autres qui réussissent, compensant ainsi les pertes réalisées sur les premiers.
La sélection des projets, qui passe notamment par l'analyse du plan de développement de l'entreprise (ou business plan), est donc essentielle dans ce secteur d'activité.
La réussite passe par la revente de la société financée (appelée "société affiliée") à une autre société, ou par une introduction en bourse.

Plus d'information :

Tag : capital risque, capital-risque, financer nouvelle entreprise, financement entreprise, SCR, FCPR



Avis

  • Synthèse interessante, Si vous souhaitez obtenir plus d?infos sur : - les reseaux de business angels - les sociétés de capital-risque vous pouvez consulter le blog : http://business-angel-coaching-pme.com

    11 janvier 2010

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis