Ntic

Les NTIC (nouvelles technologies de l’information et de la communication), qui accélèrent et améliorent la circulation de l’information, ont considérablement modifié la donne économique mondiale depuis plus de 20 ans. Le développement continu de ces technologies a transformé la concurrence sur les marchés, l'organisation interne des entreprises et leur coopération.

Définition

Le sigle NTIC pour Nouvelles technologies de l'information et de la communication désigne l’ensemble des technologies utilisées dans le traitement et la transmission des informations.
Ce concept, dont la définition reste imprécise, concerne les innovations issues de l'informatique, de l'électronique, des Télécommunications et de l'audiovisuel, notamment Internet et la téléphonie mobile.
Il est né du rapprochement entre informatique et télécommunication à partir des années 1990.

Les différents secteurs concernés

Les NTIC, qui regroupent les ressources nécessaires à la transmission et à la gestion de l'information, peuvent être classées par secteurs de la manière suivante :
- équipement et matériel informatique, serveurs
- microélectronique et composants
- Télécommunications et réseaux informatiques
- multimédia
- services informatiques et logiciels
- E commerce (commerce électronique) et médias électroniques.

Progression actuelle des NTIC

Les NTIC envahissent le quotidien tandis que le E commerce ne cesse de progresser ces dernières années.
Par rapport à 2005, l'année 2006 a été marquée par une progression plus rapide des taux d'équipement en téléphonie mobile, Ordinateur personnel et connexion à Internet.
Ainsi, 57 % des adultes disposent d'un Ordinateur personnel à leur domicile, 43 % sont connectés à Internet, et 74 % ont un Téléphone portable.
Chez les adolescents, 83 % disposent d'un Ordinateur dans leur foyer, 66 % sont connectés à Internet, et 70 % possèdent un Téléphone portable.

En 2006, 28 % de l'ensemble de la population adulte a fait des achats par Internet (contre 22 % en 2005 et 18 % en 2004). Les craintes concernant la sécurité des paiements en ligne reculent.

Pourquoi investir dans les NTIC ?

L’investissement dans les NTIC présente plusieurs avantages pour les entreprises.
Ces nouvelles technologies permettent en effet une hausse de la productivité pour la saisie de l'information, une délocalisation de la production, une meilleure connaissance de l'environnement et donc une plus grande réactivité.
Elles améliorent le partage de l'information au sein de l’entreprise ainsi que la gestion des ressources humaines.
Sur le plan commercial, elles ouvrent un marché potentiel (le commerce électronique), permettent une baisse des coûts d'approvisionnement et autorisent des innovations en matière de services pour répondre aux besoins des consommateurs.
Elles contribuent enfin à l'image de marque de l'entreprise.

Limites

L’investissement dans les NTIC pose toutefois un problème de rentabilité en raison du coût du matériel, du logiciel, de la maintenance et du renouvellement, ainsi que du coût de la formation du personnel.
L’introduction de ces technologies nécessite la modification des structures et la réorganisation du travail.
L’ensemble des coûts qui en découlent peut provoquer un retour sur investissement négatif.

Impact des NTIC sur l’économie

Depuis plus de vingt ans, la place croissante de l'innovation, le développement massif des technologies de l'information et de la communication, et la tertiarisation des pays développés ont bouleversé l'économie mondiale et donné naissance à une économie de l'immatériel, facteur d'innovation et de croissance.

Le terme de "nouvelle économie" est utilisé pour désigner la hausse de croissance générée à partir de la fin des années 1990 par les NTIC aux Etats-Unis.
Le chiffre d'affaires directement généré par Internet, qui était estimé à 4 milliards de dollars en 1994, aurait atteint 301 milliards de dollars (soit 318 milliards d’euros) en 1998, chiffre comparable à celui des industries phares de l'économie américaine (350 milliards de dollars pour le secteur automobile).
En France, les NTIC auraient contribué à 5 % du PIB, 3,5 % de la richesse nationale et 15 % de la croissance économique en 1998.

Plus d'information :

Tag : NTIC, TIC, technologies information communication, nouvelle économie, commerce électronique, économie immatérielle



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis